Marie-Claire Blais explore l’espace au Musée McMichael

McMichael
L'artiste Marie-Claire Blais dans son studio.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Une première exposition rétrospective sur le travail de l’artiste contemporaine Marie-Claire Blais prend l’affiche du Musée McMichael d’art canadien. Pour souligner l’ouverture de Veils, le musée organise une matinée francophone en présence de l’artiste ce samedi 9 mars.

Lorsque L’Express est entré en contact avec Marie-Claire Blais, son studio de Montréal était sens dessus dessous. Les déménageurs charriaient ses oeuvres dans le camion qui les transporterait jusqu’au musée de Kleinburg, au nord-ouest de Toronto.

Dix ans

C’est la première fois que l’artiste a la chance de présenter une exposition qui couvre ses dix ans de pratique artistique. «Je me trouve encore jeune pour avoir une rétrospective», raconte-t-elle en riant, «mais je suis vraiment honorée.»

McMichael
Marie-Claire Blais, sans titre, 2018, blanc de Meudon pigmenté et acrylique sur toile de jute, 183 x 485 cm. Courtoisie de l’artiste et de la galerie René Blouin.

Dans l’ensemble de son oeuvre, Marie-Claire Blais réfléchit la relation à l’espace. Ses études en architecture ayant encore une grande influence dans sa pratique, elle entrevoit l’espace comme un continuum d’expériences.

«La relation à l’espace c’est un fait très humain», explique-t-elle, «c’est notre façon d’interagir avec le monde, un peu comme un prolongement de notre humanité.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Performance

Si ses oeuvres sont en soi figées dans l’espace, Marie-Claire en définit l’acte créateur comme quelque chose de performatif. L’artiste s’inspire beaucoup de son propre mouvement dans l’espace en créant des oeuvres qui inciteront aussi au mouvement chez les visiteurs.

McMichael
Marie-Claire Blais, x 1, 2017, toile de jute, 152 x 114 cm. Courtoisie de l’artiste et de la galerie René Blouin.

En prenant exemple sur sa série Être la porte qui s’ouvre, elle explique comment ces images changent d’apparence selon les différents points de vue que peuvent prendre les spectateurs. «Ça crée un jeu de perception.»

Aspérités

Dans la salle du McMichael, les peintures et dessins côtoieront les sculptures. Si l’esthétique de Marie-Claire Blais était très lisse et épurée il y a quelques années, ses projets plus récents donnent à voir davantage d’imperfections.

McMichael
Marie-Claire Blais, Être la porte qui s’ouvre 10, 2017, acrylique sur canvas, 203 x 330 cm. Courtoisie de l’artiste et de la galerie René Blouin.

C’est à la suite d’une résidence de création au Mexique en 2013 que l’artiste s’est intéressée à ces textures plus rugueuses.

«Je me suis rendu compte qu’ici on vit dans un univers très lisse, et qu’il n’y a pas cette même aspérité, cette rugosité qui parle de nous en fait et de nos défauts», précise-t-elle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Si dans ses oeuvres sculpturales elle emploie des matériaux de peinture, comme de la jute et de la toile, elle transforme aussi parfois ses tableaux en sorte de sculptures, en frottant la toile pour révéler le tissage.

McMichael
Marie-Claire Blais, La distance à parcourir 2, 2015, plâtre et toile de jute. 61 x 61 x 61 cm. Courtoisie de l’artiste et de la galerie René Blouin.

Lumière

Pour Marie-Claire, ses oeuvres racontent toute ensemble une certaine obsession pour l’effet visuel du chatoiement de la lumière. Le titre que la commissaire Jessica Bradley a donné à l’exposition y fait d’ailleurs référence: Veils, voile, évoque un tissu fin qui filtre la lumière.

L’exposition Viels de Marie-Claire Blais sera présentée jusqu’au 9 juin au Musée McMichael. Elle y côtoiera les expositions de Françoise Sullivan et Rita Letendre, deux femmes que Marie-Claire admire beaucoup et qui l’ont grandement inspirée dans sa pratique artistique.

«Je suis vraiment honoré de faire partie de cette programmation», conclut-elle.

McMichael
Marie-Claire Blais, Entrevoir le jour_Horizon 3, 2014, toile de jute séchée, 152.4 x 152.4 cm. Courtoisie de l’artiste et de la galerie René Blouin.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur