Transformer l’huile à moteur usagée en diesel

Une entreprise familiale du Manitoba a perfectionné une technique originale de recyclage

Manitoba

Todd Habicht et son fils Tyler, qui est ingénieur spécialisé en technologie motrice. (Photo : Daniel Bahuaud, La Liberté)


31 juillet 2018 à 7h00

En Amérique du Nord, seulement 17% des lubrifiants de voitures usagées sont recyclés. Au Canada, cela représente 800 millions de litres. Des chiffres que l’entreprise HD Petroleum, de Saint-Boniface, veut faire évoluer.

Établie sur l’autoroute numéro 14 aux abords de Letellier et Saint-Joseph, la microraffinerie de HD Petroleum est maintenant en mesure de transformer industriellement de l’huile à moteur usagée en diesel, après neuf ans de recherche et d’expérimentation.

Todd Habicht, le fondateur et PDG de l’entreprise manitobaine, est heureux d’avoir atteint la phase de production. «Notre objectif était de prouver qu’une petite raffinerie, établie sur 300 mètres carrés, peut transformer plusieurs milliers de litres d’huile à moteur en diesel en l’espace d’une heure.»

«Après des hauts et des bas, et une période intense de quatre mois de contrôles, d’inspections et de mise en service en 2017, on a réussi. Et à très bas coût, puisque notre équipement nous a coûté que 8,3 millions $ US. Maintenant, on est convaincu qu’on pourra rouler 24 h par jour, sept jours par semaine. En 48 heures, pendant la longue fin de semaine de la fête du Canada, on a produit 45 000 litres de diesel.»

Grand-père inventeur

Pour chaque litre de lubrifiant usagé, HD Petroleum produit 0,85 litre de diesel. La partie qui n’est pas recyclée sert de carburant à la microraffinerie. Ainsi, toute l’huile est utilisée.

«C’est l’avantage de notre technologie qui redistille les molécules hydrocarbonées de l’huile usagée en diesel.»

«L’idée remonte déjà à plusieurs décennies. Mon grand-père Bernard Habicht avait déjà développé les grands principes, mais il n’avait pas réussi à dépasser le stade artisanal. C’est dire si son esprit est très présent dans notre microraffinerie. C’est pour moi une source de grande fierté.»

Barney, comme tout le monde l’appelait, était un grand inventeur. Par exemple, c’est lui l’inventeur de la moissonneuse-batteuse, qui a transformé l’agriculture!

Potentiel écologique énorme

Todd Habicht espère-t-il à son tour transformer l’industrie pétrolière?

«C’est possible. On est convaincu qu’on pourra imposer notre technologie, au Manitoba pour commencer. Au Canada, la collecte de lubrifiants usagés est très bien organisée, à près de 70%. C’est la transformation de l’huile qui laisse encore énormément à désirer.»

«Une microraffinerie peut non seulement desservir une population de 700 000 personnes, mais surtout elle n’exige pas des investissements en centaines de millions de dollars comme c’est le cas pour une raffinerie conventionnelle. En une année, elle peut recycler jusqu’à 15 millions de litres.»

«Le potentiel écologique est énorme. Et les marges de profit se situent à environ 37%. C’est dire que le recyclage peut être très profitable. On a déjà des investisseurs au Canada, aux Antilles et à Guam qui attendent juste qu’on fasse nos preuves au Manitoba pour acheter notre savoir-faire.»

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

S’installer et vivre à Toronto: mode d’emploi

Vue de Toronto du lac Ontario
Dans le nouveau guide français « S'installer à Toronto », Nathalie Prézeau livre de précieux conseils aux expatriés souhaitant venir vivre dans la Ville-Reine....
En lire plus...

19 mars 2019 à 14h41

Les Raptors se relancent aisément face aux Knicks

Les Raptors de Toronto se devaient de réagir après avoir perdu à Détroit, pour la troisième fois en trois confrontations face à l’équipe désormais...
En lire plus...

19 mars 2019 à 10h45

L’AFO va «crier» à Queen’s Park mercredi matin

Le 20 mars prochain, Journée internationale de la Francophonie, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) va organiser à Queen’s Park sa première «criée»...
En lire plus...

19 mars 2019 à 9h00

Taxer le sucre : une stratégie efficace?

Ces dernières années, plusieurs pays dont la Grande-Bretagne, la France et le Mexique, ont mis en place une taxe sur les boissons sucrées afin...
En lire plus...

Le «Réveil algérien» est suivi de près à Toronto

Dundas Square 16/03/2019
Après des manifestations à Ottawa et Montréal, une partie de la communauté algérienne de Toronto s'est rassemblée au Dundas Square, samedi dernier, pour exprimer...
En lire plus...

18 mars 2019 à 16h30

Le programme relais du Collège Boréal: un tremplin d’intégration

programme Relais Leadership et Management
C’est un moment émouvant qui s’est déroulé au 3e étage du 1er Yonge Street, dans l’auditorium du Collège Boréal, le 14 mars. Cette année,...
En lire plus...

18 mars 2019 à 14h42

Extrémisme: des solutions à connecter au 21e siècle

fusillade, tuerie, massacre
La vitesse à laquelle la propagation de la vidéo du tueur de Christchurch s’est faite illustre le dérapage social que sont devenus les réseaux...
En lire plus...

Une semaine d’activités pour souligner la francophonie

La Semaine de la francophonie de Toronto sera lancée le mercredi 20 mars, Journée internationale de la francophonie. S’en suivra, jusqu’au 30 mars, une...
En lire plus...

18 mars 2019 à 9h00

Des règles internationales sur l’édition du génome humain?

OMS, ONU, Nations-Unies
Les modifications génétiques de l’embryon sont peut-être à nos portes, mais comment les encadrer? C’est pour apporter un éclairage que l’Organisation mondiale de la...
En lire plus...

18 mars 2019 à 7h00

Aucune société n’est immunisée contre le virus de la haine

fusillade, tuerie, massacre
50 morts, 40 blessés: l'attaque raciste contre la mosquée de Christchurch nous rappelle qu’aucune société n’est à l’abri de ce genre de délire, et...
En lire plus...

17 mars 2019 à 17h55

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur