Les Indisciplinés revisitent Ionesco

Rhinocéros à l’école Gabrielle-Roy

Partagez
Tweetez
Envoyez

«En ce moment, nous répétons tous les soirs», glisse Pierre Gregory, metteur en scène et co-fondateur des Indisciplinés, à quelques jours de la première. La troupe de théâtre communautaire francophone revient sur le devant de la scène, mercredi 11 novembre, avec Rhinocéros.

Fondée à Toronto en 2009, la troupe produit deux spectacles par an. «Théâtre communautaire ne veut pas dire théâtre de mauvaise qualité», insiste Pierre Gregory. «Nous avons toujours été très fiers des spectacles que nous avons présentés. Les membres offrent beaucoup de passion. Ils le font pour eux et sur leur propre temps.»

Pour ce nouveau spectacle, les Indisciplinés ont choisi de revisiter une pièce d’Eugène Ionesco, représentant du théâtre de l’absurde en France. «Rhinocéros est un texte que j’adore qui n’a pas été produit à Toronto depuis bien longtemps, commente Pierre Gregory. Les Indisciplinés en font une interprétation unique. Nous utilisons le texte pour jeter une lumière sur le conformisme social. Nous lui donnons une couleur moderne»

La pièce, écrite en 1959, est généralement vue comme une métaphore de la montée du nazisme. «Mais le texte est encore d’actualité. Ce classique peut continuellement se lire en rapport avec notre société», commente Véronic Tremblay, qui interprète le rôle de Daisy.

Une dimension interactive

«Nous avons un peu élagué le texte, mais nous ne l’avons pas modifié. Il a très bien vieilli. La mise en scène est tellement nouvelle et audacieuse qu’il fallait garder un élément fidèle», précise Pierre Gregory.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Parmi les choix audacieux de la troupe: la participation de l’auditoire. «Elle ne sert pas à s’amuser, insiste le metteur en scène. Elle est en lien avec le contenu de la pièce. Nous ne voulons pas que le public soit dans une situation passive. L’expérience doit être personnelle. Nous voulons permettre une prise de conscience. La dimension interactive est un risque. Nous ne pouvons pas prévoir comment les gens vont réagir. Il fallait attendre quelques années pour que la troupe puisse prendre des risques. Elle se sent aujourd’hui assez solide.»

Une trentaine de membres travaille sur le spectacle. «C’était un défi logistique, mais tout se passe très bien», commente Thomas Berton. Originaire de France, le comédien amateur interprète Béranger, le rôle principal de la pièce.

«Avec une telle distribution, je passe moins de temps avec chacun. Les comédiens ont trouvé la façon de parler, de marcher, l’esthétisme du personnage. Ils doivent faire preuve d’une certaine autonomie», explique Pierre Gregory. Cette large distribution est finalement loin d’effrayer le metteur en scène: «C’est une grande aventure!»

Renseignements

Rhinocéros sera présenté neuf fois, du 11 au 27 novembre, à 19h30, à l’auditorium de l’école Gabrielle-Roy, 14 rue Pembroke (quartier Jarvis et Dundas). Billet non-membre 15$ en ligne, 20$ à la porte. lesindisciplinesdetoronto.ca

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur