Ralliement citoyen pour le bilinguisme officiel de la capitale

La FESFO au front. (Photo: Jean-Philippe Héroux)

La FESFO au front. (Photo: Jean-Philippe Héroux)


1 juin 2017 à 12h51

Ce mercredi 31 mai, plus de 1000 personnes se sont mobilisées pour défiler dans les rues d’Ottawa jusqu’à l’Hôtel de Ville, pour crier au maire Jim Watson: «Qu’est-ce qu’on veut? Ottawa Bilingue!»

Orchestrée par l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO), la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO), le regroupement des étudiants franco-ontariens (RÉFO) et les organismes partenaires de l’initiative #OttawaBilingue, cette marche avait pour objectif de convaincre le maire Jim Watson d’opter pour le bilinguisme officiel à Ottawa – la capitale nationale du pays – en cette année de célébration du 150e de la Fédération Canadienne.

Devant l'hôtel de ville d'Ottawa. (Photo: Jean-Philippe Héroux)
Devant l’hôtel de ville d’Ottawa. (Photo: Jean-Philippe Héroux)

Projet de loi privé

Au même moment, la députée lilérale provinciale d’Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers, déposait à Queen’s Park un projet de loi privé visant à «reconnaître le caractère bilingue» de la Ville d’Ottawa «en incluant le règlement actuel sur le bilinguisme d’Ottawa ainsi que la politique linguistique de la municipalité dans la Loi sur la ville d’Ottawa».

Mais le maire Watson (un ancien ministre libéral provincial) n’a pas bronché. Sa réponse n’a pas tardé à venir, via son attaché de presse, Livia Belcea: «le projet de loi proposé n’aura aucune incidence sur notre règlement municipal et notre politique de bilinguisme, car nous fournissons déjà des services en français et en anglais».

Curieusement, c’est aussi l’argument de Mme Des Rosiers et de plusieurs promoteurs du bilinguisme officiel: ça se fait déjà, c’est symbolique, ça ne coûtera pas plus cher…

Un bon millier de francos dans les rues d'Ottawa. (Photo: Jean-Philippe Héroux)
Un bon millier de francos dans les rues d’Ottawa. (Photo: Jean-Philippe Héroux)

Comme pour Montfort

Plus tard en soirée avait lieu un deuxième ralliement citoyen à l’auditorium de l’école secondaire publique De La Salle, en présence de plusieurs leaders anglophones et francophones, dont Carol Jolin, le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Diane Doré, conseillère scolaire au sein du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, Soukaina Boutiyeb, de l’ACFO-Ottawa, le Dr Bernard Leduc, pdg de l’Hôpital Montfort.

Ce dernier a rappelé le grand ralliement S.O.S. Montfort du 22 mars 1997, dont on a récemment célébré le 20e anniversaire, et qui n’avait pas immédiatement porté fruit. «Ne jamais rendre les armes», a-t-il précisé, «car il a fallu se battre durant cinq ans pour sauver Montfort!»

«En cette année du 150e anniversaire de la Fédération canadienne, les francophones de l’Ontario souhaitent que leur capitale adhère à cette valeur fondamentale du pays qu’est le bilinguisme», a insisté M. Jolin, qui  «lève son chapeau» à Nathalie Des Rosiers pour son projet de loi. «L’AFO appuie cette initiative et demande aux parlementaires de l’adopter dans les plus brefs délais.»

Parmi les nombreuses personnalités qui appuyaient la cause, on retrouvait Madeleine Meilleur, l’ex-ministre aux Affaires francophones de l’Ontario, récemment nominée controversée au poste de commissaire aux langues officielles du Canada.

L'historien et auteur Yves Breton, Diane Doré, conseillère scolaire au sein du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, et l'ex-ministre Madeleine Meilleur, dont la récente nomination au poste de commissaire aux langues officielles du Canada reste controversée.
L’historien et auteur Yves Breton, Diane Doré, conseillère scolaire au sein du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, et l’ex-ministre Madeleine Meilleur, dont la récente nomination au poste de commissaire aux langues officielles du Canada reste controversée.

Bonjour Jim Watson

La soirée, entrecoupée de prestations musicales et humoristiques d’artistes locaux, a donné la voix aux leaders francophones qui se sont tous adressés au maire Watson afin que ce dernier élève son règlement actuel sur le bilinguisme des services municipaux (adopté en 2001) au rang de politique de bilinguisme officiel inscrite dans la Loi provinciale.

Le bilinguisme officiel permettrait de préserver les services en français pour les générations futures et de reconnaître l’égalité du français et de l’anglais au sein de la capitale, fait-on valoir.

«Comme nous l’avons fait pour Montfort, il est important que les francophones et les anglophones s’unissent pour réaffirmer qu’Ottawa est une ville inclusive qui valorise sa diversité par des actions concrètes», a déclaré le nouveau président de la FESFO, Pablo Mhanna-Sandoval.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Employé a la vente au detail – MEPHISTO

MEPHISTO
La boutique de chaussures « MEPHISTO confort de France » recherche un collaborateur à la vente au 1177  Yonge St à Toronto (centre ville), au Nord de Bloor St Summerhill station...
En lire plus...

Il y en a pour tous les goûts: les concerts gratuits des 23 et 24 septembre

Francophonie en fete
Un véritable tour du monde de la musique francophone
En lire plus...

21 septembre 2017 à 9h11

Les Voix du cœur recherchent de nouveaux talents

Une scène du spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.
Le spectacle du printemps portera sur les cinq sens...
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h57

Didier Leclair se dit «écrivain de la marge»

Didier Leclair à la bibliothèque de Toronto le 18 septembre.
Écrire en français hors Québec: tout un défi
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h03

Six Franco-Ontariens à la rencontre d’une Première Nation

Les Franco-Ontariens participent à une cérémonie autochtone.
Au pays des Wahgoshigs
En lire plus...

20 septembre 2017 à 13h31

Nouveau conseil d’administration pour le CFT

Le nouveau conseil d'administration du Centre francophone de Toronto. À gauche: le président Jean-Luc Bernard.
Le CFT a reçu le titre d’«organisation phare» de la part de Centraide/United Way
En lire plus...

19 septembre 2017 à 17h35

Des wraps pour les adeptes de l’alimentation crue

WrapItUpRAW-taco-web-79f4912ff1dacc222fd91b2b6532550aacd9e3fb
La production exige beaucoup de travail, mais la commercialisation se fait en un tour de main.
En lire plus...

19 septembre 2017 à 15h21

Les finalistes du prix Christine-Dumitriu-van-Saanen

Paul-François Sylvestre, Gabriel Osson, Claude Guilmain
Tous Torontois
En lire plus...

19 septembre 2017 à 11h22

Rentrée télé: des champions… et un point de saturation

La série de six épisodes Comment devenir adulte, de Wookie Films (Winnipeg), est diffusée cet automne sur la chaîne Unis. Dans la photo, Rémi, Vanessa, Simon et Bréanne préparent la rentrée au Collège Louis-Riel. (Photo: Wookie Films)
L’offre télévisuelle de l’automne est lancée dans l’inquiétude. Les producteurs se mobilisent pour défendre la clause d’exception culturelle attaquée par Washington dans les pourparlers...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 16h01

Des Gémeaux pour l’Ontario

L’émission Cochon Dingue, réalisée par le Franco-Ontarien Mathieu Pichette (à gauche), a remporté plusieurs prix dimanche  au gala des Gémeaux. Mathieu Pichet, Stéfany Brulier, Julie Lavalée, Sébastien Hurtubise, Carlos Soldevila, Micheline Sylvestre, Pascal Morissette, Pascal Barriault, Marie-Lou Morin. (Photo: Paul Ducharme)
Des producteurs et des artisans franco-ontariens se sont illustrés au gala de la télévision et des médias numériques.
En lire plus...

18 septembre 2017 à 14h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur