Pensionnats autochtones: l’Ontario financera les fouilles

Colonialisme Commission VR enfants autochtones
Un groupe d’enfants autochtones dans un pensionnat de Trout Lake (Ontario), vers 1930. (Photo : Bibliothèque et Archives nationales du Canada)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le gouvernement de Doug Ford accordera 10 millions $ pour contribuer aux fouilles sur les sites d’anciens pensionnats autochtones de l’Ontario pour y rechercher des sépultures d’enfants enterrés.

Ce financement permettra aussi aux survivants de ces écoles résidentielles, à leurs familles et aux communautés autochtones d’avoir accès à des services de santé mentale adaptés à leur culture et tenant compte des traumatismes.

Des élèves d’un pensionnat pour les Autochtones. Photo: Bibliothèque et Archives Canada

Réconciliation

La découverte des corps de 215 enfants autochtones sur le site de l’ancien pensionnat à Kamloops, en Colombie-Britannique, a entraîné une nouvelle vague poussant les gouvernements de partout à travers le pays à entamer de réels efforts de réconciliation.

Ces efforts passent maintenant par la recherche des sépultures d’enfants autochtones.

Le premier ministre ontarien Doug Ford et le ministre des Affaires autochtones Greg Rickford ont tenu une conférence de presse, mardi, en compagnie de dirigeants autochtones de la province.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Les Ontariens ont besoin de réconciliation. On travaillera en collaboration avec les leaders autochtones pour respecter ces lieux», a affirmé le premier ministre.

Pensionnats autochtones
RoseAnne Archibald, cheffe régionale de l’Ontario de l’Assemblée des Premières Nations du Canada.

Identification et commémoration

Son gouvernement promet de travailler en partenariat avec les dirigeants autochtones pour mettre en place les processus d’identification, d’enquête et de commémoration des sites des pensionnats autochtones.

Les leaders autochtones jugent qu’il s’agit du meilleur moyen de faire les choses pour «respecter l’esprit de ces enfants».

La chef régionale de l’Ontario, RoseAnne Archibald, a soutenu être reconnaissante que la province s’attaque à une situation qui est la source d’autant de douleur.

«Nos petits doivent être retrouvés, nommés, et si possible, rendus à leurs familles et communautés.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Pensionnats autochtones
Le «pensionnat indien» de Kamloops en 1970, devenu une école de jour. Source: Bibliothèque et Archives Canada

18 pensionnats autochtones en Ontario

On estime qu’au moins 426 enfants sont morts dans 18 pensionnats en Ontario, et qu’il existe 12 lieux de sépulture non marqués.

«Il y en a probablement plus. On a beaucoup de travail pour les examiner et on comprend que ça rouvre des plaies» a déploré le ministre Rickford.

Ce dernier a admis que la découverte des 215 dépouilles en Colombie-Britannique «ne représente malheureusement pas une anomalie».

Au Canada, à partir de 1870 et jusqu’aux années 1990, plus de 150 000 enfants autochtones ont été arrachés à leur famille et à leur communauté et envoyés dans des écoles résidentielles gérées par des congrégations catholiques ou anglicanes.

En Ontario, le dernier pensionnat n’a été fermé qu’en 1991.

Le grand chef du Grand Conseil du Traité 3, Francis Kavanaugh, a exigé en conférence de presse que le Pape François se rende au Canada pour présenter ses excuses aux survivants des pensionnats autochtones, ainsi qu’à leurs familles et à toute la communauté autochtone.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur