Saint-Pierre et Miquelon, une région sportive… de Terre-Neuve

Des jeunes Français passionnés de hockey

L'entrée du port de Saint-Pierre. (Photo: Odile Collet)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Il y aura du français sur la glace et dans les gradins pendant les compétitions de hockey des Jeux d’hiver de Terre-et-Labrador qui auront lieu du 10 au 18 mars à Deer Lake. Une équipe de jeunes Saint-Pierrais défendra en effet les couleurs de l’archipel français, considérée pour l’occasion comme une région de la province canadienne.

À Saint-Pierre comme au Canada voisin, le hockey est un des sports rois, et nombre de jeunes fréquentent la patinoire. C’est le cas de Louka, défenseur, et de Manu, gardien de but, tous deux dans la catégorie bantam, qui vivent actuellement une aventure trépidante de compétiteurs.

Un exercice formateur

Alors qu’un échange est en cours entre les équipes de l’archipel et celles des Îles-de- la-Madeleine, au Québec, un autre voyage se profile à l’horizon, celui qui mènera les deux jeunes, leurs coéquipiers et leur entraîneur Arnaud Disnard à Deer Lake pour participer aux Jeux d’hiver de Terre-Neuve-et-Labrador.

Les jeunes attendent cette participation avec impatience. En effet, Saint-Pierre et Miquelon, par sa situation géographique et sa petitesse, offre peu de compétitions, et chaque déplacement permet de pallier ce manque. Marystown, Saint John’s et Mount Pearl ont déjà été des destinations pour les jeunes joueurs qui ne demandent qu’à peaufiner leur pratique.

Le déplacement aux Jeux d’Hiver est possible, entre autres, grâce à un organisme d’État, la DCSTEP (Direction de la Cohésion Sociale, du Travail, de l’Emploi et de la Population), qui a donné un coup de pouce conséquent pour financer ce projet. D’autre part, quelques places sont vendues aux Saint-Pierrais qui voudraient profiter de cet affrètement spécial et faire du ski à Corner Brook.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Saut dans l’inconnu

Grâce à cette nouvelle expérience, Louka et Manu vont se mesurer à des équipes dont ils ne connaissent aucun joueur.

Peut-être devront-ils adapter leur jeu, contact absolument interdit, afin d’accéder à une victoire possible? C’est évidemment leur but même s’il leur est parfois difficile d’entrer rapidement dans le rythme du jeu en raison du manque de concurrence dans l’archipel.

Les jeunes s’attendent d’ailleurs à un niveau relevé de la part de leurs concurrents. Par ailleurs, ils sont curieux de découvrir la cohabitation, lors des temps libres, dans les lieux de vie où ils logeront.

Les cérémonies d’ouverture et de fermeture feront également partie de la fête. Autre défi pour ces ados: exercer leur anglais afin d’échanger avec les jeunes Terre-Neuviens, mais c’est ce qui fera la richesse de l’événement qu’ils s’apprêtent à vivre.

Par ailleurs, il est bien possible que d’ici peu, Manu traverse l’Atlantique et rejoigne Caen, en Normandie, dans le cadre d’un Sport-études. La perspective du déplacement à Deer Lake fait pétiller ses yeux. Il sera au plus près de ce dont il rêve: devenir hockeyeur professionnel.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur