Les Raptors se relancent face aux Nets

Norman Powell a été une nouvelle fois l'un des grands artisans de la victoire des Raptors. (Photo: Chris Young)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les Raptors de Toronto cherchaient à se relancer après avoir perdu trois de leurs quatre derniers matchs, n’ayant été en plus que très peu convaincants sur leur seule victoire à Chicago (93-92). Face à des Nets diminués par les blessures – même si dans une bonne dynamique – l’occasion était idéale. Les hommes de Nick Nurse ont su la saisir avec une rencontre maîtrisée et une victoire 110-102.

Tout n’a pas été parfait, mais les Torontois ont fait la course en tête durant la quasi- totalité du match. S’il n’ont jamais réussi à se débarrasser totalement de leurs adversaires, qui ont ont eu les ressources pour revenir chaque fois que l’écart dépassait les 10 points, les Torontois ont en revanche fait preuve de maîtrise pour ne jamais les laisser repasser devant.

Gasol et Siakam ont été efficaces des deux côtés du terrain. (Photo: Chris Young)

Au final c’est une soirée 100% positive avec Serge Ibaka (12 points, 12 rebonds, 2 contres) et Kyle Lowry (17 points, 6 passes) qui se rapprochent de leur niveau d’avant blessure et un duo Siakam (30 points, 11 rebonds, 5 passes, 3 interceptions et 3 contres) – Powell (25 points à 10/15 au tir dont 5/7 à 3-points) en feu.

Pour couronner le tout, Marc Gasol (17 points, 15 rebonds) a eu un impact au scoring, en plus de celui qu’il a habituellemt dans les autres secteurs du jeu.

Le fil du match

Après avoir subi un coup de chaud de loin des Nets d’entrée de jeu (2-12), les Raptors entrent dans le match. Siakam est régulièrement pris à deux, mais il fait les bons choix en cherchant ses coéquipiers ouverts. Il profite bien des quelques occasions qu’il a de se retrouver en un contre un face à Prince. Ce dernier ne semble pas en mesure de le tenir tout seul. Il commet deux fautes rapidement et prend un tir à trois points sur la tête. Toronto passe un 15-4 et prend les commandes du match (17-16).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’adresse torontoise à 3-points est insolente dans ce premier quart (9/10). Siakam, libéré des prises à deux rapidement arrêtées par les Nets, est dans un grand soir (14 points), tout comme Norman Powell (9).

Les locaux comptent jusqu’à 9 longueurs d’avance (34-27). Logiquement l’adresse de loin retombe un peu (9/12), mais cela n’empêche pas TO de mener de 7 points après les 12 premières minutes de jeu (38-31).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La deuxième unité des Nets a beaucoup de mal en début de deuxième quart. Celle des Raptors, emmenée par Lowry et ses 10 points, creuse un écart conséquent (47-31). Toronto va subir un coup d’arrêt offensif, avec notamment plusieurs mauvais choix d’Hollis-Jefferson, qui en fait trop face à son ancienne équipe. Luwawu-Cabarrot et Temple relancent la machine Nets.

 

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le retour des titulaires permet aux visiteurs de se remettre totalement dans le match, avec un retour à -4 (49-45). Il faut le retour de Siakam sur le terrain pour remettre de l’ordre dans l’attaque torontoise. Il inscrit un tir à 3-points, un à mi-distance et un lancer (54-45).

Malgré la domination du Camerounais sur ce deuxième quart (25 points), les Raptors ne mènent que de 5 points à la pause (65-60).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le jeu du chat et de la souris

Le troisième quart voit les Nets se lancer à la poursuite des Raptors. Ces derniers parviennent tant bien que mal à rester devant. Brooklyn réussit à se rapprocher à plusieurs reprises, sans jamais complètement refaire son retard. Norman Powell et Marc Gasol sont les hommes forts côté torontois. Après trois quart temps, le score est de 90-83.

 

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les Raptors démarrent parfaitement l’ultime période. Ibaka ressemble de plus en plus au joueur qu’il était avant sa blessure. Powell continue d’être létal en attaque et marque à 3-points sur une passe de McCaw (97-85).

C’est encore lui qui donne 14 longueurs d’avance aux siens sur une pénétration, d’abord jugée comme un passage en force puis validée par les arbitres, après un challenge vidéo réussi par Nurse (99-85).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le scénario du match ne change pas. Comme depuis le départ, Brooklyn se montre capable de revenir. En moins de 2 minutes les Nets sont de retour à -8 (101-93) avec 7 minutes à jouer.

Ce sont finalement les champions en titre qui vont avoir le dernier mot en réalisant la dernière série portant l’écart à +15 sur un dunk spectaculaire de Powell (110-95), avec 2 minutes 30 à jouer.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les remplaçants des deux équipes terminent le match. Occasion pour Shamorie Pounds et Oshae Brissett de jouer leur deuxième match de la journée, après avoir évolué avec les 905 plus tôt dans la journée. Brooklyn revient de nouveau en-dessous des 10 pour une victoire finale 110-102 de Toronto.

 

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

 

Réactions

Nick Nurse (entraîneur en chef des Raptors): « Nous avons vraiment eu un bon rythme offensif, j’ai trouvé, jusqu’au quatrième quart. Je pense que pendant une grande partie de la saison, je n’ai pas dit que notre attaque était belle ou quelque chose comme ça. Mais elle a semblé organisée. On dirait que nous trouvions les bons gars aux bons moments. J’ai trouvé que c’était le cas la plupart du temps ce soir (samedi soir), en dehros des deux passages à vide que nous avons eux dans deux portions du match. »

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Garett Temple (ailier des Nets): « Ils ont débuté le match avec un 9/12 dans le premier quart. Ensuite, c’est dur de gagner le match quand je fais un 2 sur 14. Nous avons eu les tirs auxquels nous nous attendions et avec lesquels nous sommes confortables. Nous prendrons ces mêmes tirs 100% du temps. Il faut juste que nous les rentrions et que nous soyions plus décisifs dans nos défenses en transition. Et prendre soin de la balle. Je pense que nous avons eu 20 pertes de balle. Avec un adversaire qui joue si vite, ça leur permet de jouer la contre-attaque, de rentrer des tirs et d’aller au panier. Si en plus ils mettent des 3-points c’est difficile. »

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur