Profitez de l’hiver en ville

Leçons de patinage à Harbourfront

Partagez
Tweetez
Envoyez

Pour éviter de subir les rigueurs de l’hiver, il faut s’adonner aux activités de plein air telles que le ski ou le patin à glace. Pour les novices, le Centre Harbourfront propose des leçons de patin à glace, jusqu’au 2 mars 2014.

Les leçons sont organisées selon une dizaine de niveaux différents et s’étalent sur quatre semaines (82,50 $ taxes incluses, pour quatre leçons de 55 minutes).

Le cadre de la patinoire extérieure de Harbourfront est ravissant, avec une vue du lac Ontario et des îles de Toronto, malgré les avions de Porter Airlines qui, en phase d’approche à très basse altitude pour l’atterrissage non loin, viennent troubler régulièrement la sérénité ambiante.

Par contre, la qualité de l’enseignement s’est avérée fort inégale au fil des quatre semaines de leçons du 19 novembre au 14 décembre, au niveau adulte débutant, le samedi à 13 h 30.

Les enseignants étaient différents chaque semaine et ne pouvaient donc pas apprendre à bien connaître leurs élèves. Le programme semblait souvent improvisé en matière de la progression des compétences enseignées et la pédagogie était pratiquement absente la plupart du temps, à moins de réclamer des conseils techniques.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mais après mes quatre semaines d’apprentissage, j’ai pu toutefois acquérir certaines notions de base, un regain de confiance sur mes patins et même commencer à patiner à reculons. Il faudra à présent continuer de m’exercer régulièrement pour tirer profit de cette initiation.

Initiation hivernale

Pour un néo-Canadien qui a grandi au bord de la mer, pour qui la glisse était davantage une planche de surf sur les vagues de l’océan, voire des skis sur les pentes des Pyrénées, plutôt que chaussé de lames de métal sur la glace, l’objectif de ces leçons est donc en partie atteint.

L’occasion était de célébrer indirectement un moment charnière dans la vie d’un immigrant: avoir vécu plus longtemps dans son pays d’adoption que dans son pays natal.

Ajoutez à cela un échange électronique avec une amie d’école secondaire retrouvée au détour de la toile sur Internet et l’évocation de quelques expériences plutôt cocasses de patinage en tant qu’adolescents et d’avouer que mon niveau de patin n’avait guère progressé, en dépit de toutes ces années au pays de la neige et de la glace.

J’étais donc prêt à me lancer dans la première série de leçons de patin à glace à Harbourfront qui débutait mi-novembre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un bon exercice physique

Au final, le patinage s’avère un très bon exercice physique, notamment pour les abdominaux profonds (stabilisation sur une jambe) ainsi que pour les adducteurs (face interne de la cuisse).

La pratique du ski et la notion de prise de carres, à savoir incliner le pied latéralement pour attaquer avec la tranche, se retrouve en patins à glace, puisque la lame possède deux arêtes latérales aussi.

À ce titre, la pédagogie (et la progression) pourrait être plus efficace si ce parallèle avec le ski était fait plutôt (et non laissé à la discrétion d’un élève de s’en rendre compte).

À noter que la ville de Toronto propose également des leçons de patinage, dans différentes patinoires de la ville, à partir de 56 $ pour 6,75 heures (neuf leçons de 45 minutes, 10 élèves par instructeur maximum pour les adultes).

Les leçons au Centre Harbourfront sont donc plus onéreuses et conviendront davantage aux personnes résidant au centre-ville, en n’oubliant pas le coût du stationnement automobile (tarif de 8 $ avec coupon spécial), la location du casque (5 $/jour) voire des patins (8 $ ou 11 $/jour patins et casque), ce qui peut doubler le prix total des leçons.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Quatre leçons

La première séance s’est avérée fort décevante. Une monitrice absente après un accident de voiture, une autre blessée et nous nous retrouvons sur la glace avec une instructrice aussi novice que nous.

Qui plus est, la sélection des niveaux de compétences est laissée à la discrétion des élèves. Des débutants qui n’avaient jamais chaussé de patins (soit le premier niveau) s’étaient donc inscrits à ce cours débutants-intermédiaires, entraînant la création d’un troisième groupe de niveau.

Résultat des courses: à peine quinze minutes de réelle initiation après la pratique des consignes de sécurité de base, soit comment tomber à la renverse en roulant sur le dos, au sein d’un groupe de huit personnes avec deux instructeurs.

À ce titre, le port d’un casque de hockey est obligatoire (location 5 $ par jour) et fort utile. Lors ma quatrième et dernière leçon, j’ai valdingué les quatre fers en l’air pour la première fois, en me cognant l’arrière de la tête sur la glace (particulièrement dure, comme de raison!). J’en aurai été quitte pour un mal de tête toute la soirée, mais disparu le lendemain matin à mon grand soulagement.

Lors de la deuxième leçon (huit personnes), l’instructrice d’origine, à présent de retour, nous fera pratiquer à l’aide de petits plots de couleur sur la glace, les arrêts chasse-neige et «la goutte d’eau» et pour terminer, le patinage à reculons (à savoir dans mon cas, du surplace en me déhanchant désespérément, sans succès!)

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La leçon suivante s’avérera la plus remplie avec une troisième instructrice extrêmement motivée et motivante (la seule d’ailleurs à nous recommander de «faire nos devoirs», soit aller patiner au moins une heure d’ici la prochaine leçon): arrêt en dérapage latéral dit de hockey, virage serré autour de plots, et jeu sur la glace pour terminer. Et patinage à reculons, ou plutôt au ralenti style limace dans mon cas, à savoir quelques centimètres de déplacement au prix de nombreux efforts.

Enfin, la quatrième et dernière leçon sera la plus précise techniquement, avec révision et perfectionnement (et à la faveur de la tempête de neige, à peine quatre élèves pour une instructrice): arrêt en dérapage latéral, avec une attention particulière portée aux bras (légèrement écartés, les mains poussant vers le sol, ce qui permet d’engager les abdominaux profonds); patinage en poussant d’une seule jambe à la fois; patinage à reculons (et miracle, j’arrive à enchaîner trois ou quatre pas d’affilé et commencer à glisser!) et pour terminer, initiation au changement de direction avant-arrière (au ralenti).

Une cinquantaine de patinoires

Rappelons que la patinoire de Harbourfront est gratuite (et propose des soirées musicales avec DJ le samedi soir, depuis le 14 déc. jusqu’au 1er mars) au même titre que la patinoire devant la mairie (rues Queen et Baie).

La Ville de Toronto compte au total 53 patinoires extérieures le plus souvent dans des parcs municipaux. À mentionner également la patinoire du Evergreen Brickworks.

Renseignements

www.harbourfrontcentre.com/learntoskate

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Prochaines séries de cours du 7 janvier au 2 février, et du 4 février au 2 mars, le mardi (19h30) ou le samedi (12h30 ou 13h30).

Ville de Toronto: toronto.ca/parks/torontofun,
à partir du 6 janvier 2014 (hiver) et fin mars (printemps).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur