L’exposition sur l’abolition de l’esclavage part en tournée

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le ministre des Affaires civiques et de l’Immigration de l’Ontario, Michael Chan, a annoncé jeudi que l’exposition présentant l’histoire de l’esclavage au Canada et du mouvement abolitionniste fera le tour de la province.

Cette exposition a été présentée au St-Lawrence Hall de Toronto au cours de 2007 dans le cadre du bicentenaire de la Loi de 1807 portant sur l’abolition de l’esclavage en Ontario. Elle sera visible à Dresden, dans le sud-ouest de l’Ontario, jusqu’en février, avant de passer par Ottawa et Sudbury.

La clôture de l’exposition à Toronto et le lancement de la tournée ont été faits depuis le St Lawrence Hall devant une centaine de personnes et en vidéoconférence avec Dresden, qui commémorait au même moment l’événement au sein du site historique de la case de l’oncle Tom.

Le ministre Chan a salué les différentes manifestations organisées tout au long de l’année à l’occasion de ce bicentenaire: «Cette année, Ontariennes et Ontariens ont pu s’informer sur un chapitre mal connu de l’histoire de la province. Cette exposition assure qu’ils n’oublieront pas l’histoire, aujourd’hui et dans l’avenir.»

L’exposition a également été saluée par Mme Jean Augustine, présidente du Comité ontarien de commémoration du bicentenaire de la loi sur l’abolition de l’esclavage en Ontario: «Cette exposition est un legs important que nous laisserons à la population de la province. Elle rend hommage au courage et aux contributions des esclaves afro-canadiens et de leurs descendants.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le gouvernement de l’Ontario s’est distingué à grand renfort de subventions à l’occasion de ce bicentenaire.

Un million de dollars a été partagé entre les organismes communautaires pour la conception d’un programme concernant l’histoire de l’esclavage, le parrainage de la conférence de Sankofa, qui avait réuni pour trois jours une centaine de jeunes Ontariens sur ce thème et enfin la réalisation de cette exposition.

Un moyen de rappeler l’importance du souvenir de cette partie de l’histoire, parfois méconnue.

La commémoration s’est achevée sur la chanson Swing Low, Sweet Chariot, reprise en chœur à Toronto et à Dresden.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur