Oublié et retrouvé: le peintre canadien George Paginton

Paysagiste proche du Groupe des sept

George Paginton: Fantaisie
Partagez
Tweetez
Envoyez

George Paginton (1901-1988) avait disparu dans la nuit du temps.

Peut-être par comparaison avec le talent de peintres célèbre. Peut-être parce que le sujet de ses toiles, les paysages, ne suscitait qu’un intérêt restreint. Peut-être parce qu’il était Torontois et que la mode était dévolue à des étrangers. Peut-être pour d’autres raisons.

Mais il est bel et bien réapparu sur le devant de la scène picturale, et l’on ne peut que s’en féliciter, car ce peintre est aussi talentueux qu’original.

George Paginton: Autoportrait

Paysagiste prolifique

George Paginton est né en 1901 en Angleterre, mais il n’y est pas resté longtemps, car ses parents ont quitté ce pays alors qu’il était très jeune pour s’installer au Canada, à Lindsay, puis à Toronto.

Le jeune garçon a montré très tôt un grand intérêt pour la peinture de paysage. En dehors de la formation scolaire de l’époque, le jeune peintre s’est montré très prolifique dans ce genre, réalisant environ 1 500 peintures à l’huile qui ont fait de lui un paysagiste exceptionnel.

Il a aussi été illustrateur au Toronto Star.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
George Paginton: Paysage

L’environnement canadien lui était très favorables par sa variété changeante au fil des mois. Mais cette abondante production de toiles représentant des paysages ne lui ont donc valu aucun succès.

«Sans jamais connaître de succès populaire, ses œuvres ont néanmoins circulé parmi un cercle d’amateurs privés», indique Ismaël Houdassine dans George Paginton : un obscur peintre canadien remis sous les projecteurs dans le site web de Radio-Canada International.

George Paginton: Maisons dans un paysage

Exposition à Brampton

Et c’est heureux qu’il en ait été ainsi, car cet intérêt privé les a conservées. Le Musée des beaux-arts de Brampton organisait cet hiver une exposition de ses oeuvres.

Le gouvernement fédéral y a même contribué en accordant au musée une somme de  159 000 $. Le financement permettra aussi à la Galerie d’art Beaverbrook, au Nouveau-Brunswick, d’accueillir la rétrospective.

«George Paginton a passé sa carrière d’artiste à croquer sur ses toiles les paysages canadiens. Inconnue du grand public, cette figure proche du fameux Groupe des sept, école de peintres paysagistes fondée en 1920, a eu droit à une première exposition, soutenue par le gouvernement fédéral qui espère ainsi l’extirper de l’oubli.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur