Stérilisation planétaire

Stérilisation planétaire extinction

La destruction de la couche d'ozone aurait pu produire du pollen et des cônes de graines malformés et stériles. (Photo: Agnieszka Kwiecień - Wikimedia Commons)


17 février 2018 à 11h00

Il y a 252 millions d’années avait lieu l’une des plus grandes extinctions de masse de l’histoire de notre planète. Étrangement, elle pourrait avoir été précédée d’une… stérilisation de masse.

L’hypothèse la plus solide pour expliquer «l’extinction Permien-Trias» est pour l’instant celle d’une série de super-éruptions volcaniques — ou une série de cycles volcaniques étalés sur des siècles — qui ont suffisamment obscurci le ciel et diminué la température pour éliminer quantité d’espèces de plantes et d’animaux.

Mais les géologues sont confrontés depuis 10 ans à une énigme: un grand nombre de fossiles de pollens de cette époque sont déformés ou incomplètement développés.

Certains suggèrent que l’activité volcanique aurait pu envoyer dans l’atmosphère quantité de substances chimiques capables de détruire la couche d’ozone: si la couche d’ozone est détruite, ça signifie que davantage de rayons ultraviolets atteignent la surface et altèrent l’ADN des êtres vivants.

Pour certains biologistes, une telle altération des gènes signifie la mort à brève échéance de ces formes de vie. Pour d’autres, ça ne les tue pas, mais ça les rend stériles.

C’est ce qu’a voulu tester une équipe de l’Université de Californie en exposant des conifères nains pendant 56 jours à des doses élevées de rayons UV-B. Résultat: les arbres ne sont pas morts, mais ont effectivement produit du pollen et des cônes de graines malformés et stériles.

Si cette hypothèse s’avérait exacte, même un impact qui aurait été limité aux plantes aurait pu suffire à provoquer une extinction massive: au bout d’un certain temps, les forêts seraient mortes de vieillesse, entraînant dans leur chute de larges pans de l’écosystème terrestre.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un quatrième album pour l’humoriste Hunter Collins

Hunter Collins
Pas de sujets tabous pour cet homme blanc hétéro...
En lire plus...

23 juin 2018 à 12h00

Les aires protégées qui ne sont pas protégées

Objectif 2020 : 17 % des terres émergées et 10 % des océans
En lire plus...

23 juin 2018 à 10h00

CRISPR : émoi autour du mot « cancer »

Le «ciseau génétique» provoquerait une «contre-attaque»
En lire plus...

23 juin 2018 à 7h00

Charme industriel entre les briques rouges de la Distillerie

La Distillerie
La Distillerie est bien un quartier de Toronto où le paysage industriel rencontre l’art moderne. Les gens y viennent pour venir se restaurer dans...
En lire plus...

22 juin 2018 à 19h00

Les Indisciplinés investissent dans un grand spectacle pour leur 10e anniversaire

Indisciplinés de toronto
De plus en plus de nouveaux comédiens et techniciens talentueux
En lire plus...

22 juin 2018 à 15h00

François Bourassa se réinvente

François Bourassa
Le 27 juin au Festival de jazz
En lire plus...

22 juin 2018 à 14h00

Un règlement albertain machiavélique

La Couronne suspend des procédures pour ne pas reconnaître le droit des Défendeurs au français
En lire plus...

22 juin 2018 à 12h30

Aurélie Resch décroche le prix Trillium

Prix littéraire Trillium de l'Ontario
Rare encouragement pour les récits courts
En lire plus...

22 juin 2018 à 11h39

Cannabis : à la poursuite du diamant vert

La légalisation va donner accès à du financement pour la recherche
En lire plus...

Impact économique de l’intelligence artificielle : on cherche encore

Pas de pertes d’emplois ni de productivité accrue
En lire plus...

22 juin 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur