Lumière sur les savoirs francophones dans Wikipédia

L’ACFAS s’en mêle

Atelier de contribution Wikipédia à Montréal en 2019.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Pour la Journée internationale de la Francophonie (20 mars), la communauté scientifique de l’ACFAS invite professeurs, chercheurs, étudiants et tous ceux qui veulent mettre en valeur les savoirs francophones à une série d’ateliers – par webdiffusion, coronavirus oblige – pour mieux comprendre l’encyclopédie numérique Wikipédia.

Bon outil de recherche

Avouez que votre dernière recherche dans Google vous a forcément amenés vers Wikipédia. Et que vous vous êtes laissé tenter de lire jusqu’au bout un article qui vous intéressait.

Vous vous en êtes peut-être même servi dans un travail scolaire, voire universitaire.

Pourtant, Wikipédia a parfois mauvaise presse dans les couloirs des universités. On critique certaines sources utilisées. Malgré tout, l’ACFAS, l’association visant l’avancement des sciences au Québec et dans la francophonie canadienne, va de l’avant avec Wikipédia.

«C’est la deuxième année que nous mettons de l’avant le savoir francophone dans Wikipédia», explique Laura Pelletier, chargée de projets à l’ACFAS. «L’an dernier, nous avions mis à l’avant-plan 10 chercheurs émérites comme Linda Cardinal. Cette année, en collaboration avec Wikipédia, nous misons sur les savoirs francophones avec différents articles.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Selon l’ACFAS, on aurait tort de bouder Wikipédia. Il s’agit d’un excellent portail pour partager des travaux en mode encyclopédique, créer un article pour une revue savante, bonifier l’article d’un chercheur ou d’une chercheuse qui inspire ou mettre de l’avant un concept ou une théorie développée par un ou une francophone.

L’équipe de l’ACFAS. 1re en partant du haut à gauche: Laura Pelletier. 5e: Johanne Lebel.

Savoir l’utiliser

Lors de cette Journée contributive sur Wiki, on pourra suivre sur le Net ou en personne les conseils de l’ACFAS.

Collègue de Laura Pelletier, Johanne Lebel donnera un atelier le 20 mars qui sera accessible sur l’ensemble du territoire canadien. «Mon atelier d’initiation aura pour objectif de donner aux personnes le goût de contribuer et de les rendre autonomes.»

Concrètement, Mme Lebel y expliquera ce qu’est le grand projet collaboratif de Wikipédia et abordera notamment les choses à ne pas faire sur Wiki, les types de contribution à apporter, le style d’écriture à avoir ou la façon de créer un article.

«Mais tout au long de la journée, dans les différents lieux de contributions, d’autres personnes connaissant bien la plateforme, comme des bibliothécaires, apporteront ponctuellement des informations et des astuces et feront mention de leur expérience.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En cours de journée, l’ACFAS fera en sorte que ces divers lieux soient branchés afin que les gens puissent voir ce qui s’y fait en matière d’apprentissage de Wikipédia.

Importance des références

Camille Fitch-Kustcher est bibliothécaire à la bibliothèque Alfred-Monnin de l’Université de Saint-Boniface. Elle participera à la journée du 20 mars. Elle aura même commencé une première initiation à Wikipédia le 16.

Camille Fitch-Kustcher

«L’idée, c’est d’initier le monde académique à Wikipédia, de démystifier tout ça.»

Elle explique qu’en général, c’est le nom de l’auteur qui est un gage de savoir pour les universitaires quand ils lisent un article. Dans Wikipédia, c’est plutôt les références qui comptent.

Lors de la rencontre du 20, qui durera quatre heures, et à laquelle ont été conviés professeurs et chercheurs, la bibliothécaire espère bien qu’un article sur le Centre d’études franco-canadien de l’Ouest puisse voir le jour et leur démontrer «qu’il y a beaucoup de règles à respecter dans Wikipédia»!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Wiki-virus

Son collègue de la bibliothèque Saint-Jean de l’Université de l’Alberta, Denis Lacroix, voit de moins en moins de réticences de la part de certains profs à utiliser cette encyclopédie moderne. Il cite même l’exemple d’un cours d’histoire sur le 18e siècle au sein de l’université qui y associe Wikipédia.

«Il manque de formation et d’informations sur Wikipédia», selon M. Lacroix.

L’ACFAS profitera justement du 20 mars pour en donner et pour «répandre le Wiki-virus» comme se plaît à le dire Johanne Lebel.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur