L’orgue Casavant de l’église Saint-Pierre: ça vaut le détour

125e anniversaire à Chéticamp en Nouvelle-Écosse

Les premières années de l’église Saint-Pierre. (Photo prise du havre de Chéticamp.)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Il n’y a pas de fin aux anecdotes et à l’attachement touchant l’église Saint‑Pierre de Chéticamp, qui fête son 125anniversaire en 2018. Les activités soulignant l’évènement ont commencés.

Fondée en 1785, la paroisse de Chéticamp, dans le nord du Cape Breton, a vu la construction successive de trois églises, soit en 1790, en 1810 et en 1861, dont une à moins de deux kilomètres au sud-est de l’église actuelle.

Le père Fiset, un homme de vision, reconnaissait que le centre du village était devenu le havre de Chéticamp et il voulait que l’église soit située là aussi. En 1885, après avoir acquis le terrain, la paroisse procéda à la construction d’un presbytère.

Casavant Frères, de Saint-Hyacinthe

Un élément ayant une importance historique pour l’église demeure son orgue, un des premiers Casavant. Avant 1905, un orgue harmonium accompagnait le chant dans l’église du Buttereau. Il fut remplacé par le magnifique orgue à tuyaux Casavant qui demeure en excellente condition.

Casavant Frères est une des plus importantes entreprises de fabrication d’orgues au Canada, fondée à Saint-Hyacinthe, au Québec, en 1879 par les frères Joseph-Claver et Samuel‑Marie Casavant.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Leur père Joseph, un ancien forgeron, mit un jour la main sur un document concernant la construction d’orgues. Il utilisera ce document afin de restaurer un instrument. Il obtint son premier contrat en 1840 et, quand il prit sa retraite en 1866, il avait fabriqué 17 orgues, y compris celles des cathédrales catholiques d’Ottawa et de Kingston en Ontario.

Les Chéticantins sont très fiers de leur orgue Casavant qui résonner dans l’église Saint-Pierre depuis 1905.

534 tuyaux

Les Chéticantins ont toujours été très fiers de leur orgue Casavant, qui compte 534 tuyaux, variant en longueur d’environ 1,3 cm à 2,4 m.

À son achat, l’orgue coûtait 1235 $. Après l’ajout des coûts de transport et d’installation, le montant total était de 1496 $ (en calculant le taux d’inflation à partir de 1914 — les données les plus anciennes disponibles — la valeur serait de plus de 35 000 $ en 2018). Aujourd’hui, un tel orgue aurait une valeur de plus de 100 000 $.

Au début, l’orgue était soufflé à la main, un travail assez ardu exécuté notamment par Luc (à Dosithé) Odo et John (à Paulite à Marine) LeBlanc. Vers 1960, un moteur électrique a été installé et fait fonctionner la soufflerie de l’orgue.

Sœur Marguerite-Marie des Filles de Jésus

Heureusement, car on dit que John LeBlanc suait à grosses gouttes quand Sœur Marguerite-Marie des Filles de Jésus, native de Rivière-Bourgeois, jouait et qu’elle décidait de faire résonner le Casavant dans toute l’église.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On dit aussi qu’elle jouait de l’orgue en chantant et en dirigeant la chorale en même temps.

Imaginez ce que ces tuyaux pourraient raconter sur les spectacles des chœurs, de la présence de missions religieuses et des mariages, baptêmes, funérailles qui ont eu lieu dans l’église. Imaginez les changements qu’a vécus l’église Saint-Pierre au cours du dernier siècle.

Mais une chose n’a pas changé: la beauté de cet édifice et le son magique de l’orgue, qui donnent encore la chair de poule.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur