Nouvel investissement historique de Sanofi Pasteur à Toronto

500 millions $ pour une nouvelle chaîne de production de vaccins

Sanofi investissement

David Loew, vice-président exécutif, Sanofi Pasteur.


16 avril 2018 à 15h25

Une chèque historique a été signé ce jeudi 12 avril dans les locaux de Sanofi Pasteur à Toronto (North York). Avec son projet Building 100, le géant pharmaceutique français investit plus de 500 millions $ chez nous.

Ce placement servira à construire un nouveau bâtiment, d’ici 2021, pour augmenter la production de ses vaccins. Aujourd’hui, Sanofi Pasteur, c’est déjà une production de 40 millions de doses de vaccins. 

Nos gouvernements ont mis la main au portefeuille pour apporter sa pierre à l’édifice. Nawdeep Bains, ministre fédérale de l’Innovation, des sciences et du développement économique, pour 13 millions $, ainsi que Steven Del Duca, ministre ontarien du développement économique et croissance, pour 32 millions $, étaient présents pour souligner la grande collaboration.

Sanofi investissement historique
Les ministres Nawdeep Bains et Steven Del Duca

Antigènes

Dans un premier temps, le laboratoire a fait de la production d’antigène sa priorité. Ces derniers sont surtout utiliser pour lutter contre la coqueluche.

En seconde ligne de mire, les vaccins contre la diphtérie et le tétanos seront aussi intensifiés. Il est également question de combiner les trois vaccins en une seule piqure.

«C’est d’ailleurs un des plus grands investissements du réseau industriel mondial de Sanofi» a souligné le vice-président exécutif Phillipe Luscan.

Sanofi investissement
Philippe Luscan, vice président exécutif de Sanofi Pasteur

Deuxième site au monde

Ce nouveau bâtiment, à la fine pointe de la technologie et doté d’une très forte automatisation, s’installera dans les 22 hectares déjà occupés par Sanofi à Toronto. C’est le deuxième site du groupe pharmaceutique dans le monde, après celui de Marseille en France.

Outre l’augmentation de sa procuction de vaccins, Sanofi, qui a déjà 1400 salariés à Toronto, va continuer d’embaucher.

Centenaire

Le président de Sanofi, David Loew, a profité de sa tribune pour répondre à certaines inquiétudes sur la vaccination. «Les vaccins nous aident à rester en bonne santé», assure-t-il. «Mais si on abandonnait les traitements, ce ne serait plus pareil.»

Le nombre 100 du projet Building 100 n’est pas choisis au hasard. Cela fait depuis 1917, donc 100 ans, que le groupe français a installé une branche à Toronto. Pendant très longtemps un des seuls sites à détenir les traitements contre le diabète, Sanofi a su se faire un nom grâce à sa production torontoise.

L’édifice de Sanofi-Pasteur à North York.
Sanofi investissement
Le laboratoire Sanofi Pasteur à Toronto.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les langues officielles ont leur ministère

Mélanie Joly s'occupera aussi de la Francophonie et du Tourisme
En lire plus...

18 juillet 2018 à 17h37

Des portraits d’écrivains qui juxtaposent le réel et le surréaliste

Face à face
Face à face avec Mathieu Laca à la galerie Thompson Landry
En lire plus...

18 juillet 2018 à 12h00

Les araignées utilisent l’électricité de l’air pour voler

Ça intriguait déjà le jeune Darwin
En lire plus...

18 juillet 2018 à 7h00

CAH et le lobby des aînés: FARFO s’parler

Centres d'Accueil Héritage
Prêts pour le «tsunami gris»?
En lire plus...

17 juillet 2018 à 14h24

Une virée à Wasaga Beach

wasaga beach
Des plages qui respirent les vacances et la famille
En lire plus...

17 juillet 2018 à 12h00

Le seuil de l’hypertension est incertain

hypertension
Entre 120 et 140: le chiffre magique
En lire plus...

17 juillet 2018 à 7h00

Succès de la fête torontoise de la Bastille

Wychwood Barns
Un événement annuel redynamisé
En lire plus...

16 juillet 2018 à 12h00

Un capteur contre le dopage technologique

cyclisme
Un capteur détecterait le champ magnétique d’un moteur caché dans un vélo
En lire plus...

Raymond Brousseau nous fait découvrir l’art inuit

Raymond Brousseau
Important don du collectionneur et peintre au MNBAQ
En lire plus...

15 juillet 2018 à 11h00

Quand un écrivain n’est plus cru, il est cuit !

Le premier roman de Claude La Charité s’intitule Le meilleur dernier roman. Ça ne s’applique pas au livre qu’on lit mais plutôt à un...
En lire plus...

15 juillet 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur