Token French à Queen’s Park

Partagez
Tweetez
Envoyez

La province de l’Ontario est entrée dans la Confédération canadienne exactement 150 ans passés. Pour souligner cet anniversaire le Bureau de la lieutenante-gouverneure publie 150 stories / récits qui traduisent «ce que signifie être Canadien en Ontario».

On y trouve des témoignages de tous les anciens lieutenants-gouverneurs et premiers ministres encore vivants de l’Ontario, de quelques juges, de gens d’affaires, d’écrivains, d’artistes, de sportifs et de militants, dont une transgenre.

Les visiteurs recevront un exemplaire gratuit du recueil 150 stories / récits lors de leurs visites guidées de l’édifice de l’Assemblée législative, à Queen’s Park.

Dans l’Introduction, l’ancien premier ministre Bill Davis écrit que «l’Ontario a connu un parcours remarquable, des Premières Nations à ceux qui se sont battus pendant la guerre de 1812, aux vagues d’immigrants qui nous ont rendus forts et résilients». Pas un mot sur 400 ans de présence française!

Seulement 1.3% du recueil semble avoir été écrit d’abord en français (tous les textes figurent dans les deux langues officielles du Canada). Il n’y a que 2 courts récits franco-ontariens (sur 150). C’est ce que j’appelle du token French.

On peut lire un témoignage du romancier Daniel Poliquin, avec une photo d’une maison de la Côte de Sable (Ottawa) et un autre de Joanne Gervais, sœur du «père» du drapeau franco-ontarien, Gaétan Gervais. Il y a une photo du drapeau.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le recueil comprend de courts récits de gens très connus comme Peter Mansbridge, Roberta Bondar, Gordon Lightfoot, Barbara Hall, Veronica Tennant, Bobby Orr, les écrivains Nino Ricci, Jane Urquhart et Anna Porter.

J’imagine qu’on n’a pas inclus Jean Marc Dalpé, Patrice Desbiens et Michel Ouellette parce qu’ils ne vivent plus en Ontario. Mais où sont les Gisèle Lalonde, Marguerite Andersen, Rita Letendre, Paul Rouleau, Louise Charron et Ronald Caza, pour n’en nommer que quelques-uns?

Le bureau de lieutenante-gouverneure présente aussi un spectacle le 28 juin, à Roy Thomson Hall. Au menu, on trouve l’historien Hugh Brewster, la comédienne Cynthia Dale, les ténors Jackie Richardson et Murray McLauchlan, le Toronto Mendelssohn Choir, les Elora Singers,
Canadian Children’s Opera Company, Barbara Croall & Highlands Opera Studio.

Aucun artiste francophone ne sera sur scène. Pour ne pas perdre la face, on aura encore une fois recours au token French: une court extrait traduit de l’anishnaabe en français, une mention de George-Étienne Cartier et sa chanson Ô Canada, mon pays, mes amours, ainsi que quelques paroles en français de la chanson A Place to Stand (qu’on a traduit par Où l’on se tient).

Mais les artistes franco-ontariens ne pourront pas se tenir haut et fort à Roy Thompson Hall. Le bureau de la lieutenante-gouverneure est de toute évidence mal conseillé. Son excellence a-t-elle-même un conseiller franco-ontarien?

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur