Médias sociaux: un labyrinthe de miroirs

Cinq visages pour Evelyne Frost au TfT

Tara Nicodemo, Nico Racicot, Laurence Dauphinais, Alex Weiner et Steffi DiDomenicantonio.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Après le succès rencontré au cours des trois dernières semaines de représentations en anglais, la troupe bilingue de la pièce Cinq visages pour Évelyne Frost revient à la version originale française de l’oeuvre de Guillaume Corbeil, au Théâtre français de Toronto, pour cinq soirées exceptionnelles du 21 au 25 mars.

Le metteur en scène Claude Poissant livre avoir eu un véritable coup de coeur pour ce texte. «Je voulais absolument mettre en scène cette pièce, car je la trouvais d’une immense modernité. Le sens de l’écriture et la réflexion de Guillaume sur les réseaux sociaux, c’était du jamais vu.»

Claude Poissant a donc privilégié une approche frontale et directe de cette pièce, qui se veut être une véritable expérience théâtrale innovante questionnant la façon dont les médias sociaux transforment les rapports humains, tout en ébranlant les notions d’authenticité et de vérité. Les personnages, cinq jeunes qui dépendent entièrement de l’image que les réseaux sociaux reflètent d’eux, sont des amalgames de beaucoup d’êtres humains.

Pour autant, cette pièce ne veut pas être moralisatrice. C’est plus une expérience, un miroir sur la société actuelle, où la jeunesse assume pleinement de se montrer sur les réseaux sociaux et s’y construit une image, sans trop se soucier de son intimité. Cette jeunesse qui s’exhibe sur Instagram et qui calcule sa popularité en fonction du nombre d’amis qu’elle a sur Facebook. Pour le metteur en scène, tout l’intérêt de ce texte est de «frapper le spectateur par l’humilier et l’arrogance».

Cinq visages pour Évelyne Frost est une pièce étonnante de par son thème et le traitement qu’elle en fait, le tout sublimé par la mise en scène. Une expérience qui mènera tous les spectateurs à se questionner sur leur présence sur Internet.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur