Peut-être quelques centres pour aînés francophones parmi les 40 nouveaux

Il faut maintenant dire «centres de vie active pour personnes âgées»

Visite d'élèves à CAH.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Quelques-uns des 40 nouveaux centres pour personnes âgées, annoncés ce jeudi par le gouvernement ontarien, pourraient desservir les aînés francophones.

C’est ce qu’on souhaite aux Centres d’Accueil Héritage de Toronto et à la Coalition des aînés francophones de Halton et Peel, suite à l’annonce de Dipika Damerla, la ministre des Affaires des personnes âgées, qui veut octroyer 8 millions $ à 40 nouveaux «centres de vie active pour personnes âgées» – leur nouvelle désignation.

Les 263 centres actuels – comme CAH, qui touche directement 500 personnes, dont les 200 résidents de sa Place St-Laurent au centre-ville – profitent présentement à plus de 100 000 personnes à travers la province et reçoivent 11,5 millions $ du gouvernement provincial.

Population vulnérable

«La création de 40 nouveaux centres pour personnes âgées dans l’ensemble de la province aidera à améliorer les services offerts à ce groupe parfois vulnérable, notamment dans les collectivités multiculturelles, autochtones et rurales», a déclaré la ministre Damerla.

«Il est démontré qu’en aidant les personnes âgées à conserver leur réseau social et à demeurer actives et impliquées dans la vie de leur collectivité, cela contribue à leur bonne santé et à leur bien-être de façon générale.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On souhaite que les centres – anciens et nouveaux – offrent une programmation sociale et récréative comportant des cours de gymnastique, des services de transport, des repas en commun, ainsi que des cours de santé et de bien-être.

Retraite active

C’est exactement ce que demandent depuis plusieurs mois les associations pour aînés francophones de Peel et Halton, confirme à L’Express l’une de leurs porte-parole, Claire McCullough, de Retraite active.

Selon elle, «le ministère développe les paramètres et les critères du programme de Centre de vie active pour personnes âgées et on anticipe qu’il sera lancé à l’automne.»

«Une attention particulière sera accordée aux demandes dans les communautés sous-desservies», ajoute-t-elle. Retraite pense être éligible et, dès septembre, aura un sous comité de travail dédié spécifiquement à l’obtention d’un Centre de vie active pour les aînés francophones de Peel et Halton.

CAH, un modèle

Ce centre pourrait s’inspirer du modèle de CAH à Toronto… voire y être associé, indique à L’Express la directrice générale Isabelle Girard.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Nous pourrions être intéressés par un partenariat avec un groupe communautaire, que nous pourrions appuyer grâce à notre expertise dans le domaine», explique-t-elle. La communauté d’Oshawa, qui utilise présentement des services de jour de CAH, pourrait elle aussi obtenir un centre permanent plus complet.

En plus d’aider les centres à renforcer leurs services, le soutien provincial veut aussi les aider à jouer un rôle de «carrefours communautaires».

Rappelons que, dans l’ensemble du pays, on compte à présent plus de personnes âgées que d’enfants.

Des membres du personnel de CAH, dont la directrice générale Isabelle Girard à gauche.
Des membres du personnel de CAH, dont la directrice générale Isabelle Girard à gauche.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur