Stéphane Vedeau: la passion des vins de la vallée du Rhône


9 juillet 2013 à 9h27

Je lisais des commentaires qui disaient, du vigneron français Stéphane Vedeau, qu’on voit tout de suite que c’est un perfectionniste, qu’il fait preuve d’une attention méticuleuse aux détails. Le tout évoquait l’image d’une excellence un peu froide et contrôlante.

Une entrevue téléphonique avec le propriétaire de La Ferme du Mont, en Provence, m’a convaincue que Stéphane Vedeau est en fait un passionné subtil, à l’écoute. Il a toute la patiente humilité que confèrent des années de contact direct avec la nature.

«Je suis un accompagnateur de ce que la nature propose», explique-t-il avec son léger accent chantant du Sud.

Il s’agit ici d’offrir une présence discrète pour faciliter une réelle expression du terroir dans le vin, tel un parent attentif voulant s’assurer que son enfant atteigne son plein potentiel. Histoire de poursuivre l’analogie, de la même façon que tout se jouerait avant six ans chez l’enfant, «le vin se fait à 80% dans les vignes», affirme Stéphane.

Les dessous du vignoble

Stéphane Vedeau possède 60 hectares de terre (600,000 mètres carré, soit environ 20 pâtés de maisons dans le centre-ville de Toronto). L’ensemble de ses terres comporte une quinzaine de types de sol, chacun donnant un caractère unique aux cépages qu’il reçoit.

La Ferme du Mont est adepte de la culture biologique, laquelle prône une harmonie entre le vignoble et son milieu, sans pesticides ni engrais chimiques. En permettant aux espèces végétales locales de pousser avec la vigne, il se crée une longue chaîne de racines dans le sous-sol influençant forcément les propriétés des fruits.

À l’étape de la taille et l’ébourgeonnage, le vigneron décide du nombre de fruits qu’il veut mener à maturation.

Tous les producteurs de vin ne sont pas égaux. Alors que les domaines de la région produisant des Côtes du Rhône Villages tirent en moyenne 6500 bouteilles d’un hectare de terre, La Ferme du Mont se contente d’en produire 4500, préférant ne pas «stresser» les fruits qui peuvent ainsi faire le plein de soleil, d’humidité et de nutriments sans se faire compétition.

En vedette à Toronto

Ce mois-ci, la LCBO met en vedette Le Ponnant (#LCBO 171371), l’un des Côtes du Rhône Villages de La Ferme du Mont, vendu au coût de 17$.

Le critique de vin américain Robert Parker dit de ce millésime, surtout constitué de grenache, qu’il «offre de copieux arômes de réglisse fondue, de crème de cassis, de bleuets et de fleur d’acacia». Il dit aussi que cette révélation, à laquelle il a donné 90 points (sur 100), est prête à impressionner, mais qu’on pourrait la savourer dans les 2 ou 3 ans.

La Truffière (#LCBO 234716), un Côtes du Rhône de La Ferme du Mont fait à base de grenache blanc, sera aussi en vedette à la LCBO à partir du 20 juillet au coût de 15$.
Ces deux vins alléchants et abordables seront présentés lors du BBQ de dégustation de la LCBO organisé le 11 juillet dans l’atrium de Corus au bord de l’eau (BBQ auquel assistera d’ailleurs le vigneron).

98 sur 100

Les grands amateurs de Châteauneuf-du-Pape voudront mettre la main sur quelques bouteilles du Côte Capelan de La Ferme du Mont (#LCBO 78857), dont l’arrivage est prévu pour le 16 septembre et qui seront vendues au coût de 63$.

Robert Parker a octroyé à ce vin la note exceptionnelle de 98, et il décrit La Ferme du Mont comme une star montante de la région.

Bien beau tout ça, dira Stéphane Vedeau mais ce qui lui importe c’est la description que le critique en a fait. Parker relève qu’on retrouve dans ce Côtes du Rhône la grâce et l’élégance d’un Bourgogne grand cru. «On se sent compris…», constate avec fierté le propriétaire de La Ferme du Mont.

Tom Noitsis, à la tête du distributeur Eurovintage, à qui j’ai demandé un tuyau pour m’approprier l’une de ces bouteilles, m’a répondu: «Devenez grands copains avec le gérant de la section Vintage de votre LCBO!»

Personnellement, j’ai bien hâte de goûter l’une ou l’autre des créations du vigneron déclarant sur son site: «Tout est harmonie: harmonie du milieu naturel, harmonie du fruit, harmonie des jus, harmonie dans l’élevage, harmonie dans le verre.»

* * *
Vous trouverez cet article et une foule d’autres faits et considérations sur le blogue www.passions100facons.blogspot.ca. Nathalie Prézeau est l’auteure de Toronto Fun Places… for families et des deux guides Toronto Urban Strolls… for girlfriends 1 et 2, en vente en librairies et sur ses deux sites.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Blague franco-ontarienne

Demain, 25 septembre, sera la Journée des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes. Ce n’est pas un jour férié, comme la Fête nationale au Québec, mais...
En lire plus...

24 septembre 2018 à 10h23

Un trésor à découvrir au Musée des beaux-arts de Montréal

MBAM
Resplendissantes enluminures de livres d’heures au MBAM
En lire plus...

23 septembre 2018 à 11h00

Témoignage aussi déchirant que nécessaire

Jonas Gardell
Au début des années 1980, le sida est considéré comme la maladie des homos, la nouvelle peste, voire la punition de Dieu.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 9h00

Quiz : Jean-Paul 1er

23 septembre
Vrai ou Faux: Jean-Paul 1er demeure, à ce jour, le dernier pape de nationalité italienne? Et d'autres questions sur ce pape assez spécial.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 7h00

Difficile retour à la vie civile après l’Afghanistan

L'Aquilon
Le capitaine Jocelyn Démétré a écrit son histoire pour exorciser ses démons
En lire plus...

22 septembre 2018 à 11h00

Les écoles des Franco-Colombiens coûtent trop cher?

Après un procès lancé en 2013 et un appel qui s’est soldé en juillet par une défaite, l’ultime recours est la Cour suprême du...
En lire plus...

22 septembre 2018 à 9h00

Crêpe Street, le vendeur de crêpes itinérant à Toronto

food truck
Le camion Crêpe Street, crée par un jeune Français et sa compagne torontoise, sillonne les rues de Toronto depuis deux mois.
En lire plus...

21 septembre 2018 à 13h00

Une croisée des mots pancanadienne à Toronto

Bibliothèque de Yorkville
Blaise Ndala le 18 octobre à la Bibliothèque de référence, puis à Didier Leclair le 15 novembre à Yorkville.
En lire plus...

21 septembre 2018 à 11h25

Un milliardaire (ou deux) dans la Lune

Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa ira-t-il vraiment autour de la Lune en 2023? Rien n’est moins sûr...
En lire plus...

21 septembre 2018 à 7h00

Une autre saison de découvertes et de réflexions à l’AFT

La majorité des artistes qui passeront au théâtre ou à la galerie de l'Alliance sont Canadiens.
En lire plus...

20 septembre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur