Rencontres indienne, sénégalaise et perse avec Constantinople

Au musée Aga Khan

musiciens Constantinople musique Iran Inde Sénégal

Constantinople à La maison de la Syrie pour présenter «Sous le ciel musical syrien» (Photo: Youssef Shoufa)


5 février 2018 à 10h00

Le groupe montréalais Constantinople revient au musée Aga Khan, à Toronto, pour présenter sa série de concerts «4 ciels, 4 saisons». L’automne dernier, le groupe aux aspirations orientales et méditerranéennes a présenté Sous le ciel musical syrien. Mais ça n’était que le premier concert de cet ensemble de créations originales.

Le 16 février, ils reviennent pour jouer Sous le ciel indien. Cette fois, le joueur de flûte de bambou Shashank Subramanyam les accompagnera. «C’est un musicien à la renommée internationale», confie à L’Express Kiya Tabassian, le directeur artistique du groupe.

Constantinople à travers le monde

Kiya Tabassian a créé Constantinople en 1998. Originaire de Téhéran en Iran, ce joueur de setâr (un instrument à cordes iranien dont le nom signifie «3 cordes» en persan) est arrivé au Québec à l’âge de 14 ans, où il a poursuivi sa formation en musique persane.

Constantinople est un groupe très actif sur la scène internationale. «On produit ‘4 ciels, 4 saisons’ dans 4 villes canadiennes, ce qui fait 16 concerts à travers le Canada», indique-t-il. «En plus de ça, on joue une cinquantaine de concerts partout dans le monde.»

Kiya Tabassian (Photo: Michel Slobodian)

Très prolifique, Constantinople en est à son 17e album, composé comme les précédents de créations originales.

Pour «4 ciels, 4 saisons», le groupe a fait appel à quatre musiciens internationaux. Chacun d’eux a travaillé à la création d’un des concerts, pour partir en tournée avec Kiya et ses musiciens.

«Tous ces artistes ont des univers très différents», confie Kiya «le point commun de ces quatre concerts, c’est le dialogue.»

«C’est à travers le dialogue avec l’autre qu’on trouve la vraie richesse.»

L’autre point de convergence de ces quatre univers, c’est Constantinople. Le nom du groupe n’a rien d’un hasard. En fait, il fait référence au carrefour que représente la ville de Constantinople: un carrefour historique de civilisations, de cultures. D’après Kiya, «Constantinople, c’est le concept de la rencontre, on en a fait notre signature».

Collaborations

Le 13 avril, le groupe collaborera avec le chanteur et joueur de kora Ablaye Cissoko pour le concert Sous le ciel musical sénégalais. «Avec Ablaye Cissoko, ce sera non seulement la rencontre de nos instruments, puisque la kora est un instrument à cordes, mais aussi celles de nos voix» précise Kiya Tabassian.

Enfin, le 15 juin, Constantinople collaborera avec Kayhan Kalhor, qui comme Kiya, joue du setâr entre autres instruments, pour présenter Sous le ciel musical perse. «En fait, Kayhan Kalhor était mon maître quand j’avais 14 ans. Il venait d’Ottawa pour me donner des cours à Montréal.»

Pour «4 ciels, 4 saisons», le lieu de l’Aga Khan Museum était tout choisi d’après Kiya Tabassian.

«C’est un lieu très inspirant, qui symbolise beaucoup des valeurs véhiculées par Constantinople. On est totalement en harmonie avec le musée Aga Khan, qui sied à notre musique.»

Kiya Tabassian joue du setâr (Photo: Michel Slobodian)

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Simon Jalbert: une idée à la minute

À 28 ans, Simon Jalbert a déjà cinq entreprises à son actif. Le fondateur de Traction House, spécialisée dans le marketing ciblé, fait le...
En lire plus...

15 octobre 2018 à 14h30

Élections scolaires: nos candidates et candidats

élections municipales et scolaires
Voici la liste des candidates et candidats aux élections scolaires du 22 octobre 2018 dans chacune des circonscriptions, ou régions, de nos deux conseils...
En lire plus...

15 octobre 2018 à 11h00

Gilles Archambault a tenu un journal intime de citations

En toute reconnaissance
Depuis une cinquantaine d’années, Gilles Archambault a inscrit des phrases (citations) dans un carnet bleu, sur des thèmes qui lui sont chers.
En lire plus...

15 octobre 2018 à 8h00

Wanda Plus TV: promouvoir la culture africaine

Wanda Plus TV
Créée à l'initiative de José Ndzeno, Wanda Plus TV est la nouvelle chaîne torontoise dédiée à la promotion de la culture africaine.
En lire plus...

14 octobre 2018 à 15h30

Luc de Larochellière de retour sur scène avec son groupe original

Luc de Larochellière
En 1988, le chanteur Luc de Larochellière sortait Amère America, qui allait devenir disque d’or. Luc de Larochellière en célèbre le 30e anniversaire en...
En lire plus...

14 octobre 2018 à 13h00

Littérature de la confrontation

Qui a tué mon père
Qui a tué mon père. Édouard Louis ne pose pas une question, il accuse. À 25 ans, l'auteur a publié trois romans autobiographiques traduits...
En lire plus...

14 octobre 2018 à 9h00

Quiz: 1968, année inoubliable

quiz
1968 est une année riche en événements. Vous rappelez vous de tout ?
En lire plus...

14 octobre 2018 à 7h00

Le « cohousing » en marche à Winnipeg

habitat groupé
Le « cohousing » regroupe des familles, des couples ou des personnes seules autour d’une «maison commune», où ils partagent des services d’usage courant....
En lire plus...

13 octobre 2018 à 15h30

Les producteurs laitiers canadiens sacrifiés ?

Johnny Gallant
Les producteurs laitiers du Canada n’ont pas mis longtemps à réagir aux modalités de l’accord avec les États-Unis et le Mexique qui, s’il est...
En lire plus...

13 octobre 2018 à 12h00

Port du voile: pour vivre sans se cacher

musulmane
Lorsqu’elle a choisi de porter le voile, Loubna Dabet a senti que la France lui imposait une façon de vivre qui ne lui convenait...
En lire plus...

13 octobre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur