Petit tour franco autour de Kingston

L’été du 400e en tête

Partagez
Tweetez
Envoyez

Mai, décrété mois des musées par l’Association des musées de l’Ontario, tire à sa fin. Dans ce dernier article d’une série de quatre mettant en vedette la vitalité des musées, on fait un petit tour du côté de Kingston pour vous inspirer à explorer la province en famille cet été.

Ayant les 400 ans de présence française en Ontario en tête, les touristes voudront profiter de leur visite pour tester le circuit virtuel sur l’histoire francophone de Kingston offert sur le site www.stoneskingston.ca. Ce projet, aussi connu sous le nom de Speaking Stones, est une initiative d’étudiants de l’Université Queens.

Quand vous serez dans le vieux Kingston, téléphone intelligent ou iPad en main, allez sur le site stoneskingston et sélectionnez Carte/texte/audio (français) sous l’onglet Histoire francophone. En cliquant sur les marqueurs jaunes, vous obtiendrez des informations historiques intéressantes sur divers lieux de la ville.

Par exemple, le marqueur au coin de King et Princess révélera que Chez Piggy (un restaurant aux murs intérieurs de vieilles pierres et à la belle terrasse, qui est facile à manquer quand on ne le connaît pas) est bâti dans l’atelier du maçon François-Xavier Rocheleau. Venu de Trois-Rivières dans les années 1790, Il fut responsable de la construction de l’église St-Joseph, la première église catholique en pierre de Kingston (malheureusement détruite). On l’appelait «the French church».

Le circuit francophone inclut l’emplacement d’un autre édifice disparu, Montreal Tavern, que fréquentait John A. MacDonald, et que les locaux appelaient «the old French tavern». Il y eut aussi le quartier français de Picardville, qu’on appelait «the French Village», où se sont installés 38 nobles et officiers français et 21 Canadien-français en 1798.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Anne Gutknecht, la directrice du Centre culturel Frontenac (un autre lieu sur le circuit francophone) a été impliquée dans la traduction du projet Stones. Le Centre lancera sa 35e saison de programmation culturelle le 19 juin 2015.

Trains, bateaux et canons

Dans la vieille partie de Kingston, près du bord de l’eau, il y a tout ce qu’il faut pour frapper l’imagination des jeunes aventuriers, contenu dans un circuit de moins de 30 minutes de marche.

Fort Frontenac, bâti en 1673 par Frontenac, gouverneur de la Nouvelle-France, a tenu bon pendant près de 100 ans et il est considéré comme la première colonie européenne en Ontario. Il se trouve au coin des rues Ontario et The Tragically Hip Way (eh oui, ce groupe populaire vient de Kingston).

À cinq minutes de marche du fort, on croise Confederation Park, où siège la locomotive 1095, un rappel centenaire du rôle initial du parc en tant que gare de triage. Un centre des visiteurs est logé dans l’ancienne gare de la compagnie ferroviaire K&P. (Au sud du parc, il y a le sympathique restaurant Dianne’s Fish Shack & Smokehouse au menu appétissant et dont la jolie terrasse fait le coin de la rue.)

Du parc, on peut suivre le sentier du bord de l’eau (Rideau Trail), dépasser Battery Park et joindre, en 10 minutes, Memorial Park et le grand brise-glace de la garde côtière Alexander Henry (qu’on peut visiter) qui fait partie du Marine Museum of the Great Lakes at Kingston (Heures d’été: 7 jours sur 7, de 10h à 17h; 20$/famille de six)

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Deux minutes plus loin, il y a le Pump House Steam Museum, un très joli musée où l’on peut voir des pompes antiques à l’oeuvre (il faut voir le tour virtuel sur la page d’accueil de leur site).

L’attraction inclut une belle piste intérieure de trains modèle réduit, des exhibits extérieurs de machinerie à vapeur, et l’exposition temporaire Egypt, Gift of thé Nile, un prêt du ROM jusqu’au 16 août (Heures d’été: fermé le lundi, ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h, et jusqu’à 20h le jeudi, ouvert de midi à 17h le dimanche; 13.10$/famille)

Finalement, à cinq minutes de là, un autre beau musée: Murney Tower Museum, comprenant entre autres une bonne collection d’armes et un intriguant système de canon rotatif au 3e étage. Ce musée fait face à l’île Wolfe, sur laquelle on distingue la ferme de 86 éoliennes en fonction depuis 2009. (Heures d’été: ouvert 7 jours, de 10h à 17h; 12$/famille)

Kingston Sheepdog Trials

Les amoureux de chiens voudront planifier une escapade de deux jours et combiner leur visite de Kingston avec le championnat de chiens bergers de Kingston, une compétition unique et amusante tenue du 7 au 9 août 2015. (Voir les détails sur leur site www.kingstonsheepdogtrials.com.)

On y voit des chiens bergers gérer des troupeaux de moutons sous l’oeil approbatif d’une foule qui s’y connaît, mais il y a aussi toutes sortes d’activités mettant en vedette des chiens bien dressés.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’événement se déroule dans le grand Grass Creek Park, qui comprend une plage, un grand terrain de jeux et le Maclachlan Woodworking Museum (un autre beau musée spécialisé de la région de Kingston). Le parc est à 20 minutes de route à l’est de Kingston (de l’autoroute 401, prendre la sortie #632 Joyceville Road, puis Hwy 2 vers l’est, à la gauche, direction Woodworking Museum). Notez qu’au retour, en demeurant sur Hwy 2, vous arriverez au Fort Frontenac en traversant le Saint-Laurent.

À la fin mai, il y avait encore des chambres disponibles pour le 8 août au Courtyard Marriot Kingston au coût de145$ pour une famille de quatre. La belle piscine intérieure de cet hôtel est dotée d’une longue glissade certaine de faire la joie des enfants (ouverte en été de 17h à 21h, plus 9h à 13h le weekend). Visitez www.tourism.kingstoncanada.com pour d’autres options d’hébergement.

* * *
À LIRE AUSSI DANS L’EXPRESS:
Petit tour franco du côté de Vanier
Petit tour franco du côté de Timmins
Petit tour franco au coeur de la baie Georgienne
Petit tour franco autour de Hamilton

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur