Toronto ville-bulle: le pari réussi de la LNH

Un mois intense de hockey vient de se terminer à l'Aréna Scotiabank

Les équipes de la conférence de l'Est étaient à Toronto du 1er août au 5 septembre dernier. Photo: Chris Young
Partagez
Tweetez
Envoyez

La Ligue nationale de hockey a interrompu sa saison le 12 mars dernier en raison de la CoViD-19. À ce moment, plusieurs réclamaient une annulation complète de la saison en raison des risques élevés d’un éventuel retour au jeu. La LNH a tenu son bout et a trouvé les moyens de reprendre ses activités au début du mois d’août.

Toronto et Edmonton ont été choisies comme villes «bulle« et l-express.ca a pu assister aux matchs préparatoires ainsi que ceux des rondes 1 et 2 de ces séries éliminatoires hors du commun disputées à l’Aréna Scotiabank.

Le doute plane

Le 10 mars dernier, les Maple Leafs affrontaient le Lightning de Tampa Bay à domicile. Un vent de doute soufflait sur la galerie de presse ce soir-là. C’est qu’un match était à l’horaire deux jours plus tard et tout le monde se demandait s’il aurait lieu ou pas.

À ce moment, les journalistes s’étaient déjà vus révoquer l’accès aux vestiaires, et les conférences d’après-match se faisaient dans la salle des médias avec une distance entre les journalistes et joueurs/entraineurs.

Le dernier match de la saison régulière face au Lightning le 10 mars dernier. Photo: Chris Young

12 mars 2020

Alors que les Predators de Nashville étaient déjà arrivés à Toronto en prévision de la rencontre du soir même, la nouvelle est tombée. La LNH mettait officiellement sa saison en pause. La NBA avait fait la même chose la veille.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Plan de retour au jeu

La Ligue et l’Association des joueurs discuteront d’un plan de retour au jeu pour les mois suivants. Le format des séries éliminatoires ainsi que l’endroit où les matchs seraient joués. Le tout a été approuvé et finalisé le 1er juillet. 

Le premier match des Maple Leafs lors de la ronde qualificative a eu lieu du 2 août. Photo: Chris Young

Toronto

La ville de Toronto était favorite depuis le début des discussions concernant les villes «bulles». La proximité des hôtels et installations de pratique avec l’Aréna Scotiabank favorisait un retour sans trop de complications logistiques.

Le Royal York, immédiatement en face de l’aréna, ainsi que l’Hôtel X dans le Parc des Expositions, ont été choisis pour accueillir les équipes de l’Est.

Protocoles

Comme les rencontres sont disputées à huis clos, qui n’entre pas qui veut à l’aréna. Une demande d’accréditation a dû être soumise à la Ligue. Chaque personne approuvée a dû répondre à un questionnaire médical, ainsi que se soumettre à une prise de température quotidienne. 

L’entrée des médias. Photo: Cindy Caron

Les médias approuvés avaient droit d’envoyer une personne par match seulement. Donc, en tout temps, le nombre de médias présents ne dépassait pas 30 personnes. Les journalistes, habitués à la galerie de presse du niveau 600, se retrouvaient maintenant dispersés au niveau 300 entre les sections 306 et 311.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Le bureau assigné à l-express.ca pour la durée des séries. Photo: Cindy Caron

Plusieurs rangées séparaient chaque média et les mesures de distanciation sociales devaient être respectées en tout temps. Le port du masque était également obligatoire.

Les mesures de distanciation sociale étaient bien en place à l’Aréna Scotiabank. Photo: Chris Young

Ambiance

Plusieurs  s’inquiétaient du manque d’atmosphère sur place en raison des matchs disputés à huis clos. Les joueurs ont souvent dit que la foule leur donne des ailes, peut souvent faire la différence et créer un momentum.

La LNH a mis près de 6 semaines à peaufiner le look de l’amphithéâtre, autant pour le côté télévisuel que pour les joueurs. Les bancs du niveau 100 ont presque tous été recouverts, et plusieurs écrans ont été installés derrière les bancs des joueurs. Aucun détail n’a été épargné et le résultat est épatant. 

L’annonceur maison des Maple Leafs, le Franco-Ontarien Mike Ross, était en poste derrière son micro, et la musique se faisait entendre comme à n’importe quel événement sportif. Outre le manque de partisans sur place ou à l’extérieur au «Maple Leafs Square», on se croirait dans une rencontre avant la pause.

La LNH a mis le paquet pour créer une atmosphère digne d’un match. Photo: Chris Young

Bruits de foule

Pour remédier aux doutes de certains joueurs, la LNH a choisi d’utiliser les bruits de foule de la compagnie de jeu EA Sports. Ces fonds sonores étaient utilisés à la télévision et non sur place durant les matchs d’exhibition, mais ces bruits sonores ont fait leur apparition dans l’édifice durant le tournoi officiel.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il semblerait que certains joueurs se soient plaints du manque de bruit pour camoufler leurs cris et dialogues sur la glace.

Formule gagnante

Après quelques matchs préparatoires pour s’habituer, autant les joueurs que les journalistes sur place ont été impressionnés par le produit et le fait que la LNH a été en mesure d’effectuer son retour au jeu de façon efficace et sécuritaire.

Même son de cloche du côté télévisuel avec d’excellentes cotes d’écoutes pour les réseaux officiels NBC, Sportsnet et TVA Sports.

Les joueurs des Bruins et Blue Jackets au centre de la patinoire lors d’une rencontre préparatoire. Photo: Cindy Caron

Tests

Les joueurs et membres du personnel des équipes ont dû se soumettre quotidiennement à des tests de dépistage de la CoViD-19. La LNH a d’ailleurs annoncé lundi soir avoir effectué 2534 tests lors de la dernière semaine à Toronto: ils ont tous été négatifs. 

La sécurité et l’hygiène de tous étaient à l’avant-plan. Photo: Cindy Caron

Départ pour Edmonton

Après avoir occupé l’Aréna Scotiabank depuis un mois, les deux équipes championnes de la conférence de l’Est, les Islanders de New York et le Lightning de Tampa Bay, ont prit la direction d’Edmonton où se déroule les finales de conférences, ainsi que la finale de la Coupe Stanley.

Avec le succès de l’expérience «bulle», il ne serait pas surprenant de voir le scénario se répéter cet hiver lorsque la prochaine saison commencera. La LNH étudie présentement plusieurs options, et nous vous tiendrons au courant des développements.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur