Moins d’une semaine avant la fin du financement de l’Université

Campagne de cartes du Nouvel-An aux députés conservateurs

franco-ontarien
Pour le sapin de Noël, l'illustrateur Marc Keelan-Bishop avait conçu cette décoration en forme d'Université de l'Ontario français.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Moins d’une semaine avant l’interruption du financement provincial de l’Université de l’Ontario français, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario presse à nouveau le gouvernement de l’Ontario de sauver l’institution.

La province pourrait déposer une demande de financement au gouvernement fédéral et assurer la rétention du personnel de l’université après le 15 janvier, plaide le président Carol Jolin. «L’UOF ne sera plus qu’un conseil des gouverneurs sans employés et sans artisans.»

UOF
La présidente Dyane Adam (à la tribune) et le Conseil des gouverneurs de l’Université de l’Ontario français au printemps dernier.

«Pourtant, le ministère du Patrimoine canadien avait indiqué qu’un financement était disponible pour les quatre premières années de l’université.» Mais encore faut-il que la province en profite.

Universités bilingues insuffisantes

Carol Jolin affirme que l’absence d’une université de langue française contribue à l’assimilation des francophones de l’Ontario, surtout ceux de Toronto et du Centre-Sud-Ouest. «Malheureusement, les universités bilingues ne sont pas en mesure de garantir l’enseignement en français tout au long d’un programme», explique-t-il.

Résistance
Le président de l’AFO, Carol Jolin.

«Voilà pourquoi les francophones de l’Ontario revendiquent une université de langue française depuis un demi-siècle.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’AFO encourage les citoyennes et citoyens à manifester leur appui à l’Université de l’Ontario français en devenant membres de «La Résistance». On peut également appuyer la défense des droits des francophones de l’Ontario au moyen d’un don.

Des dizaines de milliers de dollars ont déjà été recueillis, et environ 14 000 personnes ont manifesté en Ontario et aux quatre coins du pays le 1er décembre, contre les revers infligés aux Franco-Ontariens par le gouvernement conservateur de Doug Ford.

Cartes du Nouvel An

Depuis quelques jours, l’AFO invite ses sympathisants à envoyer une carte postale à un élu conservateur provincial, l’encourageant à «prendre de bonnes résolutions pour 2019»: rétablir le Commissariat aux services en français indépendant ainsi que le financement de l’Université de l’Ontario français.

franco-ontarien
La carte postale du Nouvel An (réalisée par l’illustrateur Marc Keelan-Bishop) qu’on peut envoyer à un député conservateur par le truchement de l’AFO.

«Si vous ne savez pas quel député choisir, nous vous proposons d’envoyer votre carte postale au premier ministre Doug Ford, à la ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney, ou encore à la ministre de la Formation et des Collèges et Universités, Merrilee Fullerton.»

L’AFO enverra des cartes postales aux membres du caucus conservateur jusqu’à épuisement des stocks!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur