Pas de Comité des Affaires francophones de la Ville de Toronto avant octobre

La présidente Jennifer McKelvie veut un «lien fort» entre la francophonie et la gouvernance municipale

La dernière réunion du Comité franco de la Ville de Toronto remonte à avril.
Une réunion du Comité franco de la Ville de Toronto en 2017, alors composé de six représentants d'organismes francophones et d'un conseiller municipal.
Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est l’élue municipale de Scarborough-Rouge Park, Jennifer McKelvie, qui présidera le Comité consultatif de la Ville de Toronto sur les Affaires francophones.

Sa nomination a été confirmée le 18 juin au Conseil municipal, mais le Comité des nominations aux divers comités consultatifs va attendre au mois d’octobre avant de nommer les huit autres membres du Comité francophone: quatre représentants d’organismes francophones et quatre individus.

«C’est un processus complexe», justifie-t-elle à L’Express dans un échange de courriels… en français, car la conseillère municipale est passée par l’école d’immersion française au primaire et au secondaire.

Jennifer McKelvie

Racines acadiennes

«J’ai été choisie pour le Comité parce que j’ai des connexions personnelles à la langue française et la culture francophone (ma famille est venue en 1671 et nous étions originellement Acadiens), parce que j’ai démontré de l’intérêt pour la communauté francophone et pour l’amélioration des relations entre les francophones et le gouvernement municipal.»

Jennifer McKelvie ajoute qu’elle a «vraiment le désir de me reconnecter à mes racines familiales, de travailler avec la communauté francophone, et de les représenter au Conseil municipal pour renforcer la fierté francophone dans notre Ville».

«Dans mon nouveau rôle sur le Comité», ajoute-t-elle, «je veux assurer les francophones de la Ville que leurs opinions seront défendues et représentées, et que la langue et la culture francophone seront protégées à Toronto». Elle souhaite aussi «améliorer et augmenter le développement économique et culturel» de la francophonie torontoise.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Je m’intéresse à être un lien fort entre les communautés francophones de Toronto et la gouvernance municipale», promet Jennifer McKelvie.

Le drapeau franco-ontarien au mat de l’Hôtel de Ville de Toronto un 25 septembre (Jour des Franco-Ontariens).

Candidatures jusqu’au 3 septembre

En juin, on apprenait qu’une trentaine d’organismes et d’individus avaient soumis leur candidature au Comité des Affaires francophones de la Ville.

Un groupe dirigé par René Viau, président de Francophonie en Fête et vice-président du Centre francophone de Toronto, avait même proposé une liste pour l’ensemble des huit postes, soulevant plusieurs critiques.

C’est vraisemblablement cette controverse qui a incité le Comité des nominations à repousser celles du Comité des Affaires francophone à l’automne. La date limite pour présenter sa candidature a été reportée au 3 septembre.

Ce n’est que le 27 mars, cinq mois après les élections du 22 octobre 2018, que le Conseil municipal a réinstitué le Comité francophone. La dernière réunion du Comité franco de la Ville, alors composé de six représentants d’organismes et un élu municipal, remonte au 29 janvier 2018.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur