The Letter / La lettre au Fringe: correspondance improvisée

Partagez
Tweetez
Envoyez

Après deux spectacles d’improvisation couronnés de succès, Meurtre littéraire en septembre 2012 et Effeuilletage en avril 2013, la compagnie théâtrale bilingue Productions Nemesis fait son retour sur scène à l’occasion du 25e festival Fringe avec The Letter / La lettre, une célébration artistique de la correspondance écrite.

À partir de textes personnels, mais aussi de lettres de personnages connus, les comédiens improviseront des scénettes offrant un regard historique différent au public.

Productions Nemesis a gagné sa place lors de la grande loterie du Fringe, qui reçoit toujours plus de propositions de spectacles qu’il ne peut en accueillir, et bénéficie d’un emplacement dans le stationnement en arrière du Honest Ed. Les comédiens jouent quotidiennement depuis le 3 juillet, et ce jusqu’au 14, dimanche.

C’est lors d’une des répétitions du spectacle Effeuilletage, que des proches ont lancé l’idée de faire un show d’impro basé sur des lettres. Après avoir postulé pour une place au Fringe, la troupe a décidé que c’était le bon moment pour partir la machine.

«On a voulu monter un spectacle sachant qu’on allait jouer dans un stationnement, donc plus à base de sketches. On a vraiment plus de contenu que de temps pour le spectacle et chaque comédienne a un monologue et des impros», explique A. M. Matte, conceptrice du spectacle et fondatrice des Productions Nemesis.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des lettres qui frappent l’imagination

Les lettres choisies «doivent évoquer quelque chose», poursuit-elle. «Il faut faire en sorte qu’il y a assez d’éléments pour baser l’improvisation. En tout, on a au moins 75 lettres, mais avec les répétitions, cela fait beaucoup plus.»

«On a des lettres personnelles, des lettres de plaintes, des lettres d’amour, des lettres-conseils et des lettres de personnages connus.»

En répétition mardi 2 juillet, la troupe, composée des vedettes Barbara-Audrey Bergeron, Audrey Ferron et Catherine Berthiaume, appuyée par les guitaristes Alex Normand et Fred Assabgui, a mis en scène une impro basée sur une lettre de Napoléon à Joséphine.

Sonia d’Amico, co-fondatrice de la troupe Les Improbables et metteure en scène de The Letter / La lettre, veillait au grain et prenait note des petites imperfections afin de recadrer ses troupes à la veille de la grande première.

C’est que le spectacle ne dure une heure (2x 30mn) et il ne faut pas perdre son public, qui arrivera peut-être en cours de route où partira avant la fin. Pour le garder «éveillé», les Productions Nemesis ont décidé de rendre le spectacle interactif.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des lettres du public

Le public est en effet invité à se rendre au show avec ses propres lettres, et on lui fournira aussi du papier pour qu’il puisse en écrire le cas échéant. Les comédiens se baseront ensuite sur ces lettres pour leurs impros.

«Nous avons déjà fait de l’improvisation interactive, et avons eu beaucoup de plaisir avec le public», de dire Sonia D’Amico, metteure en scène. «Notre mélange de théâtre et d’improvisation constitue un défi intéressant. Ajoutez à cela le fait que nous jouerons à la fois en français et en anglais, et ça donne un spectacle convenant très bien au lieu de présentation, qui sort de l’ordinaire.»

En espérant que le concept «corresponde» bien au goût du public!

Billets: «Payez ce que vous pouvez.»
La troupe joue aux dates suivantes: Mardi 9 juillet 20 h 30, Mercredi 10 juillet 20 h 30, Vendredi 12 juillet 16 h, Dimanche 14 juillet 20 h 30.
www.productionsnemesis.org

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur