Surprise: un Parti plus Progressiste que Conservateur

Un déficit modeste et une taxe carbone...

Patrick Brown, chef du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario

Patrick Brown


29 novembre 2017 à 16h43

Le chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, Patrick Brown, a dévoilé sa plateforme électorale samedi dernier devant 1500 partisans rassemblés à Toronto. Ses 5 «garanties aux gens» et une quarantaine de promesses – certaines dispendieuses – sont énumérées dans un nouveau site web bilingue et étofferont le discours de ses 124 candidats aux élections du 7 juin prochain.

Depuis quelques mois déjà, des groupes de pression financés par des centrales syndicales agitent l’épouvantail d’un «Trump ontarien» et diffusent des annonces rappelant des votes de Patrick Brown contre des droits des femmes ou des LGBT quand il était député fédéral (de Barrie) sous Stephen Harper.

Non, il n’est absolument pas question de rouvrir le débat sur l’avortement, réplique le chef PC, qui participe maintenant lui aussi aux défilés de la Fierté LGBT.

Il ne trouverait rien à redire non plus à l’éducation sexuelle à la petite école, une controverse récurrente dans le parti.

Il promet même une taxe carbone qui rapporterait plus de 2 milliards $ par année (en remplacement du programme libéral de plafonnement et d’échange d’émissions de gaz à effet de serre), au grand dam de dissidents de son parti actifs dans les médias sociaux, souvent les mêmes qui sont frustrés de la tournure qu’ont prise certaines assemblées de nomination de candidats ces derniers mois.

Enfin, comme Justin Trudeau en 2015 sur la scène fédérale, il ne reculerait pas devant un «modeste» déficit (2 à 3 milliards $) l’an prochain, mais reviendrait rapidement à l’équilibre et même à des surplus (moins d’un milliard $) avant la fin de son mandat.

Gila Martow
Gila Martow

«C’est le vrai Patrick Brown que nous voyons ici», assure la critique PC aux Affaires francophones, Gila Martow. La députée de Thornhill estime que le congrès de samedi dernier et le programme qui y a été dévoilé vont dissiper tout malentendu sur les orientations de son parti et convaincre les Ontariens qu’il est aussi «inclusif» que les autres.

Les 5 «garanties», sous lesquelles le chef a apposé solennellement sa signature, sont: une réduction de 22,5% de l’impôt sur le revenu de la classe moyenne; un remboursement de 75% des dépenses pour la garde d’enfants; une réduction de 12% de la facture d’électricité (en sus de celle qu’ont promis les Libéraux); «le plus important engagement envers la santé mentale de l’histoire»; et une Loi sur «la confiance, l’intégrité et la reddition de comptes».

En entrevue à L’Express cette semaine, en marge de son intervention à l’Assemblée législative en faveur d’une meilleure planification de l’embauche d’enseignants pour l’immersion française, Mme Martow souligne que le Parti progressiste-conservateur est favorable au projet d’université franco-ontarienne et à une expansion de la Loi sur les services en français – à laquelle elle associe d’ailleurs sa préoccupation pour l’immersion: «il nous faut plus de francophones».

Les Libéraux gouvernent l’Ontario sans partage depuis 2003 (sous Dalton McGuinty, puis Kathleen Wynne), mais les Progressistes-Conservateurs dominent dans les sondages depuis deux ans… comme cela arrive souvent avant une élection qu’ils finissent par perdre. Le Nouveau Parti démocratique d’Andrea Horwath se maintient en 3e place.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Indisciplinés investissent dans un grand spectacle pour leur 10e anniversaire

Indisciplinés de toronto
De plus en plus de nouveaux comédiens et techniciens talentueux
En lire plus...

22 juin 2018 à 15h00

François Bourassa se réinvente

François Bourassa
Le 27 juin au Festival de jazz
En lire plus...

22 juin 2018 à 14h00

Un règlement albertain machiavélique

La Couronne suspend des procédures pour ne pas reconnaître le droit des Défendeurs au français
En lire plus...

22 juin 2018 à 12h30

Aurélie Resch décroche le prix Trillium

Prix littéraire Trillium de l'Ontario
Rare encouragement pour les récits courts
En lire plus...

22 juin 2018 à 11h39

Cannabis : à la poursuite du diamant vert

La légalisation va donner accès à du financement pour la recherche
En lire plus...

Impact économique de l’intelligence artificielle : on cherche encore

Pas de pertes d’emplois ni de productivité accrue
En lire plus...

22 juin 2018 à 7h00

L’espiègle trio jazz Les Malcommodes

les malcommodes
Le 26 juin au Festival de jazz de Toronto
En lire plus...

21 juin 2018 à 13h00

Un test a changé sa vie : dans les pas d’un enfant dyslexique

La Liberté
«J’étais content de savoir que je n’étais pas stupide»
En lire plus...

21 juin 2018 à 10h00

Le véganisme dans le vêtement : trop de plastique ?

Le cuir de kangourou et le polyester plus «verts» que la laine d’alpaga et le cuir de bovin
En lire plus...

21 juin 2018 à 7h00

Technicien(ne) à l’aide technique

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente, à temps plein (1,0), soit 35 heures par semaine, qui agira à titre de technicienne, technicien à l’aide technique...
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur