Les francophones font acte de présence au TOAE


14 juillet 2009 à 16h16

Le 48e Toronto Outdoor Art Exhibition (TOAE) a pris place devant l’hôtel de Ville les 10, 11 et 12 juillet. À ce rendez-vous annuel, 500 artistes exposaient, bien à la vue de potentiels acheteurs, le produit de leur talent. Dans ce fouillis de tableaux, broderies, céramiques, verroteries et autres, on pouvait rencontrer plusieurs francophones venus de tout le pays.

«C’est la 10e année que je viens ici. Je fais de la broderie à la machine et du collage et je peux dire que j’ai une très bonne exposition comme artiste», déclare Lorraine Roy d’Hamilton. Pas très loin de sa tente, Pierre Durette de Montréal est content de révéler sa dernière exposition de dessins représentant des petits bonshommes à tête d’oiseau, qu’il intitule Dévotion. «C’est la première fois que je participe à ce genre d’évènement. J’ai plus l’habitude des galeries», confie-t-il.

Ce jeune artiste de 28 ans en profite pour annoncer qu’il a été sélectionné parmi plusieurs candidats à participer à l’exposition Power Plant de Harbourfront qui se déroulera, pour cette dernière, au mois d’octobre prochain.

Le duo Patrick Primeau et Caroline Ouellette, aussi de Montréal, présentent pour la deuxième année leurs objets décoratifs en verre soufflé. «Les gens sont sympas, le public est plus facile. L’année passée a été un test et comme tout s’est bien passé et que nous avons vu le potentiel qu’il y avait ici, nous avons décidé de revenir», avoue Patrick Primeau pendant que Caroline Ouellette conseille quelques clients intrigués par les nombreux vases, parfumeuses et bonbonnières en forme de grenouilles.

Gilles Arsenault du Nouveau-Brunswick, le plus souriant de tous, parle de ses grandes peintures colorées avec beaucoup de malice. Il identifie le bonhomme de ses tableaux comme le futur acquéreur. «Pour l’instant c’est moi qui suis dessus mais si vous décidez de le prendre alors ce sera vous qui serez dessus», dit-il simplement.

Dominique Prévost d’Oakville attirait quelques curieux avec ses aquarelles de paysages divers où elle s’amuse à jouer avec une variété de tons pastel. «Cet évènement est un pèlerinage pour tous les artistes. C’est la plus grande exposition en plein air au Canada. Il y a des gens de partout, des galeristes, designers, collectionneurs… Le calibre des artistes est aussi de plus en plus haut d’année en année», reconnaît cette dame fidèle au rendez-vous du TOAE depuis 1984. Alexandra Veilleux d’Aurora, entourée de ses écharpes en bambou dont seule elle comprend le processus de confection, parle de son métier comme d’un repaire de tranquillité. «C’est méditatif et très calme le travail de tissage. Il faut être attentif au moindre détail», explique-t-elle.

Line Dufour d’Holland Landing, elle aussi vendait des écharpes et quelques foulards et tapisseries en plus. «C’est merveilleux d’être ici et de voir les gens s’intéresser à votre travail. On se sent valorisé», remarque-t-elle.

Claude Thuot de Montréal présentait des belles peintures trompe-l’œil puisqu’il s’agissait en fait d’un collage très sophistiqué. «Tout est fait avec de la récupération de papiers recyclés de magazines. Mon message c’est de dire voilà ce que moi je fais de votre outil d’incitation à la consommation! Moi, je n’en veux pas de votre pub! Je l’utilise à ma façon et j’en fais de l’amour», clame-t-il avant d’ajouter: « C’est ma première fois ici et je trouve ça extraordinaire de voir toute cette mixité. La qualité des œuvres me rend fier d’y participer.»

Jérôme Bourque photographe de Beauce reconnaît les nombreux avantages que le TOAE procure à l’artiste. «J’aime beaucoup être entouré de plein d’artistes. Les ventes sont quand même bien aussi. Les gens posent des questions et ça aide beaucoup à se faire connaître», avoue-t-il. Enfin, Claudia Gravel, joaillière de Montréal, exposait, quant à elle, quelques petites merveilles de bagues, colliers et bracelets qu’elle a baptisées Métal en bouche. «C’est ma toute première fois à ce genre d’évènement. Les gens sont vraiment très gentils. Ça donne vraiment envie de revenir, conclut-elle.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le tournoi de golf Gilles-Barbeau rapporte 16 500 $ à CAH

CAH
Un événement généreux sous un soleil radieux
En lire plus...

19 septembre 2018 à 11h44

Le rappeur français Orelsan a appris les bases à ses fans

Concert Orelsan
Le rappeur français Orelsan a pu constater lundi soir au Phoenix Theatre de Toronto à quel point il était populaire outre-Atlantique.
En lire plus...

19 septembre 2018 à 9h00

Non, les étirements après l’entraînement ne réduisent pas les courbatures

exercices, sports
L’une des méthodes dont les effets bénéfiques ont été observés est l’immersion dans un bain d’eau glacée.
En lire plus...

19 septembre 2018 à 7h00

Montée de l’anti-bilinguisme au Nouveau-Brunswick

élections 24 septembre 2018
Les francophones n'ont rien à gagner et tout à perdre des élections de lundi prochain
En lire plus...

18 septembre 2018 à 15h59

Le Centre francophone veut ralentir le roulement du personnel

555 Richmond Ouest, 3e étage
Assemblée générale optimiste après une année de démissions et de restructuration.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 13h33

Un match complètement fou entre Toronto FC et Los Angeles Galaxy

Toronto FC - Los Angeles Galaxy
Le Toronto FC accueillait Los Angeles Galaxy ce samedi soir dans son antre du BMO Field pour une rencontre décisive dans la course aux...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 12h00

Hommage à la «robe Dôme» d’Iris van Herpen au ROM

Stylianos Pangalos
Le musée a accueilli le réalisateur Stylianos Pangalos et l'architecte Philip Beesley pour une ciné-conférence sur le thème de l'art, de la mode et...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 11h00

Pénurie d’enseignants : les professionnels de l’immersion prennent les devants

immersion
Campagne de valorisation de la profession et portail de recrutement
En lire plus...

18 septembre 2018 à 9h00

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur