Quand le système immunitaire attaque le cerveau

À l'heure actuelle, le principal traitement de l’encéphalite de Rasmussen est une ablation d’une partie du cerveau. (Photo: Siam Pukkato | Dreamstime.com)


27 juin 2018 à 7h00

Cauchemar des parents, le syndrome de Rasmussen, maladie dégénérative qui vise principalement les jeunes enfants, entraîne des lésions au cerveau, des convulsions, un déclin cognitif et des troubles d’apprentissage irréversibles.

Malheureusement, «il faut souvent attendre une première attaque pour diagnostiquer le mal», précise le professeur de neurosciences à l’Université de Montréal, Alexandre Prat.

Une équipe québécoise, dont le chercheur faisait partie, vient de confirmer que cette maladie pédiatrique orpheline a bien pour origine le système immunitaire. La découverte des chercheurs de l’Université de Montréal et des centres de recherche du CHUM et du CHU Sainte-Justine donne un peu d’espoir à la possibilité d’un diagnostic précoce.

Ablation d’une partie du cerveau

L’encéphalite de Rasmussen, du nom de son découvreur, surgit entre 14 mois et 14 ans, et résiste aux traitements antiépileptiques normalement associés aux convulsions. L’inflammation et la détérioration d’un hémisphère du cerveau nécessitent, comme principal traitement, une ablation d’une partie du cerveau. Cette intervention permet de réduire les crises épileptiques et la propagation de la maladie à l’autre hémisphère du cerveau.

«La guérison est exceptionnelle, car généralement, les patients finissent par s’éteindre», note Lionel Carmant, neurologue et chercheur au CHU mère-enfant Sainte-Justine.

Souris avatar

La récente étude permet d’identifier toutefois la véritable cause de la maladie. «Nous n’avions pas de preuve du caractère auto-immune de la maladie de Rasmussen. Notre modèle de souris sans système immunitaire vient de confirmer cette hypothèse», relève Elie Haddad, professeur au département de pédiatrie de l’Université de Montréal et chercheur au CHU Sainte-Justine.

«La souris pourrait aussi devenir un avatar pour la dépister chez le patient et même personnaliser le traitement», soutient M. Prat.

Même traitement que pour la sclérose en plaques?

Sans compter que cela pourrait faire avancer la recherche de nouveaux traitements et, si tel est le cas, éviter la chirurgie. Une des options envisagées est celle d’immunomodulateurs pour réduire l’avancée des lésions au cerveau et d’anti-inflammatoires pour contrer l’inflammation de la zone latérale.

«Nous pouvons imaginer le même traitement que pour la sclérose en plaques — une autre maladie auto-immune qui s’attaque au système nerveux central. Si le modèle de la souris réagit bien, cela pourrait être essayé sur l’humain», note M. Haddad.

Maladie orpheline

Cette maladie rarissime — elle affecte tout au plus deux jeunes Canadiens chaque année — reste encore mal comprise, même si sa première description remonte à 60 ans.

«Nous n’avons jamais assez de patients pour constituer un modèle. C’est pour cela que le modèle de la souris nous aide grandement dans la compréhension de cette maladie», soutient encore M. Haddad. Et le financement des maladies rares s’avère aussi plus difficile.

Une maladie se classe comme rare et orpheline lorsqu’elle affecte moins d’une personne sur 2000. Il y aurait environ 7000 maladies dans cette catégorie dans le monde — 75% d’entre elles touchent les enfants.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Jeremy Lamb crucifie les Raptors sur un air de déjà vu

Une équipe adverse très adroite à 3-points, beaucoup de ballons perdus, de nombreux rebonds offensifs laissés à leurs adversaires et une défaite à la...
En lire plus...

24 mars 2019 à 23h00

Berlioz a changé le métier de compositeur

musique
De par le monde, de nombreux concerts ou festivals ou exécution d'une ou de plusieurs de ses œuvres marquent, en cette année 2019, le...
En lire plus...

24 mars 2019 à 11h00

Écriture soignée et soyeuse

roman Lévesque éditeur
Journaliste-photographe dans plusieurs médias québécois, Jean-François Villeneuve a publié un premier roman intitulé Les chambres obscures. Le titre renvoie aussi bien à des pièces...
En lire plus...

24 mars 2019 à 9h00

Quiz : Gestation et espérance de vie

Épaulard
Quiz : Quelques questions sur la gestation et l'expérance de vie des animaux.
En lire plus...

24 mars 2019 à 7h00

Les Rangers ont le dessus sur les Maple Leafs

Les Maple Leafs étaient de retour à domicile samedi soir pour la dernière rencontre du samedi de la saison après avoir été sur la...
En lire plus...

23 mars 2019 à 23h54

Le Thunder prend sa revanche sur les Raptors

Mike Laviolle
Il y avait comme une odeur de phases finales, vendredi soir à l’Aréna Scotiabank, pour la rencontre qui opposait les Raptors de Toronto au...
En lire plus...

23 mars 2019 à 17h00

Les Québécois sont bourrés de contradictions

Le sondeur et conseiller en mise en marché Jean-Marc Léger raffine depuis plusieurs années son expertise de la mentalité des Québécois, qu’il explique dans...
En lire plus...

23 mars 2019 à 15h00

Regagner du muscle pour contrer le vieillissement

vieux
Moins loin, moins souvent: les déplacements des personnes âgées se réduisent avec l’âge. De nombreux aînés préfèrent rester à la maison et limiter leurs...
En lire plus...

Appropriation culturelle: pour ou contre un droit de regard sur la création?

appropriation culturelle
Le débat québécois entourant l’appropriation culturelle gagne toute la francophonie. Chez nous, la réflexion amorcée fait-elle davantage référence à un réflexe défensif ou à...
En lire plus...

23 mars 2019 à 11h00

L’élimination des frais de scolarité: illusoire

Glendon
Dans un monde idéal, il serait très agréable de ne pas avoir à payer de frais de scolarité à l'université. Cependant, lorsque les étudiants...
En lire plus...

23 mars 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur