Les aînés de Peel-Halton veulent un local, pas des «services volants»

Des services et des activités tous les jours, dans le même local, voilà ce que veulent les ainés de Halton-Peel.


6 février 2017 à 20h36

Des francophones des régions de Peel et Halton cherchent à mettre en place un Centre pour aînés (CPAPH).

Assistés notamment par Reflet Salvéo, l’entité qui conseille les réseaux locaux d’intégration des services de santé couvrant Toronto et de sa banlieue ouest, ils ont dévoilé ce jeudi 2 janvier le rapport d’une étude de faisabilité prônant un «centre mobile offrant des services volants»… une solution qui ne plaît cependant pas aux premiers intéressés.

«Un centre volant n’est pas réaliste du tout pour nous», indique en entrevue à L’Express la responsable du groupe Retraite active, Claire McCollough. «On veut un local, à un endroit. Changer d’endroit chaque jour ou même chaque semaine causerait une confusion. Plusieurs de nos membres n’aiment pas conduire. Il y aurait donc une diminution des participants à nos activités.»

Retraite active et deux autres groupes, le Club du Bel âge du Cercle de l’amitié et le Cercle des aînés noirs francophones de l’Ontario, ont formé récemment une Coalition des aînés francophones pour leur région de Peel Halton. Lors d’une réunion le 11 janvier, «nous devons discuter des recommandations de l’étude, voir la position des trois partenaires et mettre en marche les premières démarches» pour faire avancer le projet, confirme Mme McCullough.

Ces trois organismes offrent déjà «des activités socioculturelles, éducationnelles, physiques, de loisirs ainsi que des programmes comme Mémoire et vieillissement ou Musclez vos méninges», explique-t-elle. Mais «nous voulons des activités quotidiennes, pas juste une fois par mois: cours, danse, menuiserie, sorties, conférence, programmes, etc.»

Les régions de Peel et Halton, entre Toronto et Hamilton.
Les régions de Peel et Halton, entre Toronto et Hamilton.

Confiée l’an dernier aux firmes Lalande & Gougeon, de Hawkesbury, et Solutions re-nous-vaux, de Toronto, grâce à un financement de la Fondation Trillium (l’agence qui distribue les profits des loteries), l’étude conclut qu’un centre mobile «permettrait de répondre aux besoins de l’ensemble de la communauté des aînés de la région de Peel-Halton, tout en étant réaliste sur le plan de la faisabilité».

Les quelque 7200 aînés francophones de la région (et non «29 000», comme on lit dans le rapport: ça c’est le nombre total de francophones selon le recensement de 2011) sont en effet dispersés sur le grand territoire. Il serait donc logique, selon ces consultants, d’aller à leur rencontre (dans des salles communautaires, églises, écoles, centres récréatifs ou bibliothèques près ce chez eux) plutôt que de s’attendre à ce qu’ils se rassemblent régulièrement à un seul endroit.

On demanderait donc un financement (50% à la province, 20% aux municipalités et 30% aux usagers et à des partenaires communautaires) pour des services flexibles plutôt que pour des immobilisations. Dans le cas du Centre dont rêvent les aînés francophones de Peel-Halton, on parle d’un peu plus de 100 000 $ par année.

Le financement provincial des centres et résidences pour personnes âgées est gelé pour l’instant, mais le directeur général de Reflet Salvéo, Gilles Marchildon, note que le récent remaniement ministériel à Queen’s Park a créé un ministère autonome des Affaires des personnes âgées (confié à Dipika Damerla, la députée de Mississauga-Est-Cooksville). «Il y aurait donc une volonté politique d’améliorer les services aux aînés», dit-il.

«Ce centre ne serait possible que si la communauté prend effectivement la main sur ce dossier en se structurant, ce qu’elle a déjà commencé à faire en formant la Coalition des aînés francophones», opine Gilles Marchildon.

Le Cercle de l’amitié, situé dans le centre scolaire-communautaire abritant aussi l’école secondaire Sainte-Famille, pourrait d’ailleurs être appelé à offrir des bureaux au CPAPH… ou certains des services réclamés. «On aimerait beaucoup cela, car le lieu est central, mais présentement ce n’est pas possible», indique Mme McCullough.

Retraite active regroupe les 55 ans et plus depuis 13 ans. L’initiative était venue de la FARFO (Fédération des aînés et retraités francophones de l’Ontario), qui «connaît très bien notre dossier», dit Mme McCullough. «La FARFO va se présenter au comité parlementaire au sujet des centres pour aînés sous peu et défendre ce dossier important.»

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Plongée au cœur de Liberty Village, ancien quartier industriel

Liberty Village
Le quartier de Liberty Village, entouré par la rue King et la Gardiner Expressway à l'Est de Toronto, est un concentré d'histoire où les...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 11h00

Quand la lumière vient de l’intérieur

galerie Thompson Landry
Ognian Zekoff, l’un des principaux peintres hyperréalistes du Québec, spécialisé dans le «clair-obscur contemporain», veut montrer que les sources de lumière ne viennent pas seulement...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 9h00

Hommage des Torontois aux soldats de 14-18

Centenaire armistice Jour du souvenir 2018
Ce 11 novembre au matin, des milliers de Torontois se sont rassemblées pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 17h00

La Grande Guerre qu’on ne saurait oublier

Chaque année, le 11 novembre nous rappelle un moment important de notre histoire, celui de cet armistice signé le 11 novembre 1918 à 5 h15,...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h11

Ces colonnes dressées vers le ciel

On remarque un grand nombre de colonnes imposantes dans les grandes villes d'Europe, mais il n'existe pratiquement pas de tels monuments dans nos villes...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h00

Fin de vie sublime

livre
La journaliste suédoise Sofia Lundberg a autoédité Un petit carnet rouge, roman qui a connu un rare succès sur Internet avant d’être repéré par...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 9h00

Quiz : Fin de la «Grande Guerre» 100 ans passés

quiz
Les combats de la Guerre de 1914-1918 prennent fin lorsque l’armistice est signé le 11 novembre 1918.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 7h00

La musique a résonné en français aux quatre coins du pays

Une centaine d’artistes viennent de donner plus 200 spectacles de l’Atlantique au Pacifique dans le cadre du festival Coup de cœur.
En lire plus...

10 novembre 2018 à 15h00

Gérer le PLOE comme l’aide en santé?

La pression monte pour qu’Ottawa fasse un ménage du Programme des langues officielles dans l’enseignement (PLOE).
En lire plus...

10 novembre 2018 à 11h00

Le PLOE : un programme fédéral qui a besoin d’un grand ménage

L’année 2020 marquera le 50e anniversaire des transferts en éducation aux provinces et territoires, mais trouve-t-on dans le bilan du Programme de quoi célébrer?
En lire plus...

10 novembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur