Vivre près de 46 usines: du «racisme environnemental»

L'exposition «Nos ancêtres étaient des chefs»

Laurence Butet-Roch

La photographe et journaliste Laurence Butet-Roch lors de l'inauguration de son exposition, à l'AFT jusqu'au 8 mars.


16 février 2018 à 16h28

Certaines communautés sont parfois amenées à cohabiter avec leur pire cauchemar. C’est le cas de la Première Nation d’Aamjiwnaang, dans la région de Sarnia, voisin de 46 usines pétrochimiques. La photographe québécoise Laurence Butet-Roch en a fait une cause qu’elle présente à l’Alliance française de Toronto dans sa série de photos intitulée Nos ancêtres étaient des chefs.

Lors du vernissage, le 14 février, la photographe a raconté que l’idée lui est venue d’une de ses amies, Sarah Marie Wiebe, professeur en science politique. Cette dernière est notamment l’auteur d’un texte sur la «justice environnementale» dans la «vallée chimique» du Canada.

Au départ, la photojournaliste y va par curiosité, «un peu à l’aveugle», dit-elle à L’Express. Là-bas, elle prend conscience du problème, se sentant même «honteuse de ne pas en avoir eu conscience plus tôt».

Un travail dans le temps

Ce premier pas, c’était il y a déjà sept ans. Depuis, l’artiste a fait des recherches. Pendant les quatre premières années, Laurence vivait en France et pouvait se rendre chez les Aamjiwnaan «deux fois par an». En 2014, elle revient au Québec, et c’est l’occasion de s’y rendre «plus fréquemment, tous les trois mois».

Ses photos sont accompagnées d’un texte, car on ne peut pas tout montrer par la photographie. Notamment, l’ancienneté du phénomène, la première raffinerie sur place datant de 1871. Il fallait donc insister sur «la mauvaise durabilité de ces usines».

Exposition "Nos ancêtres étaient des chefs"
Photographies de l’exposition « Nos ancêtres étaient des chefs ».

Prise de conscience

Laurence souhaite que ses photos suscitent une prise de conscience de la population sur la situation des Aamjiwnaang.

Elle veut aussi mettre en valeur l’espace vert que cette Première Nation du Sud de l’Ontario cherche à protéger depuis 140 ans. Enfin, elle veut faire réaliser aux Canadiens «leur rôle dans la politique jouée ici».

Sept ans de travail pour des photographies remplies d’émotion. Car même si, au départ, l’artiste porte simplement un regard sur «la communauté vivant au milieu des usines», petit à petit, elle comprend la «force et la tâche que les autochtones s’engageant à fournir» pour leur terre.

Selon Laurence, cette communauté est loin d’être la seule qui fait face à un tel «racisme environnemental», puisqu’on en trouve d’autres près des sables bitumineux de l’Athabasca ou encore des mines de diamants du Nord.

Exposition "Nos ancêtres étaient des chefs"
Photographies de l’exposition « Nos ancêtres étaient des chefs » à l’AFT jusqu’au 8 mars.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un quatrième album pour l’humoriste Hunter Collins

Hunter Collins
Pas de sujets tabous pour cet homme blanc hétéro...
En lire plus...

23 juin 2018 à 12h00

Les aires protégées qui ne sont pas protégées

Objectif 2020 : 17 % des terres émergées et 10 % des océans
En lire plus...

23 juin 2018 à 10h00

CRISPR : émoi autour du mot « cancer »

Le «ciseau génétique» provoquerait une «contre-attaque»
En lire plus...

23 juin 2018 à 7h00

Charme industriel entre les briques rouges de la Distillerie

La Distillerie
La Distillerie est bien un quartier de Toronto où le paysage industriel rencontre l’art moderne. Les gens y viennent pour venir se restaurer dans...
En lire plus...

22 juin 2018 à 19h00

Les Indisciplinés investissent dans un grand spectacle pour leur 10e anniversaire

Indisciplinés de toronto
De plus en plus de nouveaux comédiens et techniciens talentueux
En lire plus...

22 juin 2018 à 15h00

François Bourassa se réinvente

François Bourassa
Le 27 juin au Festival de jazz
En lire plus...

22 juin 2018 à 14h00

Un règlement albertain machiavélique

La Couronne suspend des procédures pour ne pas reconnaître le droit des Défendeurs au français
En lire plus...

22 juin 2018 à 12h30

Aurélie Resch décroche le prix Trillium

Prix littéraire Trillium de l'Ontario
Rare encouragement pour les récits courts
En lire plus...

22 juin 2018 à 11h39

Cannabis : à la poursuite du diamant vert

La légalisation va donner accès à du financement pour la recherche
En lire plus...

Impact économique de l’intelligence artificielle : on cherche encore

Pas de pertes d’emplois ni de productivité accrue
En lire plus...

22 juin 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur