Scuderia Productions prête à décoller avec Boeing Boeing

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Notre troupe est un miroir de Toronto», déclare le comédien Thomas Gallezot. «Ce qui fait sa force, c’est la diversité qu’on ne trouve pas forcément ailleurs», ajoute Patrick Romango, producteur de Scuderia Productions.

La troupe s’apprête à présenter la pièce de théâtre française Boeing Boeing de Marc Camoletti. Bernard est un architecte plein d’entrain. Il a trois maîtresses, chacune hôtesse de l’air. Elles ne se rencontrent jamais… jusqu’au jour où la mécanique s’enraye.

Le point de départ de Scuderia Productions? Présenter des pièces rarement jouées à Toronto et briser les barrières.

«Même jouer dans notre langue posait problème…», s’exclame Patrick Romango. Lui qui reste à l’écart en tant que producteur sera cette fois sur le devant de la scène. «C’est la première fois que Robert, l’ami de Bernard, est noir», souligne t-il.

D’après Patrick Romango, Boeing Boeing est la pièce française la plus jouée au monde. «On trouvait regrettable que personne ne joue cette pièce en français à Toronto. Elle a été un changement complet du style de théâtre en France», explique t-il.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce vaudeville en trois actes a été créé en 1960. Thomas Gallezot, qui interprète Bernard, ne cesse de s’émerveiller face à cette comédie: «Je la trouve d’une modernité incroyable. Cette pièce franco-française marche partout, ce qui prouve sa force.»

«Une partie de ping-pong»

Mettre en scène une comédie sans jamais tomber dans la caricature était un défi.

«Ce qui est important, c’est de briser le stéréotype et d’aller dans les couleurs, la nuance du personnage. L’essentiel, ce n’est pas de jouer la pièce drôle mais vraie», indique la metteure en scène Magalie Rouillard-Bazinet.

«C’est une constante partie de ping-pong. Il faut que ça soit rapide et rythmé. La précision fait la force. C’est très peu statique. Il faut que ça bouge, que les acteurs soient dans leur corps», ajoute t-elle.

Si elle a supervisé la pièce, les comédiens ont gardé une certaine liberté. Rebecca Amzallag, qui interprète une hôtesse de l’air allemande, a ainsi particulièrement travaillé son personnage: «Il a des mouvements et un aspect physique spéciaux. J’ai bien travaillé l’accent en regardant Inglorious Bastards et de vieux films allemands.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Plus discret, le personnage de la bonne, interprété par Eva Jon, s’avère finalement central. «Elle forme un do avec Robert et essaie de tenir le calme», décrit la comédienne. «C’est le personnage le plus complice avec le public et le plus réaliste», ajoute Magalie Rouillard-Bazinet.

Boeing Boeing sera interprétée en français et sur-titrée en anglais. «Cela donne une compréhension double. Le français doit être ouvert et accessible», précise Thomas Gallezot.

Alors, prêts pour le décollage? Durant les dernières répétitions, Patrick Romango admet qu’il manque un élément essentiel à la troupe: «Les rires du public!»

Renseignements

Les représentations ont lieu jeudi 12, vendredi 13 et samedi 14 novembre, à 19h30, au théâtre Pia Bouman, 6 rue Noble. 20$ en ligne, 25$ à la porte. Achat de billets en ligne.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur