Les mots de la vigne

Laurent Fadanni, Visages dionysiaques, préface d’André Ostertag, nouvelles, Ottawa, Éditions L’Interligne, coll. Vertiges, 2019, 112 pages, 20,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

On peut être à la fois vigneron et poète ou nouvelliste. Le Belge Laurent Fadanni en est un bel exemple. Le recueil de ce Néo-Canadien, intitulé Visages dionysiaques, comprend vingt textes à déguster sans modération

«Vins et poèmes sont des nourritures spirituelles qui s’adressent au corps comme à l’âme. Poètes et vignerons font des métiers de bouche qui font autant saliver que rêver. Laurent Fadanni, lui, fait du vin comme il écrit: ses mots ont du goût et ses vins, de l’esprit.» Voilà ce qu’écrit le préfacier André Ostertag, vigneron en Alsace.

Notes de dégustation

Les vingt récits de Fadanni ont été inspirés par autant de vins dégustés dans le courant de l’année 2017. Chaque cru correspond à une nouvelle centrée sur un personnage qui lui donne son nom.

Une fiche de dégustation précède l’histoire et comprend – outre des notes relatives au cru, à son aspect visuel, son arôme et sa saveur – une catégorie «esprit» rassemblant des émotions, des images, des idées évoquées par le vin.

Ces mots-clefs guident le développement du récit.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mathilde

La première nouvelle a été inspirée par un Chardonnay Hamilton Russell 2014 (Afrique du Sud). Les mots-clefs, ici, sont: candeur, rire, fête, indolence, mirage et fugacité.

Le personnage est Mathilde, 9 ans, qui monte sur un cheval de bois dans un manège. «Elle chevauche à la périphérie d’un monde où tout est beau, où tout tourne rond. Elle est dans la grâce du cercle.»

Un vin frais et léger tel qu’un muscadet donne naissance à Pierrot, petit garçon espiègle et timide ramassant des coquillages sur la plage en compagnie de son grand-père.

Maria

La nouvelle Maria est inspirée par un Barbaresco Riserva Montestefano, 2005, du Piémont (Italie). Les mots-clefs sont: nostalgie, amertume, coquetterie, coffre à bijoux, romance et vieux secret.

Soixante-dix ans plus tard, Maria revêt la robe et le voile de tulle, s’imagine la scène «devant l’autel où elle l’avait attendu, où elle l’attendrait, où elle ne finirait jamais de l’attendre».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ivanova

Un Shiraz Amon-Ra 2013 d’Australie évoque la puissance, le volume, l’artifice, le décor et le vide intérieur. Il donne lieu à une des meilleures nouvelles de ce recueil.

Ivanova est chanteuse d’opéra et a incarné Aïda, Gilda, Norma, Tosca et Violetta. Quand on lui offre le rôle de Cio-Cio-San dans Madame Butterfly, «les rouleaux d’applaudissements qui giclent du parterre, qui déferlent, jamais n’atteignent le cœur».

Hugo

Un Margaux 2004 de Château Giscours (Bordeaux) inspire la nouvelle Hugo. Les mots d’esprit à retenir, ici, sont: dandysme, intimité, artiste-peintre, introversion et féminité.

Hugo est un portraitiste dont le génie n’est pas excité par «chaste nymphette, lascive hétaïre, libidineuse ou ensorceleuse déesses». Ses plus sublimes croquis, ses plus beaux nus jamais entrevus dans l’académie, sont ceux d’un corps masculin. Très réussi!

Écrivain et vigneron

Né en 1976, Laurent Fadanni a grandi en Belgique avant de s’installer en Colombie-Britannique en 2006. En marge de son activité littéraire, il cultive la vigne dans son petit domaine niché au cœur de la vallée du Fraser.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur