Marie-Claire Blais explore l’espace au Musée McMichael

McMichael

L'artiste Marie-Claire Blais dans son studio.


6 mars 2019 à 9h00

Une première exposition rétrospective sur le travail de l’artiste contemporaine Marie-Claire Blais prend l’affiche du Musée McMichael d’art canadien. Pour souligner l’ouverture de Veils, le musée organise une matinée francophone en présence de l’artiste ce samedi 9 mars.

Lorsque L’Express est entré en contact avec Marie-Claire Blais, son studio de Montréal était sens dessus dessous. Les déménageurs charriaient ses oeuvres dans le camion qui les transporterait jusqu’au musée de Kleinburg, au nord-ouest de Toronto.

Dix ans

C’est la première fois que l’artiste a la chance de présenter une exposition qui couvre ses dix ans de pratique artistique. «Je me trouve encore jeune pour avoir une rétrospective», raconte-t-elle en riant, «mais je suis vraiment honorée.»

McMichael
Marie-Claire Blais, sans titre, 2018, blanc de Meudon pigmenté et acrylique sur toile de jute, 183 x 485 cm. Courtoisie de l’artiste et de la galerie René Blouin.

Dans l’ensemble de son oeuvre, Marie-Claire Blais réfléchit la relation à l’espace. Ses études en architecture ayant encore une grande influence dans sa pratique, elle entrevoit l’espace comme un continuum d’expériences.

«La relation à l’espace c’est un fait très humain», explique-t-elle, «c’est notre façon d’interagir avec le monde, un peu comme un prolongement de notre humanité.»

Performance

Si ses oeuvres sont en soi figées dans l’espace, Marie-Claire en définit l’acte créateur comme quelque chose de performatif. L’artiste s’inspire beaucoup de son propre mouvement dans l’espace en créant des oeuvres qui inciteront aussi au mouvement chez les visiteurs.

McMichael
Marie-Claire Blais, x 1, 2017, toile de jute, 152 x 114 cm. Courtoisie de l’artiste et de la galerie René Blouin.

En prenant exemple sur sa série Être la porte qui s’ouvre, elle explique comment ces images changent d’apparence selon les différents points de vue que peuvent prendre les spectateurs. «Ça crée un jeu de perception.»

Aspérités

Dans la salle du McMichael, les peintures et dessins côtoieront les sculptures. Si l’esthétique de Marie-Claire Blais était très lisse et épurée il y a quelques années, ses projets plus récents donnent à voir davantage d’imperfections.

McMichael
Marie-Claire Blais, Être la porte qui s’ouvre 10, 2017, acrylique sur canvas, 203 x 330 cm. Courtoisie de l’artiste et de la galerie René Blouin.

C’est à la suite d’une résidence de création au Mexique en 2013 que l’artiste s’est intéressée à ces textures plus rugueuses.

«Je me suis rendu compte qu’ici on vit dans un univers très lisse, et qu’il n’y a pas cette même aspérité, cette rugosité qui parle de nous en fait et de nos défauts», précise-t-elle.

Si dans ses oeuvres sculpturales elle emploie des matériaux de peinture, comme de la jute et de la toile, elle transforme aussi parfois ses tableaux en sorte de sculptures, en frottant la toile pour révéler le tissage.

McMichael
Marie-Claire Blais, La distance à parcourir 2, 2015, plâtre et toile de jute. 61 x 61 x 61 cm. Courtoisie de l’artiste et de la galerie René Blouin.

Lumière

Pour Marie-Claire, ses oeuvres racontent toute ensemble une certaine obsession pour l’effet visuel du chatoiement de la lumière. Le titre que la commissaire Jessica Bradley a donné à l’exposition y fait d’ailleurs référence: Veils, voile, évoque un tissu fin qui filtre la lumière.

L’exposition Viels de Marie-Claire Blais sera présentée jusqu’au 9 juin au Musée McMichael. Elle y côtoiera les expositions de Françoise Sullivan et Rita Letendre, deux femmes que Marie-Claire admire beaucoup et qui l’ont grandement inspirée dans sa pratique artistique.

«Je suis vraiment honoré de faire partie de cette programmation», conclut-elle.

McMichael
Marie-Claire Blais, Entrevoir le jour_Horizon 3, 2014, toile de jute séchée, 152.4 x 152.4 cm. Courtoisie de l’artiste et de la galerie René Blouin.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La Semaine de la francophonie lancée en beauté

Il y avait foule, mercredi soir, au cocktail d’ouverture de la Semaine de la francophonie torontoise dans l’édifice des anciennes imprimeries du Toronto Star.
En lire plus...

21 mars 2019 à 12h45

La Bourse #JEMAIME : un coup de pouce féminin

Les Chiclettes réitèrent pour une troisième année l’expérience de la Bourse #JEMAIME destinée aux projets de femmes franco-ontariennes. Une soirée d’échanges et de spectacles...
En lire plus...

21 mars 2019 à 11h00

Le français en dernier à l’ONU

langues officielles
Comment l’ONU, qui a six langues officielles, peut-elle publier en anglais un document de 18 pages concernant un dossier canadien, le rendre disponible au...
En lire plus...

21 mars 2019 à 9h00

Les incontournables recueils de poésie en Ontario français

La Journée mondiale de la poésie est célébrée chaque année le 21 mars. Pour souligner l’événement, la professeure Lucie Hotte de l’Université d’Ottawa a...
En lire plus...

21 mars 2019 à 7h00

Une police toujours plus ouverte sur la francophonie

Engagement, diversité culturelle, inclusivité: tels furent les maîtres-mots de la fête francophone annuelle de la police de Toronto ce mercredi 20 mars dans ses...
En lire plus...

20 mars 2019 à 16h40

747 millions de francophones attendus d’ici 2070

La nouvelle édition de «La langue française dans le monde» confirme une nouvelle fois le déplacement de son centre de gravité vers l’Afrique. L'étude...
En lire plus...

20 mars 2019 à 14h00

Criée du Manifeste franco-ontarien au Monument Notre Place

Monument franco-ontarien Toronto
Des députés provinciaux et leaders communautaires se sont rassemblés ce mercredi matin 20 mars au Monument franco-ontarien Notre Place, au sud de l’Assemblée législative...
En lire plus...

20 mars 2019 à 12h50

Pour qu’on puisse vivre dans la langue de son choix

Plan d'action langues officielles
La modernisation de la Loi sur les langues officielles passera par des discussions nationales. Entretien avec la ministre du Tourisme, des Langues officielles et...
En lire plus...

20 mars 2019 à 11h00

Une identité formée par les voyages

Francophonie
À ce stade de sa vie, Anastisia Fyk a du mal à définir sa place dans la francophonie. «Je ne parle pas le français...
En lire plus...

20 mars 2019 à 9h00

Un deuxième coming-out : «Je suis Franco-Ontarien»

Mathieu Chantelois fait son deuxième coming-out. «Je peux enfin le claironner: je suis Franco-Ontarien.»
En lire plus...

20 mars 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur