Les francophones prennent leur place dans NXNE

Partagez
Tweetez
Envoyez

Plus de 1000 groupes mettent le cap sur Toronto pour la 19e édition du festival NXNE (North by North East).

Des groupes internationalement reconnus comme Billy Talent ou encore Millencolin font partie de la programmation, qui propose encore une fois cette année un pendant multimédia avec la venue de 35 artistes visuels et la projection de 30 films.

Parmi les 1000 artistes qui honoreront Toronto de leur présence, on trouve de nombreux francophones connus comme Cœur de Pirate, mais aussi des plus petits groupes qui tenteront de séduire le public torontois. On a choisi de vous présenter Chahut d’ruelle, une gang de gars venus de Montréal.

Chahut d’ruelle

Plusieurs d’entre eux revenaient de voyages aux quatre coins de la planète quand le projet Chahut d’ruelle est né. En coloc, ils se sont mis à jammer dans leur maison, dont l’arrière donnait sur une ruelle. Le nom était tout trouvé, si on rajoute quelques plaintes du voisinage pour tapage nocturne!

Composé de Phil Ouellette au chant, guitare acoustique et trombone, Simon Constantineau à l’accordéon et harmonica, Steeve Lavoix au banjo et guitare électrique, Félix de l’Étoile à la clarinette et aux casseroles, Phil Gaumond à la basse et Félix Imbault à la batterie, le sextuor se trouve dans la lignée de groupes tzigane-blues-alternatifs comme Les têtes raides, Debout sur le zinc, les Ogres de barback.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le groupe revendique des influences allant «de Georges Brassens à Minor Threat».

Le projet Chahut d’ruelle est aujourd’hui vieux de trois ans et le groupe a sorti son premier disque Heille Jacques au printemps 2012.

Pas de limites

«Le projet est né autour de quelques tounes. On jammait dans l’appart et le band a évolué autour de ça. On se connaissait depuis longtemps car plusieurs membres sont de Ste-Hyacinthe et ont joué dans plusieurs bands qui se sont rejoints», disent les membres du groupe joints par Skype jeudi dernier.

Influencés par de nombreux groupes, Chahut d’ruelle ne se donne pas de limites quand vient le moment de composer. «Il y a des idées qui viennent de tous les styles et on part avec ça», résument-ils.

Chacun apporte sa propre expérience au projet. Certains ont étudié en musique au cégep, d’autres ont des diplômes en électroacoustique et d’autres encore sont autodidactes. C’est du mélange de toutes ces idées que naissent leurs compositions.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Appuyées par la voix rocailleuse du chanteur Phil Ouellette, les chansons de Chahut d’ruelle touchent un peu à tous les thèmes classiques de la musique festive. Le blues de vivre, mélange mélancolique de tristesse et d’envie d’aller voir ailleurs, crié à la face du monde sur des airs hyper rythmés à la sauce tzigane, revient sur plusieurs de compositions, comme dans le très dynamique Last Call.

«C’est souvent moi qui amène le texte. J’écris sur le moment, ce n’est pas très planifié. J’écris souvent quand je suis sur le blues», explique-t-il.

Coup de Griffe Records

Ceux qui connaissent le groupe torontois Freeman Dre & the Kitchen Party reconnaitront certainement des influences communes, tout comme avec les gars de Lemon Bucket Orchestra, dont Coup de Griffe Records, le label indépendant monté par Chahut d’ruelle, s’occupe régulièrement du booking.

Autoproduit à travers Coup de Griffe Records, Chahut d’ruelle espère avoir entre les mains son EP 7 pouces pour ses concerts torontois le 13 juin au Placebo Space et le 15 juin au The Sister, afin de pouvoir se faire connaître des Torontois. Un nouvel album devrait également suivre à l’automne.

Après le festival NXNE, le groupe participera au festival Shazaam et mettra les voiles direction la Gaspésie pour un total d’une quinzaine de shows cet été, avant peut-être une tournée pour le prochain album.

En tout cas, les six gars partent vers Toronto et ses anglos avec une note positive en tête, espérant trouver ici des oreilles attentives, comme cela a été le cas lors d’une précédente tournée dans les Maritimes.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur