Mobilité étudiante accrue entre Saint-Paul, La Cité et Boréal

Daniel Giroux, président du Collège Boréal; Lise Bourgeois, présidente de La Cité; Chantal Beauvais, rectrice de l’Université Saint-Paul.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Afin de faciliter la transition des étudiants collégiaux vers des études universitaires, l’Université Saint-Paul, le Collège La Cité et le Collège Boréal ont signé le 1er février une nouvelle entente-cadre formalisant l’octroi systématique de crédits universitaires aux diplômés de programmes offerts à La Cité et à Boréal.

«Ce que les étudiants cherchent, c’est la possibilité d’obtenir de bons emplois rapidement et d’avoir un cheminement de carrière prometteur», indique la rectrice de l’Université Saint-Paul, Chantal Beauvais. «Ce que les employeurs cherchent, ce sont des gens qui ont à la fois des connaissances pratiques et théoriques, qui sont capables de travailler et de réfléchir à propos de leur travail. C’est ce que cette double diplomation offre.»

L’Université Saint-Paul est le collège fondateur de l’Université d’Ottawa (1848), avec laquelle elle a conservé un lien de fédération depuis 1965. Elle offre des programmes bilingues en communications sociales, counselling et psychothérapie, droit canonique, éthique publique, études de conflits, philosophie, relations humaines et théologie. En 2017, elle procédera au lancement officiel de son école d’innovation sociale.

Grâce à ce nouvel accord qui touche quatre programmes de Saint-Paul (B.A. en communications sociales, études de conflits, éthique publique et relations humaines et spiritualité), les étudiants diplômés de La Cité et du Collège Boréal pourront profiter de 32 nouvelles ententes menant à des études universitaires. En outre, quatre ententes existantes se verront bonifiées.

Ainsi, les étudiants collégiaux et universitaires auront maintenant droit à une panoplie d’options additionnelles afin de compléter leur parcours académique «2+2», soit l’obtention d’un diplôme d’études collégiales et d’un baccalauréat en quatre ans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Par exemple, les diplômés de La Cité en Techniques de réadaptation et de justice pénale auront droit à un maximum de 60 crédits s’ils décident de poursuivre un B.A. en relations humaines et spiritualité à l’Université Saint-Paul.

Quant à eux, les diplômés du Collège Boréal en Études sur la paix et les conflits pourront dorénavant recevoir jusqu’à 60 crédits s’ils choisissent de faire un B.A. en étude de conflits à l’USP.

«Je suis ravie du fait que ces ententes favoriseront l’accès à un plus grand nombre de programmes complémentaires pour nos étudiants qui souhaitent compléter leur formation au niveau universitaire», a commenté Lise Bourgeois, présidente de La Cité, dont le campus principal est à Ottawa, mais qui offre aussi des cours à Toronto.

Pour Daniel Giroux, président du Collège Boréal, basé à Sudbury, mais possédant des petits campus et centres d’accès dans 25 communautés, dont au 3e étage du 1 rue Yonge à Toronto, «la transférabilité d’étudiants entre les établissements ne peut être que bénéfique pour la communauté francophone de l’Ontario».

En Ontario, le Conseil sur l’articulation et le transfert de l’Ontario travaille de concert avec les 44 établissements d’enseignement postsecondaire financés par le gouvernement provincial afin d’améliorer le parcours des étudiants et de réduire les obstacles pour ceux qui cherchent à effectuer un transfert de crédits.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur