Pédophiles, exhibitionnistes et cleptomanes reconnus comme «handicapés» en Grèce

Partagez
Tweetez
Envoyez

UNE DÉCISION D’INCLURE LA PÉDOPHILIE À TITRE DE HANDICAP SÈME LA COLÈRE EN GRÈCE

à 17h23 HNE, le 9 janvier 2012.

ATHENES, Grèce – Des groupes de protection des personnes handicapées de la Grèce ont manifesté leur colère, lundi, face à une décision du gouvernement d’ajouter les pédophiles, les exhibitionnistes et les cleptomanes dans la liste des handicaps reconnus par l’État.

La Confédération nationale des personnes handicapées (CNPH) a réagi en qualifiant la mesure d’incompréhensible, et ajouté que les pédophiles allaient dorénavant recevoir une allocation d’invalidité supérieure à ce que touchent certains citoyens qui ont bénéficié d’une transplantation d’organe.

Le ministère du Travail a expliqué que les nouvelles catégories de handicaps — notamment les pyromanes, les joueurs compulsifs, les fétichistes et les sadomasochistes — ont été ajoutées à des fins d’évaluation médicale et serviront de barème lors de l’allocation d’aide financière.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mais le leader de la CNPH, Yiannis Vardakastanis, un non-voyant, a averti que la liste modifiée pourrait causer des difficultés aux handicapés du pays, déjà aux prises avec des réductions de leurs avantages sociaux en raison de la crise financière qui secoue le pays.

En vertu de la nouvelle liste, certains pyromanes et pédophiles pourraient recevoir une allocation d’invalidité pouvant s’élever à 35 pour cent, alors que les patients ayant bénéficié d’une transplantation cardiaque touchent une indemnité de l’ordre de 80 pour cent.

La Grèce lutte pour éviter la faillite depuis 2009. Les dépenses gouvernementales en matière de santé et d’aide sociale ont été largement réduites en raison de mesures d’austérité mises de l’avant dans le but de bénéficier de prêts d’urgence du Fonds monétaire international et d’autres pays de l’euro.

Les programmes indépendants d’aide sociale qui survivent grâce aux subventions gouvernementales ont été les plus sévèrement affectés, au point où certains groupes de handicapés, dont les malentendants, ont dû faire face à d’importantes diminutions des normes de dispense de soins.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur