Sondage : que pensent les Franco-Ontariens des services en français?

services en français
Le drapeau franco-ontarien au mat de Queen's Park.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Est-ce que l’Ontario offre un accès suffisant aux services en français? Le gouvernement veut le savoir.

À quels obstacles avez-vous été confrontés en cherchant à obtenir des services en français? Quelles pratiques pourraient améliorer et/ou accroître l’accès aux services en français?

Voilà le genre de questions que pose le ministère des Affaires francophones dans un sondage, mis en ligne le 3 juin, qui vise à connaître l’avis des francophones sur l’offre des services en français dans la province.

La ministre Caroline Mulroney au monument franco-ontarien le 25 septembre.

Améliorer les services en français

«Aidez-nous à améliorer la prestation des services en français en Ontario», demande le gouvernement Ford par l’entremise de son sondage.

La consultation devrait permettre d’identifier «les obstacles législatifs, les pratiques exemplaires et les modèles de prestation novateurs qui peuvent renforcer et élargir la prestation de ces services», indique la province.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Elle a aussi pour but d’aider le gouvernement à améliorer le recrutement et la rétention du personnel francophone et bilingue en Ontario.

«Notre gouvernement souhaite collaborer avec les Ontariennes et les Ontariens afin de déterminer les meilleures approches et les modèles de prestation novateurs pour promouvoir l’accès aux services en français qui sont essentiels aux communautés francophones», a indiqué la ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney.

Le gouvernement est aussi à la recherche de suggestions pour «renforcer la main-d’œuvre francophone et bilingue de l’Ontario».

Carol Jolin, président de l’AFO, et Marc Sauvé, président de l’AJEFO.

Libellé de nouvelle loi par l’AFO et l’AJEFO

«La Loi sur les services en français a un impact important dans la vie de tous les jours des Franco-Ontariennes et des Franco-Ontariens», indique le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Carol Jolin.

«Nous souhaitons que le plus grand nombre possible de gens participe aux différentes consultations afin que l’on puisse se doter d’une loi reflétant le 21e siècle.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’AFO et l’AJEFO (les juristes franco-ontariens) revendiquent depuis plusieurs années la nécessité de la refonte de la LSF. Le 11 septembre 2020, l’AFO et l’AJEFO ont dévoilé une proposition communautaire de libellé visant à la moderniser. 

Les personnes qui utilisent ces services et les représentants d’organismes qui en offrent ont jusqu’au 5 juillet pour répondre aux questions du gouvernement dans ce sondage en ligne disponible en français et en anglais.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur