Sylvain Émard Danse à Toronto pour un seul soir

Partagez
Tweetez
Envoyez

DanceWorks, la plus ancienne série de diffusion de danse contemporaine à Toronto, présente la première torontoise du spectacle de Sylvain Émard Ce n’est pas la fin du monde. Celui-ci ne sera montré au public torontois qu’au cours d’une seule soirée, celle du 28 février à 20h au Théâtre Fleck Danse au Centre Harbourfront, dans le cadre de la saison NextSteps.

Reconnu pour ses œuvres avec des danseurs masculins, Sylvain Émard plonge sept danseurs – Adam Barruch, Dylan Crossman, Mark Medrano, Laurence Ramsay, Manuel Roque, Neil Sochasky, et Georges-Nicolas Tremblay – dans le tohu-bohu d’un monde contemporain faisant face à des bouleversements majeurs. Cette pièce nous fait part de toute la complexité et de la beauté d’hommes parvenant à comprendre le monde dans lequel ils vivent.

Une pièce particulièrement bien reçue par les critiques. «Un spectacle de danse très puissant, soixante minutes de gestes énergiques, beaucoup de testostérone et de mouvements continus – solos, duos, trios – tous en parfaite symbiose», commente Radio-Canada.

Artiste prolifique reconnu dans le monde entier, Sylvain Émard a créé sa compagnie en 1987, se forgeant très vite une réputation pour son style original.

D’abord hautement théâtral, ses travaux ont ensuite évolué vers une approche plus formelle de la danse. Depuis sa première pièce en solo Ozone, Ozone en 1989, il cherche à explorer la nature humaine à travers la force du corps. Son répertoire est maintenant composé de plus de 30 pièces qui ont eu un impact dans le monde entier.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur