Rien ne vaut un bon vieux tube

Partagez
Tweetez
Envoyez

On a beau se dire curieux de nature et ouverts aux nouveautés, on préfère dans l’ensemble les bons vieux tubes de notre jeunesse. C’est ce que révèle une étude au sujet des goûts musicaux des auditeurs.

L’étude réalisée par le professeur Joseph Goodman de l’Université de Washington, en collaboration avec Morgan Ward de l’Université Méthodiste du Sud, a montré que les consommateurs orientent leur choix d’écoute en fonction du niveau de familiarité de la musique plutôt qu’en fonction de leurs goûts ou d’une impression de «trop entendu».

Ce qui veut dire que les auditeurs veulent en réalité entendre les mêmes chansons même s’ils prétendent l’inverse. Selon les auteurs, les musiciens et les producteurs devraient en prendre note, car la musique représente une industrie de 30 milliards $. C’est un marché suffisamment large pour permettre aux nouveautés de trouver leur place malgré tout.

Autre conclusion de l’étude, des radios internet personnalisées telles que Pandora qui grâce à l’algorithme Genome Music Project, sélectionne de la musique que nous sommes susceptibles d’aimer, ont de beaux jours devant elles.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur