Retour en force de la guitare électrique

Mastik au Gladstone vendredi

Partagez
Tweetez
Envoyez

Comme on pourra le constater au concert du trio Mastik à l’hôtel Gladstone ce vendredi, la guitare électrique fait un retour en force sur la scène musicale franco-ontarienne, accompagnant des chansons contestataires («parce qu’on est en 2015»?).

Le nouveau CD de Mastik, De sol et d’éther, comme celui du groupe Règlement 17, Résistance Évolution, cible des problèmes de notre temps: injustice, corruption, pollution.

«Nous chantons sur des sujets qui nous font chier», indiquait le guitariste de Mastik, Christopher Coshall, en entrevue à l’émission BRBR de TFO: «sur ce qui roule tout croche dans le monde.»

C’est aussi la «consigne» que se sont donnée les six membres de R17, selon le leader et guitariste Daniel Sauvé en entrevue à L’Express. Et R17 mise lui aussi sur le «rock électronique» à la limite du métal. Mastik serait «blues-rock-alterno-progressif». Les deux groupes sont basés à Ottawa.

Le vidéo Nouveaux en pire de Mastik donne le ton, débutant sur des images de champs d’exploitation de sables bitumineux albertains pour suivre un Godzilla écrasant des pipelines et ravageant des villes, que fuient des personnages en légo, dont trois à l’effigie des membres du groupe.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

R17 serait un «super groupe», c’est-à-dire un groupe formé d’ex-membres d’autres groupes connus, si ce n’était pas du fait qu’il précède les Hey Wow, Tricia Foster et Stef Paquette avec qui certains des membres de R17 ont été vus sur scène.

Outre la guitare de Daniel Sauvé, c’est la voix puissante de Cathy Vallière qui caractérise désormais R17. Absente du premier album, elle est la seule Québécoise du groupe. Les autres sont de North Bay, Stugeon Falls et Timmins.

«J’ai rencontré Cathy à Montréal et retrouvé les autres à Ottawa», indique Daniel Sauvé, qui a vécu longtemps au Québec avant de revenir en Ontario il y a deux ans. Résistance Évolution a d’ailleurs été enregistré dans sa maison cet été grâce à un studio mobile.

Refusant d’appeler ça un «album concept», il indique tout de même qu’on y trouve un fil conducteur, à la fois pour la musique et les paroles, auxquelles contribuent d’ailleurs tous les membres du groupe. «Notre premier album était plutôt une suite de chansons, encore plus revendicatrices», dit-il. «Celui-ci est plus équilibré, témoignant autant de combats intérieurs, personnels, que de luttes collectives.»

Selon lui, le choix du nom Règlement 17, hommage aux luttes identitaires franco-ontariennes, a également une valeur pédagogique auprès des jeunes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

R17, qui se repose après quelques activités de promotion du nouveau CD (et le groupe ne vit pas encore uniquement de sa musique: «oh que non!», s’exclame Daniel Sauvé), ne prévoit pas de passer par Toronto au cours des prochains mois. Avis à nos Franco-Fête, Francophonie en fête et Coups de coeur 2016.

Mastik, lui, fait partie de la tournée pancanadienne Coup de coeur, organisé à Toronto par le Centre francophone.

Après Shawn Jobin et Yao le 5 novembre au Pilot et Mastik au Gladstone le 20, le troisième et dernier Coup de coeur de la saison accueillera le conteur québécois Fred Pellerin et le compositeur-interprète franco-ontarien Stef Paquette mardi 24 novembre à la salle Brigantine de Harbourfront.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur