Les Petits Roberts reflètent les grandes ères

«Tweeter», «uberiser» et… «plate» acceptés en 2017

Partagez
Tweetez
Envoyez

Cette année le Petit Robert fête ses 50 ans! Bien qu’il ne soit plus de la première jeunesse, le fameux dictionnaire de langue française sait très bien se réinventer à chaque nouvelle parution.

Ironie du sort, la première édition de l’ouvrage, publié par les Dictionnaires Le Robert, a vu le jour en 1967, l’année du centenaire du Canada et de l’expo 67 de Montréal. La publication du Petit Robert des noms propres a suivi en 1974.

Une deuxième édition du «Little Bob», terme familier employé par l’écrivain français Jean-Pierre Lacroux, est sortie en 1977, et une troisième, en 1993.

Trois ans plus tard, le Petit Robert a été mis en CD-ROM, et depuis 2009, ses amateurs peuvent le trouver en ligne. D’autres éditions notables du dictionnaire populaire ont été publiées en 2007, pour son 40e anniversaire, et à chaque année à partir de 2012.

Paul Robert
Paul Robert

Paul Robert

Les Éditions Le Robert ont été fondées par le lexicographe et éditeur Paul Robert. C’est en préparant la rédaction d’une thèse que le jeune juriste s’est rendu compte que les dictionnaires à sa disposition, dont le vieux Littré et les six volumes du Larousse du 20e siècle, ne répondaient pas à son besoin de trouver les associations entre les mots.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est alors que l’idée lui est venue de créer un nouveau dictionnaire pour combler cette lacune. Dans ce but, Paul Robert s’est tourné vers la lexicographie dès 1945 et s’est mis peu après à l’élaboration du Dictionnaire général des mots et des associations d’idées.

Devenu par la suite le Dictionnaire alphabétique et analogique, puis Le Grand Robert de la langue française, cet ouvrage imposant de six volumes s’est matérialisé enfin après une vingtaine d’années de travail.

En 1950, le premier volume de ce dictionnaire monumental a reçu l’approbation de la sacro-sainte Académie française.

En 1951, M. Robert a fondé sa maison d’édition la Société du Nouveau Littré. Il n’a pas tardé à mettre sur pied une équipe de linguistes chevronnés pour le seconder dans sa tâche. De nombreux dictionnaires ont été publiés par la suite dont le but était de servir l’expression en français de la pensée humaine.

Le Petit Robert de la langue française de 1967 était la version condensée des six volumes du Grand Robert.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

150 nouveaux mots

Voilà pour la petite histoire. Maintenant, place à un paragraphe et à une petite liste non exhaustive de quelques-uns des 150 nouveaux mots que l’on trouvera dans le Petit Robert de 2017. De quoi nous montrer à quel point notre société a évolué en 50 ans!

Notre matinalier favori est un vrai youtubeur qui passe beaucoup de son temps libre à geeker et tweeter avec bien des émojis en prime. On dit qu’il fait partie de la twittosphère et serait un tantinet nomophobe aussi. Chose intéressante, il n’est pas viandard du tout et se fait faire une massothérapie au moins deux fois par semaine. On dit même qu’il a un lombricomposteur chez lui et pense ubériser cette petite activité un jour.

INFORMATIQUE

un (e) droniste – personne qui dirige un drone

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

un émoji – petite image utilisée dans un message électronique pour exprimer une émotion, représenter un personnage, une action

geeker – (fam.) – passer du temps sur son ordinateur

un hackathon – événement au cours duquel des spécialistes se réunissent durant plusieurs jours autour d’un projet collaboratif de programmation informatique ou de création numérique

la nomophobie – dépendance extrême au téléphone portable

une sitographie – liste de sites Internet, de pages web relatifs à un sujet donné

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

troller – poster des trolls; attaquer, mettre en cause (qqn) en postant des trolls à son sujet

tweeter – poster des tweets; poster (une information) dans un tweet

la twittosphère – communauté des personnes qui postent des tweets et de celles qui les lisent

ubériser – déstabiliser et transformer (un secteur d’activité) avec un modèle économique innovant tirant parti des nouvelles technologies

un youtubeur – personne qui publie ses propres vidéos sur le site YouTube

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

CULTURE

un matinalier – personne qui anime une émission matinale

spoiler – gâcher l’effet de surprise en dévoilant un élément clé

GASTRONOMIE

le pad thaï – plat traditionnel thaïlandais

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

un ristrette – Suisse – café très serré

un viandard – chasseur, pêcheur sans scrupule ; personne qui aime la viande, qui en mange beaucoup

FRANCOPHONIE

un bisseur – Belgique, R.D. du Congo, Rwanda – redoublant

s’enjailler – Côte d’Ivoire, langage des jeunes (fam.) – s’amuser, faire la fête

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

une massothérapie – Canada – traitement thérapeutique par des massages

plate – Canada (fam.) – ennuyeux, sans intérêt

ENVIRONNEMENT

une écocité – agglomération urbaine ou quartier dont la conception et le développement sont respectueux de l’environnement

l’écoconception – (f.) – conception industrielle respectueuse de l’environnement

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

un lombricomposteur – composteur qui utilise l’absorption des matières organiques par les vers de terre pour produire un compost appelé lombricompost

De plus en plus d’anglicismes

Que peut-on conclure de tout ce qui précède? Il va sans dire que, de plus en plus, la technologie fait partie de notre quotidien. Malheureusement, les mots qui décrivent cette réalité sont en grande partie des anglicismes.

Bien que très créatifs, des termes comme «gazouillis» et «gazouiller» sont moins populaires que «tweet» et «tweeter».

Par contre, un verbe comme «spoiler» peut être remplacé par une périphrase comme «gâcher le plaisir d’un lecteur ou spectateur en lui dévoilant à l’avance des éléments de l’intrigue». Mais une telle proposition pèche par sa longueur dans une société où la technologie réduit la langue, surtout écrite, à sa plus simple expression.

Comment font les Éditions Le Robert pour choisir les quelque 150 nouveaux mots pour leur dictionnaire parmi les 1 000 et 2 000 qui sont relevés par leur équipe d’experts chaque année? Favorisés sont ceux qui ont les plus grandes chances de durer.

Les  mots de votre année de naissance

Pour fêter leurs cinquante ans, les Éditions Le Robert nous invitent à découvrir les mots qui sont nés la même année que nous. Un exercice des plus intéressants qui nous rappelle des époques révolues…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur