Pour conserver la trace

Les critiques de Paul-François Sylvestre dans "Lectures franco-ontariennes"

Partagez
Tweetez
Envoyez

Selon les opinions qu’il exprime, le critique littéraire risque, soit de blesser un auteur ou un éditeur ou même d’encourir les effets de leur colère, soit d’être accusé de flatterie opportuniste ou de manque de compétence. Sylvestre est l’un de ces rares franco-ontariens audacieux qui se permet de critiquer régulièrement les oeuvres de ses contemporains et, ce qui exige un courage certain, celles également de ses confrères écrivains!

Près de cinquante de ces critiques se retrouvent dans Lectures franco-ontariennes, volume qui rassemble une petite partie de l’oeuvre critique de Sylvestre publiée dans L’Express et plusieurs autres journaux français de l’Ontario. Sylvestre est loin de limiter son travail aux seuls écrits de l’Ontario français, mais le titre nous indique que les recensions choisies ici concernent les oeuvres des auteurs de notre province.

Outre la cinquantaine de critiques, on trouve aussi un compte-rendu sur six revues ontariennes d’expression française. Comme chaque critique est suivie d’une courte biographie et bibliographie de l’auteur de l’oeuvre critiquée, on peut certainement considérer ce volume comme étant aussi une anthologie de 38 écrivains ou écrivaines (38, car pour quelques auteurs, Sylvestre a critiqué plus d’un livre).

Un document précieux, donc, qui nous fait connaître un certaine partie de la production littéraire de l’Ontario fran-çais des dernières années, ainsi que leurs auteurs.

De plus, on retrouve trois «coups de coeur» de Sylvestre, publiés dans L’Express en 2001, 2002 et 2003, soit trois palmarès de son choix parmi les oeuvres de l’Ontario, du Québec, de la France et de la Belgique qu’il avait lues ces années-là. A 10 par année, cela nous fait une belle brochette de 30 oeuvres supplémentaires commentées, oeuvres d’ici et d’ailleurs.

Je n’ai encore rien dit des appendices, traitant tous de l’aspect historico-littéraire de l’Ontario français, et qui comprennent, entre au-tres, une conférence de Sylvestre au Collège Glendon de l’Université York et un tableau chronologique qu’il a dressé de tous les événements importants pour la francophonie en Ontario, depuis l’arrivée d’Étienne-Brûlé, en 1610, jusqu’à la fondation de l’Union provinciale des mi-norités raciales et ethnoculturelles francophones de l’Ontario, en 2005.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Tout semble y être, mais pour ma part j’aurais aimé y trouver aussi la création du Regroupement des Écrivains de Toronto devenu la SET. Quant au Centre culturel de la Chasse-Galerie, qui a tant fait pour la culture française à Toronto, je suppose qu’il a dû être rejeté du tableau parce qu’il n’existe plus.

De toutes façons, complété par une liste d’adresses des principales maisons d’éditions d’expression française au Canada et par un index des titres recensés dans Lectures franco-ontariennes, ce livre est également un véritable ouvrage de référence que les intéressés aimeront sûrement toujours avoir sous la main.

La variété dans le choix des critiques par l’éditeur correspond à la variété des critiques de Sylvestre qui, elles, représentent la variété des écrits des Ontariens francophones. On y trouve en effet des romans, des recueils de nouvelles, des romans pour la jeunesse, des récits autobiographiques ou autres, des ouvrages collectifs, des essais socio-politiques ou historiques, une autobiographie, un portrait, une fiction documentaire, un livre-hommage, un livre-souvenir et un recueil de conférences, sans oublier un album de tableaux et poèmes et un livre de fables et poèmes. Mais rien sur le théâtre malheureusement et virtuellement rien sur la poésie. Sylvestre a toujours laissé ces domaines à d’autres critiques.

Lectures franco-ontariennes se lit facilement, car Sylvestre écrit pourdes lecteurs intéressés à la littérature, certes, mais qui n’apprécient pas nécessairement le jargon académique. C’est un principe que j’approuve entièrement. Les journaux non spécialisés pour une profession en particulier doivent penser au grand public.

Lectures franco-ontariennes par Paul-François Sylvestre. Éditions du GREF, 180 pages. 14.95

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur