Soirée ciné-télé: le casse tête


4 octobre 2016 à 0h19

Fin de journée, envie de détente devant petit ou grand écran en famille. Un petit moment bien-être pour tous. Ah oui? En fait non?

La petite aimerait voir un dessin animé, le second souhaiterait voir ce film sur les ours et l’aîné râle parce qu’à son âge, ce serait plutôt film d’action. Le moment détente s’évapore peu à peu au profit d’un conflit familial sur le programme.

Faire des choix

Bien, il va falloir trancher. En rendre un, peut-être deux, satisfait/s et le reste sera frustré. Et puis, on promet, on alternera.

Sauf que voilà. La plus petite verra des films qui ne seront pas adaptés à son âge. Ou elle ira se coucher. Exclusion ou prise de risque. Pas terrible.

L’aîné risque de s’ennuyer les fois où le programme sera adapté aux plus jeunes.

Bien-sûr, personne n’est obligé de regarder la télévision, si le programme ne l’intéresse pas. Pas plus que le parent devrait payer le cinéma à ceux qui n’ont pas vraiment envie de voir le film.

Mais dans un foyer, le besoin et l’envie de faire les choses ensemble est là. Même sin on fait des exceptions ci et là on ne peut vivre à quatre ou cinq comme on vivrait à deux.

Tour de rôle donc en ce qui concerne le programme et choix des films pour qu’ils soient visibles de tous en tachant de respecter au maximum les envies de chacun.

Qui peut voir quoi ?

On l’aura bien compris, quand on regarde l’écran à plusieurs, on tachera d’éviter Petit ours brun et de prendre un dessin animé susceptible de capter l’intérêt des grands aussi. Mais qu’en est-il des films pour grands visibles par les cadets?

Comment trouver le compromis qui satisfera tout le monde. L’aîné a besoin aussi de s’inscrire dans son groupe d’âge, de partager (pour certains) les mêmes héros et référentiels. Ce n’est pas la même chose pour celui/celle qui a la moitié de son âge.

Éviter les films violents, privilégier alors les films d’action (si possible avec un peu d’humour pour dédramatiser et alléger), les contes fantastiques, les héros de bandes-dessinées que tous auront déjà vues ou lues à l’école… Pas toujours simple d’évaluer la sensibilité des uns et des autres toujours différente de la sienne.

Tester, recommencer, réitérer les recettes gagnantes et tâcher de ne pas tomber dans la facilité de prendre un programme convenant confortablement au plus grand, moyennement au cadet et pas du tout à la benjamine à qui on couvrirait les yeux de temps en temps.

Dans tous les cas, et tant pis si cela relève de la souffrance et de l’endurance plus que du plaisir partagé, être là, participer, expliquer s’il le faut, le film, rassurer et se laisser gagner par les émotions des enfants.

Et si on lisait?

Peut-être serait-il plus simple d’ignorer l’écran et de passer à la lecture. A haute voix ou silencieusement. Assis, blottis les uns contre les autres. Davantage de tranquillité sans doute.

Alors, que choisira t-on: Un album jeunesse? Un bande dessinée ou un livre d’épouvante?

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’AFO va «crier» à Queen’s Park mercredi matin

Le 20 mars prochain, Journée internationale de la Francophonie, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) va organiser à Queen’s Park sa première «criée»...
En lire plus...

19 mars 2019 à 9h00

Taxer le sucre : une stratégie efficace?

Ces dernières années, plusieurs pays dont la Grande-Bretagne, la France et le Mexique, ont mis en place une taxe sur les boissons sucrées afin...
En lire plus...

Le «Réveil algérien» est suivi de près à Toronto

Dundas Square 16/03/2019
Après des manifestations à Ottawa et Montréal, une partie de la communauté algérienne de Toronto s'est rassemblée au Dundas Square, samedi dernier, pour exprimer...
En lire plus...

18 mars 2019 à 16h30

Le programme relais du Collège Boréal: un tremplin d’intégration

programme Relais Leadership et Management
C’est un moment émouvant qui s’est déroulé au 3e étage du 1er Yonge Street, dans l’auditorium du Collège Boréal, le 14 mars. Cette année,...
En lire plus...

18 mars 2019 à 14h42

Extrémisme: des solutions à connecter au 21e siècle

fusillade, tuerie, massacre
La vitesse à laquelle la propagation de la vidéo du tueur de Christchurch s’est faite illustre le dérapage social que sont devenus les réseaux...
En lire plus...

Une semaine d’activités pour souligner la francophonie

La Semaine de la francophonie de Toronto sera lancée le mercredi 20 mars, Journée internationale de la francophonie. S’en suivra, jusqu’au 30 mars, une...
En lire plus...

18 mars 2019 à 9h00

Des règles internationales sur l’édition du génome humain?

OMS, ONU, Nations-Unies
Les modifications génétiques de l’embryon sont peut-être à nos portes, mais comment les encadrer? C’est pour apporter un éclairage que l’Organisation mondiale de la...
En lire plus...

18 mars 2019 à 7h00

Aucune société n’est immunisée contre le virus de la haine

fusillade, tuerie, massacre
50 morts, 40 blessés: l'attaque raciste contre la mosquée de Christchurch nous rappelle qu’aucune société n’est à l’abri de ce genre de délire, et...
En lire plus...

17 mars 2019 à 17h55

Avec Françoise Sullivan, le McMichael fait un saut dans l’avenir

Entrevue avec Françoise Sullivan sur la rétrospective de son oeuvre de 70 ans au musée McMichael, à Kleinburg, jusqu'au 12 mai.
En lire plus...

17 mars 2019 à 13h00

Ségovie : une histoire endiablée

Ségovie est une ville du centre de l'Espagne, située à seulement 90 kilomètres au nord-ouest de la capitale Madrid. Son aqueduc a été construit...
En lire plus...

17 mars 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur