Les tout-petits aussi ont eu leur salon!

Salon du livre de Toronto 2007

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Je suis désolée, vous ne pourrez pas parler à la sorcière, elle est partie manger… des araignées et des crapauds», me dit le plus placidement du monde mon interlocutrice. Observant les enfants qui jouent sous mes yeux, je ne relève même pas l’aberration du propos. Fort heureusement, la sorcière arrive et se prépare à reprendre son rôle: raconter des histoires aux tout-petits.

Pour assister au Salon du livre de Toronto l’esprit tranquille, sans avoir à se préoccuper des enfants, il suffisait de les laisser à la garderie tenue tout le samedi par le service de garde et de la petite enfance du Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud.

Lyne Proulx, responsable de ce service, a dû s’occuper, avec une douzaine de gardiennes, des trente enfants laissés par leurs parents. Maquillage, contes, bricolage, dessin, tout était prêt pour occuper les enfants… pendant deux heures maximum. Seulement? «Oui, explique Lyne Proulx, nous ne sommes pas organisés pour faire des changements de couches ou les nourrir. Il y a tellement de réglementations concernant les allergies.»

Les enfants – ou plutôt leurs parents! – ont été peu nombreux à profiter de ce service, ce que Lyne Proulx explique par un manque de publicité. «Notre garderie n’apparaissait pas dans le programme officiel. Le conseil a fait sa propre promotion au sein de ses écoles… et on constate d’ailleurs que la majorité des enfants présents viennent de notre conseil scolaire.»

Pour Nathalie, la maman du petit Nicolas, ce service est une chance. «Je serais quand même venue au Salon du livre mais puisque j’ai pu laisser mon enfant à la garderie, cela m’a permis de rester plus longtemps sans qu’il se lasse!»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur