Regalia autochtones au sommet de la Tour CN

Regalia fierté autochtone
L'exposition Regalia fierté autochtone par Roland Lorente et Aline Saffore
Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis lundi, l’exposition Regalia, fierté autochtone s’affiche à l’observatoire principal de la Tour CN. Tout y est pour attirer le regard des touristes fascinés par la vue de Toronto: des tissages colorés, des plumes, des broderies, mais surtout des histoires, celles de trente danseurs et danseuses de pow-wow issus de quatorze nations autochtones, racontées en images et en mots par Roland Lorente et Aline Saffore.

Pour les deux auteurs, être exposé dans le plus haut observatoire en Amérique du Nord a une symbolique bien particulière. «C’est une façon de mettre les enjeux autochtones au sommet», explique Aline.

Depuis 2015, l’exposition est diffusée dans différentes universités et galerie du Québec. Pour Aline, cette visibilité est un honneur, parce que, comme elle le précise, «les membres des communautés autochtones n’ont pas nécessairement les mêmes opportunités de se faire voir».

À la découverte des Premières Nations

Ce qui a poussé Roland et Aline à se rendre de pow-wow en pow-wow pendant cinq ans de leur vie, c’est la curiosité.

En tant qu’immigrants (de France) au Canada, ils ont eu envie de découvrir les premières nations qui habitent leur terre d’accueil. «On a eu envie d’aller au-delà des clichés et de vraiment faire leur rencontre pour apprendre à connaître les traditions et découvrir des aspects de leur culture qui nous était inconnue», précise Roland.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Plus qu’un vêtement, une fierté

Le nom de l’exposition Regalia, fierté autochtone fait référence au vêtement, porté lors des danses cérémoniales du pow-wow. Chaque Regalia est unique, elle est propre à son danseur qui la crée pièces par pièce selon ses expériences personnelles et sa relation avec sa spiritualité.

Si la présentation des photos donne l’impression d’avoir été prise en studio, c’est bel et bien sur le terrain qu’elles ont été capturées. L’équipe a parcouru, entre 2010 et 2015, près de 10 000 km dans l’est du Canada pour assister à plus de 20 pow-wow.

Pour choisir leur sujet, Roland était d’abord attiré par la beauté des Regalia. C’est seulement par la suite que lui et Aline ont décidé de les sélectionner en fonction de leur communauté d’origine. «On voulait vraiment présenter la diversité des premières nations chacune avec sa culture et sa langue distincte», soulignent-ils.

Regalia fierté autochtone
Les Regalia sont des tenues traditionnelles de pow-wow.

Témoignages des danseurs

Par leur exposition, Roland et Aline ont cherché à mettre de l’avant les témoignages des danseurs de pow-wow.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans les extraits d’entrevue retranscrits sur les toiles, les danseurs expliquent leur parcours et leur relation à leur Regalia, comment cette tradition fait partie de leur mode de vie contemporain.

«C’est vraiment une fierté», souligne Aline. «Cette exposition-là c’est aussi comme un miroir qu’on tend vers eux pour leur montrer à quel point ils ont de quoi être fier.»

Menu d’inspiration autochtone

En plus de présenter l’exposition Regalia, fierté autochtone jusqu’au 31 mars, le restaurant 360 proposera un menu d’inspiration autochtone, concocté par le chef David Wolfman, originaire de la communauté de Xaxli’p en Colombie-Britannique.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur