Roméo et Juliette joués en acrobaties par le DynamO théâtre

Du 10 au 19 octobre au Young People's Theatre

acteurs

Les acteurs Marc-André Poliquin, Marie Fannie Guay, Dominic St-Laurent et Catherine Saint-Martin dans la pièce de Jackie Gosselin: Et si Roméo et Juliette... (Photo: Guy-Carl Dubé).


5 octobre 2018 à 11h00

La pièce de Shakespeare, ça fait 25 ans qu’elle l’a vue pour la première fois et qu’elle en est restée bouchée bée. Aujourd’hui, Jackie Gosselin a décidé de se lancer.

Du 10 au 19 octobre prochain, la metteuse en scène du DynamO Théâtre présentera sa pièce acrobatique, Et si Roméo et Juliette…, adaptation personnelle de l’œuvre mythique, au Young People’s Theatre de Toronto.

Un Shakespeare remastérisé

Jackie Gosselin
Jackie Gosselin, l’auteure et la metteuse en scène de la pièce Et si Roméo et Juliette…

Les pièces de Shakespeare sont connues pour la beauté de leur texte.

Alors, forcément, au départ, la metteuse en scène de pièces acrobatiques s’est censurée. Jackie Gosselin pensait que son type de théâtre n’était pas adapté à un tel monument.

Toutefois, l’urgence du temps l’a fait changer d’avis. «Je me suis dit que si je ne le faisais pas maintenant, je ne le ferai jamais», nous avoue-t-elle. «Et puis je voulais permettre à des enfants de 8 ans d’accéder plus facilement à Shakespeare».

Ainsi, si l’intrigue reste la même, les mots se font rares. «J’ai tenu à garder certaines répliques, car elles étaient magnifiques, mais la majeure partie de la pièce est muette. L’espace est notre page blanche et les mouvements sont nos mots», nous explique-t-elle.

La scénographie, elle aussi, est très originale. En effet, les deux familles, les Capulets et les Montaigu, sont représentées par deux escaliers autour desquels les personnages gravitent.

Une fin inattendue

Si l’intrigue reste la même, Jackie Gosselin n’a gardé que cinq scènes sur l’entièreté de la pièce. Tout le reste est issu de son invention.

D’ailleurs, la grande originalité de cette nouvelle version est la fin de l’histoire. «Cette pièce, je l’ai écrite pour des enfants de 8 ans. Je ne voulais donc pas qu’il y ait de suicide, je préférais une fin qui donne de l’espoir!»

La metteuse en scène a voulu les faire se questionner sur la résolution des conflits. «L’idée était de les amener à réfléchir sur le fait que face à un conflit, on peut toujours faire le choix de ne pas envenimer les choses. On peut déposer les armes.»

acteurs
Marc-André Poliquin, acteur de la pièce Et si Roméo et Juliette… (Photo: Guy-Carl Dubé).

Création de la scénographie

Pour réaliser cette scénographie très visuelle, Jackie Gosselin a suivi la méthode de création Repère (Ressources, Partitions, Évaluation et Représentation) importée par la danse et l’architecture.

Deux œuvres d’art l’ont également inspirée et lui ont insufflé des idées.

La peinture intitulée La promenade de Marc Chagall est l’une d’elles. Les deux personnages représentés volent dans les airs comme si l’amour pouvait faire voler.

La seconde est la fable L’amour et la folie de Jean de la Fontaine dans laquelle le poète montre que l’amour rend aveugle.

acteurs
Catherine Saint-Martin, Marie Fannie Guay, Dominic St-Laurent et Marc-André Poliquin autour des deux escaliers. (Photo: Guy-Carl Dubé).

Des comédiens qui jouent tous les rôles

Lorsque les comédiens sont arrivés le premier jour, Jackie Gosselin a décidé que chacun jouerait tous les rôles dans la pièce.

«L’amour n’appartient pas qu’aux femmes, et la colère n’est pas réservée aux hommes. J’ai donc décidé de monter des scènes de colère entre deux femmes, mais également de faire jouer deux garçons dans les rôles de Roméo et Juliette», nous explique-t-elle.

«Si jamais un des jeunes dans le public se sent homosexuel, je veux qu’en regardant cette pièce il se dise qu’il n’y a pas de problème, qu’il a le droit», affirme la metteuse en scène.

Elle veut permettre une ouverture d’esprit des plus jeunes, sans faire de la pédagogie.

«J’ai remarqué que plusieurs parents et professeurs viennent me voir à la fin des pièces pour me demander de leur expliquer certains détails qu’ils n’ont pas saisis. Ils veulent que leurs enfants comprennent tout. Mais on n’a pas l’obligation de tout comprendre! On peut être interpellé par l’art, mais on peut aussi ne pas l’être, et ce n’est pas grave. L’art ne parle pas à tous de la même façon et il faut le respecter».

affiche

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

De nouveaux visages à l’ACFO-Toronto

ACFO
L'ACFO-Toronto a élu cinq nouveaux membres de son conseil d'administrtation lors de son assemblée générale du mardi 11 décembre.
En lire plus...

12 décembre 2018 à 15h00

Quiz : Douce France célèbre les 120 ans du chocolatier Voisin

Douce France
CONCOURS : Douce France vous offre la possibilité de remporter deux lots d'assortiments de chocolats produits par le chocolatier Voisin, d'une valeur de 20$...
En lire plus...

12 décembre 2018 à 13h00

Une escapade de deux jours à Chicago, ça vous tente?

À seulement 1h30 de vol de Toronto, Chicago est la destination idéale pour s'offrir une petite escapade de quelques jours. Petit tour d'horizon. 
En lire plus...

12 décembre 2018 à 11h00

Défauts latents et patents: acheteurs et vendeurs, faites attention!

Vices cachés
Les vendeurs doivent révéler les vices cachés (latents) mais ne sont pas tenus de divulguer les défauts évidents (patents) à des acheteurs potentiels.
En lire plus...

12 décembre 2018 à 9h00

Les Chinois veulent faire pousser des plantes sur la Lune

Si tout va bien, en 2019, des plantes pousseront sur la Lune: dans un environnement scellé, mais soumis à la faible gravité de notre...
En lire plus...

12 décembre 2018 à 7h00

Nouvelle-Alliance amasse 9 200 $ contre le cancer

cancer
La communauté de l’école secondaire catholique Nouvelle-Alliance, à Barrie, a pris part à l’initiative The Inside Ride contre le cancer chez les jeunes.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 19h00

Une tempête de mercis sur le territoire de Viamonde

Pour lancer l’hiver, le Conseil scolaire Viamonde a déclenché ce mardi 11 décembre «une tempête de mercis» dans ses 53 écoles sur son territoire...
En lire plus...

11 décembre 2018 à 17h00

Gilets jaunes: une culture de dévalorisation du travail

La montée du mouvement des «gilets jaunes», c’est l’aboutissement d’un demi-siècle de complaisance envers une culture de dévalorisation du travail.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 15h00

Le Prix Rosa Parks à l’AFO

L’AFO a reçu le 10 décembre à Québec le Prix du 105e anniversaire de Rosa Parks.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 13h00

Le nouveau service Accès Tout Antidote

Avec la parution d’Antidote 10, Druide a introduit le service Accès Tout Antidote, ou service ATA, qui permet de maximiser l'utilisation du célèbre correcteur...
En lire plus...

11 décembre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur