Nuit bouffe le 22 septembre: une expérience artistique et culinaire

Partagez
Tweetez
Envoyez

Se délecter de petits plats, canapés et autres mets préparés par un grand chef torontois tout en démystifiant l’art contemporain en compagnie d’artistes torontois, voilà le nouveau concept proposé par Nuit Bouffe, un événement qui aura lieu le 22 septembre prochain. Trois galeries, cinq spécialités culinaires et neuf artistes, voilà le programme pour la soirée!

Chantal Leblanc, propriétaire du Studio artistique La Muse, à Toronto, est à l’initiative de la soirée du 22 septembre qui sera une première à Toronto.

«Le concept vient de choses disparates. J’ai lu un article dans un magazine où trois artistes avaient ouvert un resto à Philadelphie et ne proposaient que de la nourriture de pays en conflit avec les États-Unis et s’en servaient de prétexte pour susciter des discussions. J’ai aussi vu un film des Monthy Pythons où l’on proposait à un couple venu au resto un menu, mais de discussions.»

L’idée a mis du temps à germer et Chantal a lancé le projet il y a deux ans. «L’idée est que les participants puissent poser des questions sur l’art contemporain, le démystifier.»

Un studio de danse transformé en resto

L’aventure commencera au Square David-Pecaut avec une première expérience culinaire et la découverte d’une installation artistique avant qu’un bus ne conduise les «Indiana Jones» de l’art vers le quartier de la Distillerie pour d’autres découvertes gustatives et une exposition de l’artiste Paul Walty.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le tout se terminera au studio de Dancemakers qui sera pour l’occasion transformée en salle à manger.

«J’ai la vision dans ma tête, je voulais montrer le contraste entre une salle à manger et l’ambiance spectacle du studio de danse.»

Julie Lassonde et Bernard Dionne, tous deux bien connus du public torontois, s’engageront dans une performance scénique où la contrebasse répondra è l’improvisation dansée. Une table ronde abordera également le sujet de l’inspiration de l’artiste.

«L’important c’est de discuter avec les participants, de décortiquer l’art contemporain et enlever l’artiste du podium pour l’asseoir à la table», explique Chantal Leblanc.

Le public aura la chance de se voir servir de la bouffe cuisinée par le chef du restaurant Didier, du quartier Saint-Clair et Yonge. Chef d’expérience, décoré de multiples prix, il a concocté le menu à partir de la programmation, et comme à son habitude préparera uniquement des produits locaux, qu’il assaisonnera à sa sauce.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les cinq sens sollicités

Chantal Leblanc parle de Nuit Bouffe comme une expérience «cinq sensorielle» et espère que le projet pourra devenir une tradition.

«Je souhaitais organiser une soirée artistique pour mettre en avant les artistes francophones de l’Ontario», poursuit la propriétaire de La Muse.

En partenariat avec Francophonie en fête, Nuit Bouffe peut aussi se vanter d’être une parfaite expérience de l’art contemporain avant la Nuit Blanche du 29 septembre. Après avoir pu poser des questions aux artistes, le public aura peut-être le goût de découvrir plus en détail la programmation artistique, souvent très «contemporaine», de Nuit Blanche.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur