Quatrième saison pour Chansons QIM’ANIM

Partagez
Tweetez
Envoyez

À travers les provinces du pays, aussi bien francophones qu’anglophones, les artistes de la langue de Molière sont nombreux, et parviennent parfois à conquérir un public significatif. Ce phénomène, c’est celui sur lequel s’appuie l’équipe de l’émission Chansons QIM’ANIM, une production bénévole qui balaie un large panel de la francophonie musicale du pays pour la promouvoir au-delà des frontières municipales, provinciales et même nationales.

Fruit de la collaboration du site Internet Québec info musique et de l’organisme ANImusique, l’émission Chansons QIM’ANIM est relativement classique dans sa conception.

Deux artistes sont mis en valeur sur une durée de 53 minutes divisée en deux parties au sein desquelles on entrecoupe une entrevue par deux morceaux de musique. Si la formule est épurée, c’est à travers son mode de diffusion que le programme présenté par les co-animateurs Robert Paquette et Roger T. Drolet innove.

Pour sa quatrième saison – de huit émissions chacunes – Chansons QIM’ANIM sera diffusée sur plus d’une trentaine de radios communautaires à travers le Canada, d’Iqaluit au Nunavut à Faher en Alberta. Plus impressionnant encore, le produit sera aussi envoyé à 25 stations associatives françaises et une station belge.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un rayonnement transatlantique pour les artistes, comme le souligne le réalisteur Richard Baillargeon: «Nos artistes ont du talent et Chansons QIM’ANIM leur permet de le montrer au-delà des frontières. Certains n’ont pas l’appui nécessaire pour se rendre sur l’ensemble du territoire et encore moins de l’autre côté de l’océan. Grâce à l’émission, ils peuvent tout de même s’offrir quelques perspectives en ce sens.»

Chansons QUI’ANIM n’a pour seule limite que la francophonie des artistes qu’elle promeut. Qu’il s’agisse de heavy metal, de hip-hop ou de chanteurs lyriques, tous ont leur place dans la programmation dès lors qu’ils représentent la francophonie canadienne.

Et pas seulement la Belle Province, comme se plaît à le rappeler le réalisateur: «Le Québec est un vivier de talents dans son ensemble, certes, mais la francophonie canadienne l’est également. En Ontario, en Alberta ou en Saskatchewan, il existe des artistes francophones pétris de talent. Nous voulons promouvoir la culture musicale francophone au complet.» Pour le moment, il est malheureusement impossible d’en entendre le résultat à Toronto par le biais des ondes classiques.

Néanmoins, les deux organismes fondateurs de Chansons QIM’ANIM mettent à disposition leur émission via le net sur leurs sites respectifs, à savoir http://www.qim.com et http://www.animusique.ca

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur