Rare exposition des portraits de Gauguin au MBAC

Paul Gauguin Portrait de l’artiste au Christ jaune, 1890–1891, huile sur toile, 38 × 46 cm, Musée d'Orsay, Paris. Acquis par les Musées nationaux avec la participation de Philippe Meyer et d’un mécène japonais, coordonné par le quotidien Nikkei, 1994 (RF1994-2) (Photo: René-Gabriel Ojeda. RMN-Grand Palais / Art Resource, NY)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa (MBAC) est le seul en Amérique du Nord à accueillir une éblouissante présentation de portraits par l’un des artistes les plus influents et importants du XIXe siècle: Paul Gauguin.

Visite estivale à Ottawa

Si le nom de Gauguin est bien connu comme celui d’un peintre français, si à son nom sont souvent attachées les îles «enchanteresses» de la Polynésie française, il n’en reste pas mois que l’on n’a pas souvent l’occasion d’admirer le talent de cet artiste, tant sont rares les expositions qui lui sont consacrées.

Paul Gauguin, Autoportrait à l’idole, v. 1893, McNay Art Museum, San Antonio, Texas. Legs de Marion Koogler McNay (1950.46)

Et c’est bien la raison pour laquelle on ne peut que saisir la possibilité d’admirer son talent dans la réalisation de portraits, que nous offre le MBAC. On ne saurait faire une visite estivale à Ottawa sans passer par le MBAC puisque l’exposition des portraits de Gauguin est en cours jusqu’au 8 septembre 2019.

On peut alors découvrir quelque 70 portraits ou quelques autres œuvres provenant d’une quarantaine de collections internationales. Cette rare exposition donne ainsi l’occasion de voir de près l’art avec lequel cet artiste français de la fin du XIXe siècle (1848-1903) réalise ce genre pictural particulier.

Paul Gauguin, Portrait de Madame Roulin, 1888, Saint Louis Art Museum. Fonds octroyé par Mme Mark C. Steinberg (5:1959)

Rencontre décisive avec Pissarro

Paul Gauguin est né le 7 juin 1848 à Paris. Son père est journaliste et sa mère est la fille de propriétaires terriens espagnols d’Amérique du Sud. La légende la fait descendre d’un vice-roi du Pérou.

Gauguin fait ses études, devient marin dans le civil puis dans la marine militaire française, et courtier en bourse. Il se marie, aura trois enfants, et fait la connaissance de peintres impressionnistes dont Pissarro (1830-1903 ), un des «pères de l’impressionnisme».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Paul Gauguin, La boudeuse (Faaturuma), 1891, Nelson-Atkins Museum of Art, Kansas City, Missouri. Achat: William Rockhill Nelson Trust (38-5) (Photo: Service médiatique Nelson-Atikins / Chris Bjuland et Joshua Ferdinand)

Devenu amateur d’art, Gauguin abandonne son métier et se joint aux expositions des impressionnistes. «Entre 1860 et 1891, Gauguin séjourne à plusieurs reprises en Bretagne, une dernière fois en 1894, au retour de son premier voyage à Tahiti. Ces séjours auront été décisifs pour sa peinture.»

«Loin de la métropole artistique parisienne, enthousiasmé par les rudes paysages de roche et le cours tranquille de l’existence dans les villages bretons, Gauguin crée une série d’œuvres dont fa facture picturale est en complète rupture avec les habitudes visuelles de son temps et qui surprennent par leurs sujets», les portraits dans ce cas.

Paul Gauguin, Nature morte au profil de Laval, 1886, Indianapolis Museum of Art at Newfields, La collection Josefowitz de l’école de Pont-Aven, grâce à la générosité de Lilly Endowment Inc., La famille Josefowitz, M. et Mme James M. Cornelius, M. et Mme Leonard J. Betley, Lori et Dan Efroymson, et d’autres Amis du Musée, DiscoverNewfields.org (1998.167)

Livre d’art

Un livre d’art accompagne cette rare exposition. Ce sera le souvenir agréable d’une visite au musée d’Ottawa ou le remplacement d’une visite que l’on ne peut faire durant la période de l’exposition ou un cadeau à un amateur d’art.

Cet ouvrage en français, relié, de 30 cm par 24, compte 271 pages. Il comporte une douzaine de textes explicatifs: Autoportraits de Gauguin, Tête de sauvage masqué, Se construire à travers les autres, Gauguin en Bretagne, Portraits tahitiens de Gauguin, L’objet comme personne chez Gauguin, etc.

Et ces articles sont toujours très illustrés. Il y a plus d’illustrations que de pages et elles sont très nombreuses en pleine page. Un magnifique ouvrage souvenir, un ouvrage idéal de remplacement d’une visite, un précieux cadeau à offrir.

Paul Gauguin, Portrait de Meijer de Haan, 1889–1890, Musée des beaux-arts du Canada. Acheté en 1968 (15310) (Photo: MBAC)

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur