Mode : Andréanne Dandeneau valorise ses racines autochtones

Au salon One of a Kind

Andréanne Dandeneau
Partagez
Tweetez
Envoyez

La créatrice de mode franco-manitobaine Andréanne Dandeneau était de passage cette semaine au grand salon d’artisanat One of a Kind qui se poursuit à Toronto jusqu’au 1er décembre. L’Express l’a rencontrée à son kiosque.

Sa marque Voilà a récemment été renommée Anne Mulaire, une façon pour la créatrice de mieux représenter son univers de «fusion métisse» alliant modernité de la silhouette «à la française» à l’authenticité de la culture autochtone.

C’est la 9e fois qu’Andréanne Dandeneau participe à One of a Kind.

Métisse

Le nouveau nom rend hommage à ses origines autochtones et plus particulièrement à son ancêtre Catherine Mulaire, qui fut la première femme métisse enseignant la broderie au Manitoba.

Outre les tissus issus de matières naturelles, les imprimés sont conçus par David Albert, le père de la créatrice.

Des petites touches de couleur aux fleurs délicatement brodées sur le col d’une veste, les références autochtones ne manquent pas. Elles ont chacune une symbolique particulière. «La fleur de la marque symbolise les métisses, la confrontation entre histoire et modernité. »

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ses pièces confortables épousent un style chic et décontracté.

Une des pièces de la collection Anne Mulaire.

Produire local et sans déchet

D’abord jeune danseuse contemporaine, Andréanne Dandeneau a appris à concevoir un vêtement «équitable» lors de ses études d’écologie humaine à Winnipeg, suite à son cursus de design de mode à Montréal.

Devenir créatrice de mode lui est alors apparu comme une évidence: l’association parfaite entre l’étude des corps et des matières.

Cette conscience écologique est partie prenante de sa création. «En tant que designer, c’est ma mission de regarder comment je produis. En faisant le choix d’utiliser de petites coupes au lieu de grandes pièces de tissus, et en utilisant un tissu local, j’en fais bénéficier les petits producteurs canadiens. À long terme, ce mode de production bénéficie aux prochaines générations.»

Et pour cause, toutes ses pièces sont en coton biologique et en bambou naturel du Canada, fabriquées dans son atelier de Winnipeg.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Andréanne Dandeneau s’attache également à recycler ses chutes de tissus dans les collections «zéro déchet», un choix écologique que la créatrice est fière d’arborer. «À la fin de la collection d’automne, les tissus non utilisés seront recyclés pour fabriquer la collection d’hiver. Il en est de même pour la collection d’été.»

La collection Anne Mulaire au salon One of a Kind

C’est avec ces engagements qu’Andréanne Dandeneau continuera de parcourir le Canada. Elle sera notamment de retour à Toronto en mai lors de l’Indigenous Fashion Week, une occasion supplémentaire de présenter sa collection tout en rendant hommage aux Premières Nations.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur