Michelle Lowe-Holder chez Pigalle: le retour de la créatrice prodigue


19 août 2014 à 7h47

L’atmosphère était à la fête dans la boutique d’Isabelle Fish, Rue Pigalle, sur Queen ouest, jeudi dernier, lors d’une soirée en l’honneur de la créatrice Michelle Lowe-Holder.

C’est l’histoire du retour en terres natales d’une créatrice pleine de talent et d’originalité. En effet, Michelle, qui a son atelier basé à Londres est Canadienne d’origine. C’est la première fois qu’elle exposait ses créations dans son pays natal et, pour elle, c’est un moment important: «Je suis ravie de présenter mes créations ici, c’est merveilleux.»

On se balade dans une boutique parsemée de pièces uniques, ethniques, très colorées, pleines de mouvements et d’originalité.

Ces créations font partie de la collection Fusion, qui s’inspire des fusions qu’on peut faire lorsqu’on cuisine. La créatrice nous explique que l’idée était de mélanger plein de matériaux qui en apparence ne vont pas ensemble pour créer quelque chose de nouveau.

Au final, chaque pièce ressemble à quelque chose que l’on pourrait manger. La créatrice a opéré un réel jeu de matières, en mélangeant perles et tutus par exemple.

La matière est un élément fondamental pour Michelle Lowe-Holder, qui propose toujours des pièces uniques composées de matériaux venant du monde entier.

«Je suis toujours à la recherche de nouvelles matières. Je les trouve un peu partout, parfois à Londres, l’année dernière j’ai été en Asie où j’ai trouvé beaucoup de choses, j’ai aussi eu un projet en Norvège où j’en ai trouvé des intéressantes. Si je peux trouver des matières qui me plaisent ici au Canada, je les prendrai».

Pour trouver son inspiration la créatrice recherche beaucoup de pièces vintages et surtout des textiles. «Je suis très centrée sur les textiles, j’aime les transformer en bijou.»

Mais ce qui retient surtout l’attention dans le travail de Michelle Lowe-Holder c’est l’utilisation des techniques de création traditionnelles qu’elle réinterprète dans un sens plus moderne.

Son innovation se retrouve aussi dans l’écologisme: «je fais de mon mieux pour centrer mes collections sur ce thème même si tout ne peut pas être 100% écologique». Pour elle, c’est une valeur très importante, car c’est l’avenir de la mode. «Les créateurs vont devoir y songer de plus en plus, car plus le temps passe plus on est menacés.»

C’est Isabelle, la propriétaire de la boutique, qui a repéré la créatrice lors de la Fashion Week de Paris. Elle a d’abord été frappée par le savoir- faire de Michelle et par l’originalité de ses créations pleines de féminité. De plus, son approche écologique et son désir de respecter les techniques traditionnelles rejoignent les valeurs de la boutique.

Michelle et Rue Pigalle partagent la même sensibilité: «une joie de vivre européenne, un amour pour la couleur et le respect des valeurs traditionnelles dans la mode actuelle».

En effet, Rue Pigalle fait découvrir des pièces uniques de bijoux et d’accessoires qui viennent de célèbres créateurs européens indépendants. Ici, chaque collection est unique et a son histoire, comme chaque bijou de Michelle Lowe-Holder.

La créatrice canadienne espère pouvoir renouveler l’expérience dans les prochaines années et, pourquoi pas, revenir présenter sa prochaine ligne de sacs à main sur laquelle elle travaille en ce moment.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Montée de l’anti-bilinguisme au Nouveau-Brunswick

élections 24 septembre 2018
Les francophones n'ont rien à gagner et tout à perdre des élections de lundi prochain
En lire plus...

18 septembre 2018 à 15h59

Le Centre francophone veut ralentir le roulement du personnel

555 Richmond Ouest, 3e étage
Assemblée générale optimiste après une année de démissions et de restructuration.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 13h33

Un match complètement fou entre Toronto FC et Los Angeles Galaxy

Toronto FC - Los Angeles Galaxy
Le Toronto FC accueillait Los Angeles Galaxy ce samedi soir dans son antre du BMO Field pour une rencontre décisive dans la course aux...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 12h00

Hommage à la «robe Dôme» d’Iris van Herpen au ROM

Stylianos Pangalos
Le musée a accueilli le réalisateur Stylianos Pangalos et l'architecte Philip Beesley pour une ciné-conférence sur le thème de l'art, de la mode et...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 11h00

Pénurie d’enseignants : les professionnels de l’immersion prennent les devants

immersion
Campagne de valorisation de la profession et portail de recrutement
En lire plus...

18 septembre 2018 à 9h00

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Le Toronto Wolfpack sort victorieux d’une rencontre historique

Toronto Wolfpack - Toulouse Olympique
Le Toronto Wolfpack a battu 13-12 le Toulouse Olympique lors d'une rencontre de rugby à treize historique ce samedi au stade Lamport.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 15h00

La démocratie pour de vrai… ou presque!

PFJA
Deuxième édition du Parlement francophone des jeunes des Amériques
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h10

Une nouvelle saison pour Oasis sous les meilleurs auspices

AGA Oasis membres
Bilan annuel plutôt favorable et encourageant à l'assemblée générale d'Oasis Centre des femmes.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur