Les méandres de Pénélope

Partagez
Tweetez
Envoyez

The Penelopiad est un vrai spectacle: une histoire émouvante, des chorégraphies enivrantes, des répliques cinglantes, une performance à vous couper le souffle. Du début à la fin, on reste accroché à l’évolution tragique de la relation entre Pénélope, reine tout ce qu’il y a de plus grecque, et ses servantes maudites par leur destinée. Pendant les 20 années d’absence d’Ulysse pour la Guerre de Troie, Pénélope pave une voie piégée pour ses domestiques qui paieront de leur vie les machinations de leur reine.

L’énergie globale pourrait en être écœurement bouleversante sur la longueur, mais le recours à l’humour rend l’histoire plus légère et d’autant plus proche de la réalité des durs choix de la vie de tout un chacun.

Nightwood Theatre, compagnie de théâtre entièrement féminine, offre avec cette troupe de 22 comédiennes et créatrices une aventure de 2h30 qui présente une approche confortable du théâtre contemporain.

On remarque notamment l’astucieuse combinaison des époques théâtrales, tant à travers les textes que les technologies de scène utilisées. D’un côté, Megan Follows en Pénélope de longue haleine alterne naturellement ses répliques entre tirades homériques et remarques tout droit tirées d’un one-woman show.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

De l’autre, les décors minimalistes sont astucieusement convertis tantôt en lit, tantôt en escalier, et l’utilisation d’un treuil par les comédiennes elles-mêmes sur scène a quelque chose d’à la fois classique et innovant.

La metteure en scène Kelly Thornton semble avoir réussi le pari d’allier avec créativité l’esprit du théâtre antique au talent des artistes canadiens de ce début de 21ème siècle. Les danses et chants rajoutent une touche émotionnelle juste à point.

Points forts: la danse des cordes où Pénélope manipule ses servantes avec un certain dégoût pour elle-même et les costumes géniaux.
Point faible : les quelques décrochages dus aux automatismes de jeu et à la complicité des artistes après deux semaines de représentations.»

The Penelopiad, Nightwood Theatre, du 8 janvier au 10 février 2013, au Buddies in Bad Times Theatre (Toronto).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur